Traitement de la valvulopathie au cours de la grossesse

La valvulopathie constitue la majorité de toutes les causes de cardiopathie au cours de la grossesse. Les femmes souffrant de valvulopathie sont vulnérables à une détérioration de leurs symptômes avec un risque accru ultérieur de morbidité et de mortalité, tant maternelles que fœtales.

Il est difficile de déterminer le traitement optimal. D'un côté, le traitement médical pourrait soulager les symptômes mais entraîne une hypoxie et a des effets indésirables sur le fœtus qui se développe. De l'autre côté, la thérapie interventionnelle pourrait augmenter le risque de complications fœtales et maternelles. Aucun essai contrôlé randomisé portant sur le traitement optimal n'a été réalisé. Les données sont donc insuffisantes pour définir le traitement optimal de la valvulopathie au cours de la grossesse.

Remarque. Les études observationnelles sont les seules sources de données disponibles sur ce sujet. Cela implique la présence d'un biais de sélection. Il se pourrait que les séries de cas présentant un résultat raisonnable soient rapportées plus fréquemment que celles présentant un mauvais résultat. Bien que les études observationnelles puissent comporter un biais de sélection, ces études fournissent les meilleures preuves disponibles en termes d'effets indésirables sur la mère et le nouveau-né et sont décrites en détail.

Conclusions des auteurs: 

Les données sont insuffisantes pour définir le traitement le plus efficace de la valvulopathie au cours de la grossesse afin d'améliorer les résultats néonatals et maternels.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La valvulopathie constitue la majorité de toutes les causes de cardiopathie au cours de la grossesse. En présence de valvulopathie, les modifications hémodynamiques nécessaires à la grossesse peuvent provoquer une insuffisance cardiaque, et par là même entraîner une morbidité maternelle et fœtale sévère, voire une mortalité. Le traitement de la valvulopathie est indiqué lorsque les patientes présentent une détérioration des symptômes et en cas de lésion valvulaire sévère. Il est difficile de déterminer si c'est le traitement médical ou la thérapie interventionnelle qui constitue le traitement optimal pour la mère et l'enfant.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et les effets indésirables des différentes modalités de traitement de la valvulopathie au cours de la grossesse afin d'améliorer les résultats néonatals et maternels.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 mars 2011), EMBASE (de 1980 jusqu'au 23 mars 2011) et les références bibliographiques des articles de revue sur le sujet.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés, essais contrôlés quasi-randomisés et essais contrôlés randomisés en grappes comparant le traitement médical à une intervention percutanée ou chirurgicale pour le traitement de la valvulopathie au cours de la grossesse.

Recueil et analyse des données: 

Nous n'avons identifié aucun essai contrôlé (randomisé) permettant d'évaluer l'efficacité et les effets indésirables du traitement de la valvulopathie au cours de la grossesse.

Résultats principaux: 

La stratégie de recherche n'a permis d'identifier aucun essai contrôlé randomisé, essai contrôlé quasi-randomisé ni essai contrôlé randomisé en grappes.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.