Médicaments anti-TNF-α pour les femmes présentant des douleurs pelviennes associées à l’endométriose

L'endométriose est une affection douloureuse dans laquelle le tissu endométrial se développe en dehors de l'utérus. Elle affecte potentiellement la capacité de la femme à concevoir. Des études récentes confirment le rôle de l'inflammation en tant que facteur contributif dans la douleur associée à l'endométriose. Étant donné que les médicaments anti-TNF-α sont en mesure d'inhiber le processus inflammatoire, ils peuvent soulager les symptômes de la maladie sans inhiber l'ovulation. Cependant, cette revue systématique a inclus un essai contrôlé randomisé et constaté qu'il n'existe pas suffisamment de preuves permettant de tirer des conclusions sur l'efficacité et l'innocuité des médicaments anti-TNF-α pour soulager la douleur chez les femmes atteintes d'endométriose. Aucune donnée probante n’a été trouvée quant à une augmentation des événements indésirables dans le groupe sous médicament anti-TNF-α comparativement au groupe sous placebo.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue a été mise à jour en 2012. Les résultats de la revue initiale publiée en 2010 restent inchangés. Les données probantes permettant de recommander l'utilisation des médicaments anti-TNF-α dans la prise en charge des femmes atteintes d'endométriose pour le soulagement des douleurs pelviennes demeurent insuffisantes.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'endométriose est une pathologie chronique récurrente qui peut survenir durant les années de fécondité. Elle se caractérise par le développement de tissu endométrial en dehors de la cavité utérine. Elle est la cause la plus fréquente de douleurs pelviennes chez la femme. Ce développement du tissu endométrial est dépendant des œstrogènes sécrétés principalement par les ovaires et, par conséquent, sa prise en charge traditionnelle s'est concentrée sur la suppression de la fonction ovarienne. De plus en plus de données probantes démontrent qu’une altération de la fonction immunitaire joue un rôle crucial dans la genèse et le développement de l'endométriose. Dans cette revue, nous avons examiné la modulation de l'inflammation comme approche alternative.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et l'innocuité du traitement anti-facteur de nécrose tumorale-α (anti-TNF-α) dans le la prise en charge de l'endométriose chez les femmes préménopausées.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour la première publication de cette revue, nous avons cherché des essais dans les bases de données suivantes (depuis leur création jusqu’à août 2009) : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (La Bibliothèque Cochrane), MEDLINE, EMBASE, CINAHL et PsycINFO. En outre, toutes les bibliographies des essais inclus ont été examinées et des experts dans le domaine ont été contactés pour tenter de localiser des essais. Nous avons effectué ces recherches à nouveau jusqu'au 3 septembre 2012 pour cette mise à jour.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant des médicaments anti-TNF-α avec un placebo, l’absence de traitement, un traitement médical ou une intervention chirurgicale pour les douleurs pelviennes associées à l'endométriose ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné de façon indépendante les essais à inclure, évalué leur qualité et extrait des données à l’aide de formulaires d’extraction de données. Les domaines évalués pour les risques de biais étaient la génération de séquence, l’assignation secrète, la mise en aveugle, les données incomplètes de critères de jugement et la notification sélective de résultats. Nous avons exprimé les résultats en risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % pour les données dichotomiques, et en différences moyennes (DM) pour les données continues. Nous avons évalué l'hétérogénéité statistique à l'aide de la statistique I2.

Résultats principaux: 

Seul un essai impliquant 21 participants a été inclus. Les résultats n'ont révélé aucun effet de l'infliximab, l'un des médicaments anti-TNF-α connus, sur la réduction des douleurs pelviennes d’après le score obtenu à l’échelle de Biberoglu et Behrman (BB) (échelle de 0 à 3) pour les participantes (DM -0,14, IC à 95 % -0,43 à 0,15), le score BB pour les cliniciens (DM -0,14, IC à 95 % -0,39 à 0,11) ou un score de douleur obtenu à l’échelle visuelle analogique (EVA, échelle de 100 mm) (MD -5,60, IC à 95 % -16,10 à 4,90), ou sur l’utilisation d’analgésiques (ibuprofène, g/jour) (DM -0,10, IC à 95% -0,30 à 0,10). Aucune preuve n'a été établie quant à une augmentation des événements indésirables dans le groupe sous infliximab comparativement au placebo (RR = 3,73, IC à 95 % de 0,22 à 63,66). Nous n'avons trouvé aucune preuve attestant d’un bénéfice clinique de l'infliximab pour les lésions d’endométriose, la dysménorrhée, la dyspareunie ou la sensibilité pelvienne. À ce jour, aucun essai clinique n'a rendu compte des effets des médicaments anti-TNF-α au moyen d’évaluations économiques ni des probabilités de récidive.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.