L'effet d'abaissement de la tension artérielle des inhibiteurs du canal sodique épithélial (ENaC) est inconnu.

Les diurétiques épargneurs de potassium, qui obstruent le canal sodique épithélial (aussi appelés inhibiteurs ENaC), sont une classe de médicaments couramment prescrits pour prévenir la perte de potassium. Ils permettent également de diminuer une tension artérielle élevée. Cette classe inclut des médicaments tels que l'amiloride (Midamor, Amilzide) et le triamtérène (Dyrenium, Dyazide). Nous nous sommes demandés dans quelle mesure cette classe de médicaments réduit la tension artérielle, lorsqu'ils sont utilisés seuls ou en tant que médicaments de deuxième ligne pour le traitement de l'hypertension. La littérature scientifique disponible a fait l'objet de recherches afin d'identifier tous les essais ayant traité ces questions. Aucun essai examinant la capacité des inhibiteurs ENaC à diminuer la tension artérielle, lorsqu'ils sont utilisés seuls, n'a été trouvé. Nous avons trouvé 6 essais examinant la capacité de l'amiloride et du triamtérène à diminuer la tension artérielle, lorsqu'ils sont administrés en tant que médicaments de deuxième ligne, chez 496 participants. Les 6 essais avaient examiné les inhibiteurs EnaC à faibles doses et il n'y avait aucun effet de diminution de la tension artérielle. Des essais examinant ces médicaments à des doses plus élevées devront être réalisés afin de déterminer s'ils abaissent la tension artérielle. Les dangers associés aux inhibiteurs ENaC n'ont pas pu être évalués dans cette revue en raison des faibles doses étudiées et de la courte durée des essais.

Conclusions des auteurs: 

Les inhibiteurs ENaC n'ont, à faibles doses, aucun effet statistiquement ou cliniquement significatif sur la diminution de la TA, mais aucun essai réalisé avec des doses plus élevées n'est disponible. La revue n'a pas été en mesure de bien évaluer l'incidence des préjudices associés aux inhibiteurs ENaC.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les diurétiques épargneurs de potassium, qui bloquent le canal sodique épithélial (ENaC), sont couramment prescrits pour l'hypertension comme médicaments de deuxième ligne chez des patients prenant d'autres diurétiques (par ex. des diurétiques thiazidiques) et beaucoup plus rarement prescrits en monothérapie. Par conséquent, il est primordial de déterminer les effets des inhibiteurs ENaC sur la tension artérielle (TA), la fréquence cardiaque et les arrêts prématurés en raison d'effets indésirables (APEI) lorsqu'ils sont administrés comme traitement de première ou de deuxième ligne.

Objectifs: 

Quantifier la diminution liée à la dose de la tension artérielle systolique (TAS) et de la tension artérielle diastolique (TAD) d'un traitement par inhibiteurs ENaC comme médicaments de première ou de deuxième ligne chez des patients souffrant d'hypertension primaire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (The Cochrane Library 2012), MEDLINE (de 1950 à août 2012), EMBASE (de 1980 à août 2012) et dans les références bibliographiques d'articles.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés, randomisés, en double aveugle réalisés chez des patients souffrant d'hypertension primaire qui ont évalué, pendant une durée de 3 à 12 semaines, l'efficacité de diminution de la TA de : 1) une monothérapie à doses fixes avec un inhibiteur ENaC par rapport à un placebo ; ou 2) un inhibiteur ENaC combiné à une autre classe de médicaments antihypertenseurs par rapport à la monothérapie respective (sans inhibiteur ENaC).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, évalué les risques de biais et extrait des données. Des auteurs d'études ont été contactés pour obtenir des informations supplémentaires. Des informations sur les APEI ont également été recueillies dans les essais.

Résultats principaux: 

Aucun essai n'a été identifié qui ait évalué l'efficacité des inhibiteurs ENaC à diminuer la TA en monothérapie chez des patients souffrant d'hypertension primaire. Six essais seulement avaient évalué l'efficacité de faibles doses d'amiloride et de triamtérène, comme médicaments de deuxième ligne, à abaisser la TA chez 496 participants dont la TA à l'inclusion était de 151/102 mm Hg. La diminution supplémentaire de la TA causée par l'inhibiteur ENaC comme médicament de deuxième ligne avait été évaluée en comparant la différence de diminution de la TA entre les groupes de combinaison et de monothérapie. L'ajout de faibles doses d'amiloride et de triamtérène dans ces essais n'avait pas réduit la TA. Il était impossible d'évaluer l'efficacité des inhibiteurs ENaC à diminuer la TA en fonction de la dose, en raison d'un manque de données provenant d'essais à doses plus élevées.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.