Les corticostéroïdes dans le traitement du rhume

Conclusions des auteurs: 

Les preuves actuelles ne permettent pas de recommander l'utilisation des corticostéroïdes intranasaux pour le soulagement symptomatique du rhume. Cependant, il n'y avait que trois essais, dont l'un était de très mauvaise qualité, et dans l'ensemble, il y avait peu de puissance statistique. De plus grands essais randomisés, à double insu, contrôlés contre placebo chez les adultes et les enfants sont nécessaires pour répondre à cette question.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le rhume est une maladie fréquente qui, bien que bénigne et spontanément résolutive, est la cause de nombreuses consultations et entraine une perte considérable de jours d'école ou de travail. Les bénéfices associés aux traitements symptomatiques usuels sont limités. Les corticostéroïdes sont un traitement efficace pour d'autres infections des voies respiratoires supérieures et leur effet anti-inflammatoire pourrait également être bénéfique dans le traitement du rhume. La mise à jour de cette revue inclut une étude supplémentaire.

Objectifs: 

Comparer l'utilisation des corticostéroïdes par rapport aux soins habituels pour le traitement du rhume sur la résolution et l'amélioration des symptômes chez les enfants et les adultes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL 2015, numéro 4), qui inclut le registre spécialisé du Groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës (IRA), la base des résumés des revues systématiques hors Cochrane (DARE) (2015, numéro 2), la NHS Health Economics Database (2015, numéro 2), MEDLINE (de 1948 à la 3ème semaine de mai 2015) et EMBASE (de janvier 2010 à mai 2015).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés, à double insu, comparant des corticostéroïdes à un placebo ou à la prise en charge clinique standard.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données et évalué la qualité des essais. Nous n'avons pas été en mesure de réaliser une méta-analyse et nous présentons plutôt une description narrative des preuves disponibles.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus trois essais (353 participants). Deux essais comparaient l'utilisation des corticostéroïdes intranasaux à un placebo, et un essai comparait les corticostéroïdes intranasaux aux soins habituels ; aucun essai n'avait étudié les corticostéroïdes oraux. Dans les deux essais contrôlés contre placebo, les corticostéroïdes intranasaux n'ont démontré aucun bénéfice pour la durée ou la gravité des symptômes. Le risque de biais global était faible ou incertain dans ces deux essais. Dans un essai sur 54 participants, le nombre moyen de jours symptomatiques était de 10,3 dans le groupe placebo, par rapport à 10,7 chez ceux utilisant des corticostéroïdes intranasaux (P = 0,72). Un deuxième essai incluant 199 participants n'a rapporté aucune différence significative dans la durée des symptômes. L'essai à simple insu chez les enfants âgés de deux à 14 ans, qui avaient également reçu des antibiotiques oraux, présentait inadéquatement les résultats mesurés concernant la résolution des symptômes. Le risque de biais global était élevé dans cet essai. Le pointage moyen de la gravité des symptômes était significativement plus faible dans le groupe recevant les stéroïdes intranasaux en plus de l'amoxicilline par voie orale. Un essai contrôlé contre placebo a rapporté la présence de rhinovirus dans les aspirations nasales et n'a montré aucune différence. Un seul de ces trois essais a rapporté des événements indésirables ; aucune différence n'a été trouvée. Deux essais ont rapporté des infections bactériennes secondaires (un cas de sinusite, un cas d'otite moyenne aiguë ; ces deux cas étaient dans le groupe avec des corticostéroïdes). Le manque d'homologie dans la mesure des résultats signifie que nous n'avons pas pu combiner les données.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Mylène Badeau et révisée par Cochrane France.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.