Médicaments hypocholestérolémiants pour le traitement des hémorragies cérébrales (hémorragie subarachnoïde)

L'hémorragie subarachnoïde (HSA) est un problème grave dans lequel le saignement se produit à la surface du cerveau. Ce saignement a généralement pour cause une anomalie (anévrisme) dans l'un des vaisseaux sanguins situés à la surface du cerveau. En plus de la lésion causée par le saignement initial, les personnes présentant une HSA souffrent souvent d'une réduction ultérieure du flux sanguin jusqu'au cerveau et donc d'une lésion cérébrale supplémentaire ultérieure. Il a été avancé que les médicaments hypocholestérolémiants pourraient réduire cette lésion cérébrale ultérieure. Cette revue n'a trouvé qu'un seul petit essai incluant 39 participants. Les médicaments hypocholestérolémiants n'ont pas réduit le risque de lésion cérébrale ultérieure et n'ont pas amélioré significativement le degré de récupération des participants. Il n'y avait aucune différence significative au niveau des événements indésirables. Cette revue s'appuie sur un petit essai et aucune conclusion solide ne peut être tirée à l'heure actuelle.

Conclusions des auteurs: 

Nous ne pouvons pas tirer de conclusions sur l'efficacité et la sécurité d'emploi de la baisse du taux de cholestérol dans l'hémorragie subarachnoïde (HSA) d'origine anévrismale en raison de l'insuffisance des preuves probantes issues d'un petit essai unique. Des ECR supplémentaires sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le vasospasme cérébral et les déficits ischémiques ultérieurs qui y sont associés (DID) touchent environ 17 % à 40 % des patients présentant une hémorragie méningée anévrismale (HSA) et ont des conséquences défavorables. Il se pourrait que les agents hypocholestérolémiants améliorent les conséquences défavorables.

Objectifs: 

Évaluer les effets des agents hypocholestérolémiants sur l'amélioration des conséquences chez les patients présentant une hémorragie subarachnoïde (HSA) d'origine anévrismale.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (mai 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, numéro 5), MEDLINE (de 1948 à mai 2012) et EMBASE (de 1980 à mai 2012). Nous avons également recherché dans trois bases de données chinoises : SinoMed, CNKI et VIP (mai 2012). Dans le but d'identifier des essais publiés, en cours et non publiés supplémentaires, nous avons effectué des recherches dans les registres d'études et d'essais cliniques pertinents (mai 2012), contacté les laboratoires pharmaceutiques et les investigateurs réputés être impliqués dans des essais antérieurs et passé au crible les listes bibliographiques de tous les articles identifiés pertinents.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) ayant comparé des agents hypocholestérolémiants à un traitement témoin ou placebo chez les participants présentant une hémorragie subarachnoïde (HSA) d'origine anévrismale.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont appliqué les critères d'inclusion, évalué les essais pertinents et extrait des données, de manière indépendante. Nous n'avons pas effectué de méta-analyse car nous n'avons pu inclure qu'un seul ECR dans la revue.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus une étude dans laquelle 39 patients ont reçu soit de la simvastatine (80 mg par jour ; n = 19) soit un placebo (n = 20) pendant 14 jours. L'incidence des déficits ischémiques ultérieurs (DID) (résultat secondaire) était de 26 % (5/19) dans le groupe sous simvastatine contre 60 % (12/20) dans le groupe sous placebo (risque relatif (RR) 0,44, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,19 à 1,01, P = 0,05). Ceci signifie que, dans cette étude, la simvastatine n'a eu aucun effet sur les déficits ischémiques ultérieurs (DID). Deux patients dans le groupe sous simvastatine et un patient dans le groupe sous placebo ont présenté des taux élevés d'aspartate transaminase ou d'alanine transaminase. Un patient dans le groupe sous simvastatine a eu une élévation de la créatine phosphokinase. Il n'y avait aucun résultat dans cet essai pour le critère de jugement principal de décès ou de dépendance à six mois.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.