Conseils hygiéno-diététiques préconceptionnels pour les personnes présentant une hypofertilité

Il n'existe aucune preuve émanant d'essais contrôlés randomisés concernant les effets des conseils préconceptionnels sur les probabilités de naissance vivante chez les personnes hypofertiles. L'infertilité est un problème répandu et dont les conséquences sont importantes pour les individus, les familles et la communauté dans son ensemble. Des facteurs tels que le poids, l'alimentation, le tabagisme, la toxicomanie, les polluants environnementaux, les infections, les pathologies médicales, les médicaments et les antécédents médicaux familiaux peuvent avoir une incidence sur la probabilité d'avoir une grossesse conduisant à la naissance d'un enfant vivant en bonne santé. Cependant, il n'existe actuellement aucune ligne directrice concernant les conseils préconceptionnels qui devraient être offerts aux personnes se présentant en consultation pour un traitement de l'infertilité. Il est important de déterminer quels doivent être les conseils préconceptionnels à dispenser sur ces types de facteurs aux personnes se présentant en consultation pour un traitement de la fertilité afin de les aider à effectuer des changements positifs et espérons-le d'améliorer leurs probabilités de conception et d'avoir un bébé en bonne santé. Cette revue n'a trouvé aucune preuve issue d'essais cliniques contrôlés sur l'effet des conseils préconceptionnels sur les probabilités d'une naissance vivante chez les personnes hypofertiles.

Conclusions des auteurs: 

Il n'a été identifié aucun ECR qui évaluait les effets des conseils préconceptionnels sur les probabilités d'obtenir une naissance vivante ou sur d'autres critères de fertilité chez les personnes estimant qu'elles pourraient être stériles et qui sont à la recherche de possibilités de traitement médical de l'hypofertilité. Étant donné le manque d'ECR évaluant l'efficacité des conseils préconceptionnels hygiéno-diététiques dans la population susmentionnée, la présente revue ne peut pas fournir de recommandations pour la pratique clinique dans ce domaine. Toutefois, elle met en évidence la nécessité de poursuivre les recherches sur ce sujet important.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'infertilité est un problème répandu et dont les conséquences sont importantes pour les individus, les familles et la communauté dans son ensemble. Des facteurs tels que le poids, l'alimentation, le tabagisme, la toxicomanie, les polluants environnementaux, les infections, les pathologies médicales, les médicaments et les antécédents médicaux familiaux peuvent avoir une incidence sur la probabilité d'avoir une grossesse conduisant à la naissance d'un enfant vivant en bonne santé. Cependant, il n'existe actuellement aucune ligne directrice concernant les conseils préconceptionnels qui devraient être offerts aux personnes se présentant en consultation pour un traitement de l'infertilité. Il est important de déterminer quels doivent être les conseils préconceptionnels à leur dispenser sur ces types de facteurs afin de les aider à effectuer des changements positifs et, espérons-le, d'améliorer leurs probabilités de conception et de mettre au monde un bébé vivant et en bonne santé.

Objectifs: 

Évaluer les effets des conseils préconceptionnels sur les probabilités de naissance vivante pour les personnes estimant qu'elles pourraient être stériles et qui sont à la recherche de possibilités de traitement médical de l'hypofertilité.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons recherché tous les essais contrôlés randomisés publiés et non publiés traitant des conseils préconceptionnels visant à influer sur les facteurs liés au mode de vie chez les personnes estimant qu'elles pourraient être stériles et qui sont à la recherche de possibilités de traitement médical de l'hypofertilité dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), The Cochrane Library, MEDLINE, PubMed, EMBASE, PsycINFO, AMED, Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL), LILACS, les registres d'essais en cours et enregistrés, les index bibliographiques, ISI Web of Knowledge, la base de données Clinical Study Results, la base de données OpenSIGLE, le China National Knowledge Infrastructure (CNKI) Periodical Index et Google (depuis leur date de création jusqu'au 5 octobre 2009).

Critères de sélection: 

Seuls les essais contrôlés randomisés (ECR), y compris les essais randomisés en cluster (randomisés en groupe), qui portaient sur les conseils préconceptionnels dispensés aux personnes estimant qu'elles pourraient être stériles et à la recherche d'une possibilité de traitement médical auprès de services spécialisés dans les problèmes d'hypofertilité, étaient éligibles pour être inclus dans la revue. Le critère de jugement principal était la naissance vivante, définie comme la naissance d'un fœtus vivant au terme de 20 semaines complètes de gestation.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment appliqué les critères d'éligibilité, extrait les données et évalué le risque de biais pour chaque essai inclus.

Résultats principaux: 

Un essai évaluant la dispensation de conseils pour cesser de fumer à 94 femmes fumeuses stériles répondait aux critères de la présente revue, mais l'essai ne rapportait aucune donnée sur le critère de jugement principal de la revue, à savoir les naissances vivantes ni sur d'autres critères liés à la fertilité. Cet essai portant sur des femmes suivies dans une clinique spécialisée dans le traitement de la stérilité a montré que les conseils de sevrage tabagique personnalisés en fonction du « stade de changement » où en est la femme (prête à arrêter de fumer) n'ont pas apporté de preuve significative d'une différence de stade (y compris pour les taux de sevrage tabagique) comparativement aux conseils cliniques standard.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.