Traitements de la coarctation de l'aorte thoracique

La coarctation de l'aorte (CoA) est un rétrécissement congénital de la lumière dans une section de l'aorte. Le rétrécissement se situe le plus souvent dans l'aorte thoracique descendante mais peut exister dans l'aorte abdominale. Elle est présente à la naissance et les hommes sont plus souvent touchés que les femmes. Les symptômes cliniques sont variables et dépendent de la position, du degré et de l'étendue du segment rétréci de l'aorte. D'autres anomalies cardiaques congénitales peuvent aussi exister. En règle générale, le diagnostic est établi en déterminant une différence dans les pulsations et la pression artérielle entre le haut du corps et les bras et le bas du corps et les jambes. Si elle ne fait pas l'objet d'un traitement, la survie moyenne est de 31 ans. Le traitement de la coarctation de l'aorte (CoA) vise à améliorer l'espérance de vie et la qualité de vie en réduisant l'incidence des affections invalidantes aortiques et cardiaques telles que l'anévrisme (dilation) de l'aorte ascendante, les maladies coronariennes, l'hypertension artérielle et les valvulopathies aortiques et mitrales. Le traitement de la coarctation de l'aorte (CoA) consiste à élargir le segment rétréci. Traditionnellement, cela exigeait une chirurgie à cœur ouvert. L'angioplastie transluminale percutanée est disponible comme traitement alternatif depuis les années 1980 mais la récidive, l'anévrisme et l'anévrisme disséquant (une rupture dans la paroi interne de l'aorte forçant le sang à s'écouler entre les couches de la paroi du vaisseau sanguin) restaient des inconvénients des deux traitements. Au début des années 1990, des stents endovasculaires ont été introduits et sont devenus une approche alternative à la réparation chirurgicale. La présente revue a examiné les preuves disponibles de l'efficacité de la chirurgie ouverte comparée à la mise en place d'un stent dans le traitement de la coarctation de l'aorte thoracique. Les auteurs de la revue ont effectué une recherche dans la littérature médicale mais ils n'ont pas trouvé d'études ayant comparé la chirurgie ouverte et la mise en place d'un stent pour le traitement de la coarctation de l'aorte thoracique. Le traitement de la coarctation de l'aorte (CoA) est une procédure difficile et les centres qui dispensent ce traitement disposent d'une stratégie bien établie pour les patients atteints de coarctation de l'aorte (CoA) ; la stratégie est adaptée à l'expérience des professionnels concernés et aux ressources locales. Dans les deux situations, l'expérience et les ressources ont amélioré les résultats du traitement. Toutefois, une analyse plus concrète et à long terme de ces stratégies doit être effectuée.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves sont insuffisantes en ce qui concerne le meilleur traitement de la coarctation de l'aorte thoracique. Cette revue suggère un besoin d'effectuer un essai clinique contrôlé randomisé en mettant l'accent sur la méthode d'assignation, l'évaluation des principaux critères de jugement, la taille et la qualité de l'échantillon et le suivi à long terme.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La coarctation de l'aorte (CoA) représente 5 % à 7 % des cardiopathies congénitales, avec une incidence de 0,3 à 0,4 pour 1 000 naissances vivantes. La chirurgie était l'unique choix de thérapie pour la coarctation de l'aorte (CoA) jusqu'à 1982 quand l'angioplastie transluminale percutanée est devenue une alternative disponible pour son traitement. La ré-coarctation, l'anévrisme et l'anévrisme disséquant restent les inconvénients des deux traitements. Pour éviter ces mêmes inconvénients, en 1990 des stents endovasculaires ont été introduits pour la coarctation native et la ré-coarctation et depuis lors ils sont devenus une approche alternative à la réparation chirurgicale. La meilleure approche pour traiter la coarctation de l'aorte (CoA), que ce soit par chirurgie ouverte ou par mise en place d'un stent, n'est pas claire.

Objectifs: 

Analyser l'efficacité et l'innocuité de la mise en place d'un stent comparée à la chirurgie ouverte chez des patients atteints de coarctation de l'aorte thoracique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans son registre spécialisé (dernières recherches effectuées en septembre 2011) et CENTRAL (2011, numéro 3). Nous avons également consulté MEDLINE, EMBASE, CINAHL, AMED, Web of Science et LILACS (dernières recherches effectuées en septembre 2011). Nous avons évalué les références identifiées et appliqué les critères d'inclusion aux études sélectionnées. Il n'y avait aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection: 

Des essais cliniques contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant des patients atteints de coarctation de l'aorte (CoA) faisant l'objet d'une chirurgie ouverte ou d'une mise en place d'un stent.

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs de la revue ont évalué l'éligibilité des études identifiées à l'inclusion de façon indépendante. Nous avons exclu les études après une réunion de consensus.

Résultats principaux: 

Toutes les études identifiées ont été passées au crible et sélectionnées en appliquant les critères de sélection aux titre et résumé. Au total, nous avons sélectionné cinq études pour l'analyse intégrale. Après une évaluation détaillée, nos avons exclu toutes les études parce qu'il n'y avait aucune comparaison entre la mise en place d'un stent et la chirurgie ouverte.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.