Supplémentation en zinc pour le développement mental et moteur de l'enfant

La carence en zinc constitue un important problème de santé publique dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Le zinc est essentiel à la formation et à la migration des neurones, ainsi qu'à la formation des interconnexions neuronales appelées synapses. Une carence en zinc pourrait interférer avec la formation des voies nerveuses et la neurotransmission, ce qui affecterait le comportement et le développement. La supplémentation en zinc apportée aux nourrissons et aux enfants est une stratégie possible pour améliorer le développement mental et moteur des nourrissons et des enfants présentant un risque élevé de carence en zinc.

Les auteurs de la revue ont cherché dans la littérature médicale des études qui évaluaient le développement mental et moteur de nourrissons et d'enfants randomisés pour recevoir soit des suppléments de zinc ou un supplément « placebo » (faux supplément). Nous avons trouvé 13 études pertinentes.

Huit études mesuraient le développement au moyen de l'indice de développement mental et de l'indice de développement psychomoteur des échelles de développement de Bayley. Nous n'avons trouvé aucune différence entre les résultats des participants ayant pris des suppléments de zinc et ceux des participants ayant pris un placebo. Deux études mesuraient l'atteinte d'objectifs moteurs par les enfants. Cette fois encore, aucune différence n'a été trouvée avec ou sans la prise de suppléments de zinc. Aucune étude ne mesurait les effets secondaires potentiels de la supplémentation en zinc, tels que les vomissements, la diarrhée ou l'anémie.

Globalement, les résultats des études n'ont fourni aucune preuve convaincante démontrant que les suppléments de zinc avaient un quelconque effet bénéfique sur le développement mental et moteur des nourrissons et des enfants.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a pas de preuves convaincantes indiquant que la supplémentation en zinc pour les nourrissons ou les enfants entraîne une amélioration du développement moteur ou mental.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La carence en zinc constitue un important problème de santé publique dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Le zinc est essentiel à la formation et à la migration des neurones, ainsi qu'à la formation des synapses. Une carence en zinc pourrait interférer avec la formation des voies nerveuses et la neurotransmission, ce qui affecterait le comportement (par exemple, l'attention, l'activité, l'implication, le tempérament) et le développement (par exemple, la motricité fine et globale, les compétences sociales). La supplémentation en zinc apportée aux nourrissons et aux enfants est une stratégie possible pour améliorer le développement mental et moteur des nourrissons et des enfants présentant un risque élevé de carence en zinc.

Objectifs: 

Evaluer les effets de la supplémentation en zinc comparé à un placebo sur les mesures du développement psychomoteur ou de la fonction cognitive chez l'enfant.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans MEDLINE, PsycINFO, CINAHL et Latin American Database (LILACS) le 1er décembre 2011. Nous avons mené des recherches dans EMBASE et CENTRAL 2011 numéro 12 le 19 janvier 2012. Nous avons procédé à des recherches dans Dissertation Abstracts International et le méta-registre des essais contrôlés le 30 novembre 2011.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés par placebo, randomisés ou quasi-randomisés, comportant une supplémentation synthétique en zinc apportée à des nourrissons ou des enfants (de moins de cinq ans) étaient éligibles.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont passé au crible les résultats des recherches, sélectionné les études, évalué leurs risques de biais et extrait les données.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 13 essais dans cette revue.

Huit études fournissaient des données sur les échelles de développement de Bayley (BSID pour Bayley Scales of Infant Development) chez 2 134 participants. Nous avons combiné les données dans une méta-analyse pour évaluer l'effet sur le développement, tel que mesuré par l'indice de développement mental et de l'indice de développement psychomoteur. Aucun effet de la supplémentation en zinc n'a été observé : la différence moyenne entre les groupes avec supplémentation en zinc et placebo concernant l'indice de développement mental a été de -0,50 (intervalle de confiance (IC) à 95 % -2,06 à 1,06 ; P = 0,53 ; I2 = 70 %) et la différence moyenne entre les groupes concernant l'indice de développement psychomoteur a été de 1,54 (IC à 95 % -2,26 à 5,34 ; P = 0,43 ; I2 = 93 %). La plupart des études présentaient un risque de biais faible ou incertain, mais on a observé une hétérogénéité significative qui n'a pas été correctement expliquée par nos analyses en sous-groupes. La qualité globale des preuves a été considérée comme « modéré ».

Deux essais ont fourni des données sur l'atteinte d'objectifs moteurs. Il n'y a eu aucune différence significative concernant le délai d'atteinte des objectifs entre le groupe sous placebo et le groupe sous supplémentation en zinc dans aucune des deux études.

Aucune étude n'a fourni de données sur le score de cognition ou quotient intellectuel (QI) ou sur les effets indésirables de la supplémentation en zinc.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.