Opération chirurgicale pour l’arthrose de l’épaule

Ce résumé d’une revue systématique Cochrane présente les connaissances actuelles issues de la recherche sur l’effet de la chirurgie sur l'arthrose de l’épaule.

 

La revue montre que chez les personnes atteintes d'arthrose, l’arthroplastie totale de l’épaule :

- peut améliorer la douleur par rapport à l’hémiarthroplastie

- améliore probablement la fonction physique par rapport à l'hémiarthroplastie

- entraînera probablement légèrement moins d’effets secondaires, comme des fractures pendant l’opération et des infections, par rapport à l’hémiarthroplastie

 

Souvent, nous ne disposons pas d’informations précises concernant les effets secondaires et les complications. Ceci est particulièrement vrai pour les effets secondaires rares mais graves.

 

Qu’est-ce que l’arthrose et que sont l’hémiarthroplastie et l’arthroplastie totale de l’épaule ?

L'arthrose est une maladie des articulations comme l’épaule.Lorsque l'articulation perd du cartilage, l'os se développe pour essayer de réparer le dommage. Au lieu d'améliorer la situation, l'os se développe anormalement et empire les choses. L’arthrose de l’épaule entraîne douleur, raideur et faiblesse au niveau des articulations de l'épaule. Cela peut affecter la manière dont l’épaule bouge et la manière dont une personne peut faire certaines activités habituelles à domicile ou au travail.

 

On compte de nombreux types d’opération chirurgicale en cas d’arthrose de l'épaule. Cette revue a identifié des résultats pour deux types d’opération.

L’hémiarthroplastie de l’épaule est le remplacement chirurgical d’une seule partie de l’articulation (la tête de l’humérus) par une prothèse. L’arthroplastie totale de l’épaule est le remplacement chirurgical de plusieurs parties de l’articulation par des prothèses. Le choix de l’opération se fonde généralement sur l’état de l’articulation de l’épaule.

 

Meilleure estimation de l’effet chez les personnes atteintes d’arthrose deux ans après l’opération :

Douleur:

- les personnes s'étant soumises à une arthroplastie totale de l'épaule ont qualifié leur douleur comme étant de 6 sur une échelle de 0 à 100.

- les personnes s’étant soumises à une hémiarthroplastie ont qualifié leur douleur comme étant de 14 sur une échelle de 0 à 100.

- les personnes s'étant soumises à une arthroplastie totale de l'épaule ont qualifié leur douleur comme étant inférieure de 8 points après l’opération. (différence absolue : 8%). Ce résultat peut être dû au hasard.

 

Fonction physique:

- les personnes s’étant soumises à une hémiarthroplastie ont qualifié leur capacité comme étant de 65 sur une échelle de 0 à 100.

- les personnes s'étant soumises à une arthroplastie totale de l'épaule ont qualifié leur capacité à bouger l'épaule comme étant de 77 sur une échelle de 0 à 100 après l’opération.

- les personnes s'étant soumises à une arthroplastie totale de l'épaule ont qualifié leur capacité de mouvement comme étant supérieure de 12 points après l’opération. (différence absolue : 10%)

 

Effets secondaires :

- 24 personnes sur 100 ayant eu une hémiarthroplastie ont eu des effets secondaires, comme une infection.

- 20 personnes sur 100 ayant eu une arthroplastie totale de l’épaule ont eu des effets secondaires comme une infection.

- 4 personnes supplémentaires sur 100 ont eu des effets secondaires avec l’hémiarthroplastie (différence absolue : 4%). Ce résultat peut être dû au hasard.

 

Conclusions des auteurs: 

L’arthroplastie totale de l’épaule semble offrir un avantage en termes de fonction de l’épaule, sans aucun bénéfice clinique, par rapport à l’hémiarthroplastie. Davantage d’études sont nécessaires pour comparer les résultats cliniques de la chirurgie en utilisant différents composants et différentes techniques chez les patients atteints d'arthrose de l'épaule. Des études comparant l’opération de l’épaule à une opération fictive, à un placebo et à d’autres options de traitement non-chirurgicales sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le traitement chirurgical y compris l’arthroplastie de l’épaule est une option de traitement pour les patients atteints d’arthrose avancée de l’épaule chez qui un traitement conservateur a échoué.

Objectifs: 

Déterminer les bénéfices et les effets délétères de l’opération chez des patients atteints d’arthrose de l’épaule confirmée par radiographie, qui ne répondent pas aux analgésiques et aux AINS.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), via la librairie Cochrane; OVID MEDLINE ; CINAHL (via EBSCOHost) ; OVID SPORTdiscus ; EMBASE ; et Science Citation Index (Web of Science).

Critères de sélection: 

Tous les essais cliniques randomisés (ECR) ou quasi-randomisés incluant des adultes atteints d’arthrose de l’épaule (PICO- patients) comparant des techniques chirurgicales (arthroplastie totale de l’épaule, hémiarthroplastie, types d’implants et fixation- intervention) par rapport à un placebo ou à une opération fictive, à des modalités non-chirurgicales, à l’absence de traitement ou comparaison d’un type de technique chirurgicale et un autre (comparaison) avec des résultats rapportés par le patient (douleur, fonction, qualité de vie, etc.) ou des taux de révision (critères de jugement).

Recueil et analyse des données: 

Nous avons révisé les titres et les résumés à inclure, extrait les données des études et des résultats et évalué le risque de biais des études incluses. Pour les résultats par catégories, nous avons calculé le rapport de risque (avec un intervalle de confiance (IC) de 95%) et pour les résultats continus, la différence moyenne (IC à 95%).

Résultats principaux: 

Sept études (238 patients) ont été incluses pour être analysées. Aucune des études ne comparait l'opération de l'épaule à une opération fictive, des modalités non-chirurgicales ou un placebo. Deux études comparaient l’hémiarthroplastie à l’arthroplastie totale de l’épaule ; trois études comparaient des composants huméraux carénés et fixes ; et une étude comparait la navigation chirurgicale et la chirurgie traditionnelle et une autre des implants intégralement en polyéthylène et des implants renforcés en métal. Deux études (88 patients) comparaient l’hémiarthroplastie à l’arthroplastie totale de l’épaule. Les patients s’étant soumis à une hémiarthroplastie ont eu statistiquement des scores fonctionnels moins bons selon l’échelle des chirurgiens nord-américains du coude et de l’épaule (échelle de 100 points ; plus le score est élevé, plus la fonction est bonne) à 24 à 34 mois de suivi, par rapport aux patients s’étant soumis à une arthroplastie totale de l’épaule (différence moyenne de -10,05 ; IC à 95%, de -18,97 à -1,13 ; 2 études, 88 patients), mais aucune différence significative statistiquement entre l’hémiarthroplastie et l’ATE n’a été rapportée pour les scores de douleur (différence moyenne de 7,8 ; IC à 95%, de -5,33 à 20,93 ; 1 étude, 41 patients), la qualité de vie selon le résumé de 36 composants physiques du formulaire court (différence moyenne de 0,80 ; IC à 95%, de -6,63 à -8,23 ; 1 étude, 41 patients) et les événements indésirables (rapport de risque, 1,19 ; IC à 95%, de 0,37 à 3,81 ; 1 étude, 41 patients), respectivement. Une tendance non-statistiquement significative vers un taux de révision supérieur en hémiarthroplastie par rapport à l’arthroplastie totale de l’épaule a été mis en évidence (rapport de risque de 6,18 ; IC à 95%, de 0,77 à 49,52 ; 2 études, 88 patients ; P = 0,09).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.