Les statines pour prévenir la formation de caillots sanguins dans les veines

Contexte

La thrombose ou thromboembolie veineuse (TEV) est une affection ​​dans laquelle un caillot sanguin (thrombus) se forme dans une veine et provoque une obstruction. L'obstruction, qui se produit le plus souvent dans les veines profondes du bas de la jambe, des cuisses ou du bassin, est appelée thrombose veineuse profonde (TVP). Si une partie ou la totalité du caillot se détache et est emporté dans le système circulatoire (veineux), cela s'appelle une embolie. Un caillot qui atteint les poumons est connu sous le nom d'embolie pulmonaire (EP) et engage le pronostic vital. La TEV touche environ 3 705 000 personnes dans le monde chaque année et est l'une des causes les plus évitables de décès à l'hôpital. Les statines sont des médicaments anti-cholestérol bien connus qui sont utilisés dans les maladies cardiaques. Elles ont d'autres effets protecteurs, dont des propriétés anticoagulantes, et pourraient être efficaces dans la prévention de la TEV. L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité des statines dans la prévention primaire de la TEV.

Principaux résultats

Cette revue inclut un essai contrôlé randomisé publié portant sur 17 802 participants et rendant compte de critères d'évaluation de TEV. Cet essai examinait la rosuvastatine par rapport au placebo dans la prévention primaire de la TEV. L'analyse a montré que, par rapport au placebo, la rosuvastatine réduisait l'incidence de TEV et de TVP ainsi que le risque de tout infarctus du myocarde (mortel et non mortel) et de tout accident vasculaire cérébral (mortel et non mortel). Il y avait aucune différence entre la rosuvastatine et le placebo dans l'incidence de l'embolie pulmonaire, de l'infarctus du myocarde mortel, de l'AVC mortel et de décès après TEV. L'incidence de tout événement indésirable grave ne différait pas entre la rosuvastatine et le placebo. Aucune conclusion ou suggestion solide n'a pu être formulée à partir de ces résultats. Davantage d'essais contrôlés randomisés sur les statines (dont la rosuvastatine) sont nécessaires pour évaluer l'efficacité des statines dans la prévention de la TEV.

Qualité des preuves

La qualité des preuves est modérée en raison de l'imprécision, car la taille d'échantillon requise pour les critères d'évaluation de cette revue n'a pas été atteinte.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves disponibles ont montré que la rosuvastatine était associée à une incidence réduite de la TEV, mais ces données ne provenaient que d'un seul ECR et aucune conclusion ou suggestion solide n'a pu être formulée. Des essais contrôlés randomisés sur les statines (dont la rosuvastatine) sont nécessaires pour évaluer leur efficacité dans la prévention de la TEV.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La thromboembolie veineuse (TEV) est courante en pratique clinique. L'efficacité des statines dans la prévention primaire de la TEV reste à prouver. Ceci est une mise à jour de la revue publiée pour la première fois en 2011.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des statines dans la prévention primaire de la TEV.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette mise à jour, le coordinateur des recherches d'études du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans le registre spécialisé (dernières recherches en février 2014) et CENTRAL (2014, numéro 1).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) ayant évalué des statines dans la prévention primaire de la TEV ont été pris en considération. Nos critères de jugement étaient les taux de TEV, d'événements cardiovasculaires et cérébrovasculaires, de décès et d'effets indésirables. Deux auteurs (L Li, JH Tian) ont sélectionné de façon indépendante des ECR au regard des critères d'inclusion. Les désaccords ont été résolus par discussion avec un troisième auteur (KH Yang).

Recueil et analyse des données: 

L'extraction des données a été effectuée de manière indépendante par deux auteurs (L Li, JH Tian). Les désaccords ont été résolus par discussion avec un troisième auteur (PZ Zhang). Deux auteurs (L Li, JH Tian) ont évalué de façon indépendante le risque de biais au moyen d'une liste de contrôle de qualité standard fournie par le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques.

Résultats principaux: 

Pour cette mise à jour, nous avons inclus un ECR avec 17 802 participants évaluant la rosuvastatine par rapport au placebo dans la prévention de la TEV. La qualité des preuves est modérée en raison de l'imprécision, car la taille d'échantillon requise pour les critères de jugement de cette revue n'a pas été atteinte. L'analyse a montré que, par rapport au placebo, la rosuvastatine réduisait la fréquence de la TEV (rapport des cotes (RC) 0,57 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,37 à 0,86) et de la thrombose veineuse profonde (TVP) (RC 0,45 ; IC à 95 % de 0,25 à 0,79), le risque de tout infarctus du myocarde (IM) (mortel et non mortel) (RC 0,45 ; IC à 95 % de 0,30 à 0,69) et de tout AVC (mortel et non mortel) (RC 0,51 ; IC à 95 % de 0,34 à 0,78). Aucune différence n'a été observée dans l'incidence de l'embolie pulmonaire (PE) (RC 0,77, IC à 95 % de 0,41 à 1,46), de l'IM mortel (RC 1,50, IC à 95 % de 0,53 à 4,22), de l'ACV mortel (RC 0,30, IC à 95 % de 0,08 à 1,09) ou de décès après TEV (RC 0,50, IC à 95 % de 0,20 à 1,24). L'incidence de tout événement indésirable grave ne différait pas entre les groupes rosuvastatine et placebo (RC 1,07, IC à 95 % de 0,95 à 1,20).

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.