Adhésifs utilisés pour les tubes molaires collés pendant un traitement avec un appareil fixe

Contexte

Le traitement orthodontique implique l'utilisation d'appareils dentaires fixes ou amovibles pour corriger les positions des dents. La réussite des appareils dentaires dépend en partie des fixations métalliques (bagues et bandes) qui sont collées sur les dents afin qu'elles ne se détachent pas pendant le traitement. Les bagues (carrés métalliques) sont généralement fixées sur les dents autres que les molaires, sur lesquelles des bandes (anneaux métalliques qui font le tour de chaque dent) sont plus souvent utilisées. Les tubes orthodontiques (tubes en acier inoxydable qui permettent aux câbles de passer entre les dents) sont généralement soudés aux bandes mais ils peuvent aussi être collés directement sur les molaires. Une anomalie au niveau des bagues, des bandes ou des tubes molaires ralentit la progression du traitement avec un appareil dentaire.

Caractéristiques de l'étude

Les preuves incluses dans cette revue réalisée par le groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire sont à jour jusqu'au 15 février 2017. Nous avons inclus deux études totalisant 190 participants. Les deux essais ont été menés au Royaume-Uni et ont comparé les tubes molaires liés avec des bandes molaires.

Principaux résultats

À partir des données limitées issues de deux études à faible risque de biais, il semblerait que les tubes molaires collés soient associés à un taux d'échec plus important que les bandes molaires.

Conclusions des auteurs: 

À partir des deux essais bien conçus et à faible risque de biais inclus dans cette revue, il a été démontré que l'échec des tubes molaires collés avec un adhésif chémopolymérisable ou un adhésif photopolymérisable était beaucoup plus élevé qu'avec les bandes molaires collées avec un ciment de verre ionomère. Un essai a indiqué que la décalcification était moins importante avec les bandes molaires collées avec un ciment de verre ionomère qu'avec les tubes molaires collés avec un adhésif photo-polymérisable. Toutefois, étant donné que les données sont limitées pour ce résultat, des données complémentaires sont requises pour établir des conclusions plus solides.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le traitement orthodontique implique l'utilisation d'équipements fixes ou amovibles (appareils dentaires) pour corriger les positions des dents. La réussite d'un appareil fixe dépend en partie des fixations métalliques (bagues et bandes) qui sont collées sur les dents afin qu'elles ne se détachent pas pendant le traitement. Les bagues (carrés métalliques) sont généralement fixées sur les dents autres que les molaires, sur lesquelles des bandes (anneaux métalliques qui font le tour de chaque dent) sont plus souvent utilisées. Les tubes orthodontiques (tubes en acier inoxydable qui permettent aux câbles de passer entre les dents) sont généralement soudés aux bandes mais ils peuvent aussi être collés directement sur les molaires. Une anomalie au niveau des bagues, des bandes ou des tubes molaires ralentit la progression du traitement avec un appareil fixe. Cela peut également se révéler couteux en termes de temps clinique, de matériaux et de temps perdu à l'école/au travail pour le patient. Ceci est une mise à jour d'une revue systématique Cochrane publiée pour la première fois en 2011. Une nouvelle recherche complète a été menée le 15 février 2017 mais aucune nouvelle étude n'a été identifiée. Nous avons mis à jour la section des méthodes de recherche dans cette nouvelle version. Les conclusions de cette revue mise à jour restent identiques à celles de la première publication.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des adhésifs utilisés pour fixer les tubes molaires collés, et l'efficacité relative des adhésifs utilisés pour fixer les tubes molaires collés par rapport aux adhésifs utilisés pour fixer les bandes, au cours d'un traitement avec un appareil fixe, en termes de : (1) à quelle fréquence les tubes (ou bandes) se décollent pendant le traitement et (2) s'ils protègent les dents contre les caries.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le spécialiste du registre Cochrane sur la Santé Bucco-dentaire a effectué des recherches dans les bases de données suivantes : le registre Cochrane des essais sur la Santé Bucco-dentaire (jusqu'au 15 février 2017), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, 2017, numéro 1) dans la Bibliothèque Cochrane (recherche le 15 février 2017), MEDLINE Ovid (de 1946 au 15 février 2017) et Embase Ovid (de 1980 au 15 février 2017). Nous avons consulté ClinicalTrials.gov et le World Health Organization International Clinical Trials Registry Platform pour les essais en cours. Aucune restriction n'a été appliquée sur la langue ou la date de publication lors des recherches dans les bases de données électroniques.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés de participants avec un (des) appareil(s) orthodontique(s) fixe(s) complet(s) avec tubes molaires, collés sur les premières et deuxièmes molaires permanentes. Les essais comparant tout type d'adhésif utilisé pour coller les tubes molaires (acier inoxydable ou titane) avec un autre adhésif, ont été inclus.

Ont été également inclus les essais où :

(1) un tube est collé sur une molaire d'un côté d'un arc et une bande reliée sur le même type de dent sur le côté opposé du même arc ;
(2) les tubes molaires ont été attribués à un type de dent sur un groupe de patients et les bandes molaires au même type de dent sur un autre groupe de patients.

Recueil et analyse des données: 

La sélection des documents, la décision concernant l'éligibilité et l'extraction des données ont été réalisées de manière indépendante et en double sans assignation secrète concernant les auteurs, les adhésifs utilisés ou les résultats obtenus. Des discussions ont permis de résoudre tous les désaccords.

Résultats principaux: 

Deux essais (n=190), avec un faible risque de biais, ont été inclus dans la revue et les deux présentaient des données sur le premier échec au niveau de dents. Le regroupement des données a montré une différence significative sur le plan statistique en faveur des bandes molaires, avec un hazard ratio de 2,92 (intervalles de confiance (IC) à 95 % 1,80 à 4,72). Aucune hétérogénéité importante en termes statistiques n'a été montrée entre les deux études. Les données sur le premier échec au niveau du patient étaient également disponibles et ont montré une différence importante sur le plan statistique en faveur des bandes molaires (ratio de risque 2,30 ; IC à 95 % 1,56 à 3,41) (risque d'évènement sur les tubes molaires = 57 % ; risque d'évènement sur les bandes molaires = 25 %).

Un essai présentait des données sur la décalcification, montrant à nouveau une différence significative en termes statistiques en faveur des bandes molaires. Aucun évènement indésirable n'a été identifié.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.