La prise en charge des maladies chroniques dans l'asthme

L'asthme est une maladie chronique (au long cours) des voies respiratoires qui touche environ 300 millions de personnes à travers le monde. Les personnes asthmatiques souffrent de nombreux symptômes, tels que la respiration sifflante, la toux et l'essoufflement. La mise en place d'un programme de prise en charge des maladies chroniques pour l'asthme a pour but d'améliorer la qualité et l'efficacité des soins de l'asthme en créant un programme centré sur les besoins du patient qui encourage la coordination des services fournis par différents professionnels de santé, comme les médecins et les infirmiers, qui devraient travailler ensemble, et dont l'objectif est d'aider les patients à gérer leur maladie eux-mêmes ainsi que de leur fournir des informations pour les aider à comprendre leur maladie.

Cette revue a identifié 20 études comparant, chez les adultes asthmatiques, les effets de programmes de prise en charge des maladies chroniques et des soins habituels. L'âge moyen des patients était de 42,5 ans, 60 % étaient des femmes, et ils présentaient un asthme modéré à sévère. Dans l'ensemble, les preuves relevées étaient de qualité faible à modérée.

Les programmes de prise en charge des maladies chroniques pour les adultes asthmatiques permettent probablement d'améliorer la qualité de vie des patients, de réduire la sévérité de l'asthme et d'améliorer la respiration, comme démontré par de meilleures performances dans les tests de fonction pulmonaire après 12 mois. Il est difficile de savoir si les programmes de prise en charge des maladies chroniques améliorent les capacités des patients à gérer leur asthme ou diminuent le nombre d'hospitalisations ou de visites aux urgences.

Conclusions des auteurs: 

Il existe des preuves de qualité faible à modérée que les programmes de prise en charge des maladies chroniques pour les adultes asthmatiques peuvent améliorer la qualité de vie spécifique à l'asthme, la sévérité de l'asthme et les tests de fonction pulmonaire. Dans l'ensemble, ces résultats apportent des preuves encourageantes sur l'efficacité potentielle de ces programmes chez l'adulte asthmatique comparativement aux soins habituels. Cependant, il faut étudier plus en avant la composition optimale des programmes de prise en charge de l'asthme chronique et leur valeur ajoutée par rapport à l'éducation ou à l'autogestion seule, qui est généralement proposée aux patients asthmatiques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'asthme impose un fardeau important sur les patients et les systèmes de santé. Des interventions ont été développées pour surmonter les difficultés dans la prise en charge de l'asthme. Celles-ci comprennent les programmes de prise en charge des maladies chroniques qui, au-delà de la simple éducation des patients, englobent un ensemble d'interventions cohérentes axées sur les besoins des patients qui encouragent la coordination et l'intégration des services fournis par divers professionnels de la santé et insistent sur l'autogestion ainsi que l'éducation des patients.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des programmes de prise en charge des maladies chroniques chez l'adulte asthmatique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'efficacité des pratiques et l'organisation des soins (EPOC), MEDLINE (MEDLINE In-Process and Other Non-Indexed Citations), EMBASE, CINAHL et PsycINFO ont fait l'objet de recherches jusqu'à juin 2014. Nous avons également effectué une recherche manuelle dans des journaux sélectionnés entre 2000 et 2012, et passé au crible les références bibliographiques de revues pertinentes.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés individuellement ou en grappes, les essais contrôlés non randomisés et les études contrôlées avant-après comparant des programmes de prise en charge des maladies chroniques avec les soins habituels chez des adultes de plus de 16 ans présentant un diagnostic de l'asthme. Les programmes de prise en charge des maladies chroniques devaient remplir au moins les cinq critères suivants : composante organisationnelle ciblant les patients ; composante organisationnelle ciblant les professionnels de la santé ou le système de santé, ou les deux ; éducation du patient ou soutien à l'autogestion, ou les deux ; implication active d'au moins deux professionnels de la santé dans les soins du patient ; durée minimum de trois mois.

Recueil et analyse des données: 

Après un examen initial des titres, deux auteurs de la revue travaillant indépendamment ont évalué l'éligibilité et la qualité des études et extrait les données. Nous avons contacté les auteurs afin d'obtenir des informations manquantes et des données supplémentaires, lorsque cela était nécessaire. Nous avons regroupé les résultats en utilisant le modèle à effets aléatoires et avons rapporté la différence moyenne globale ou la différence moyenne standardisée (DMS).

Résultats principaux: 

Un total de 20 études portant sur 81 746 patients (médiane 129,5) ont été incluses dans cette revue, avec un suivi allant de 3 à plus de 12 mois. L'âge moyen des patients était de 42,5 ans, 60 % étaient des femmes, et leur asthme était pour la plupart considéré comme modéré à sévère. Dans l'ensemble, les études étaient de qualité méthodologique faible à modérée, en raison de limitations dans leur conception et de larges intervalles de confiance pour certains résultats.

Par rapport aux soins habituels, les programmes de prise en charge des maladies chroniques ont entraîné des améliorations dans la qualité de vie spécifique à l'asthme (DMS 0,22 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,08 à 0,37), les scores de sévérité de l'asthme (DMS 0,18 ; IC à 95 % de 0,05 à 0,30) et les tests de fonction pulmonaire (DMS 0,19 ; IC à 95 % de 0,09 à 0,30). Les données sur l'amélioration des scores d'auto-efficacité n'étaient pas concluantes (DMS 0,51 ; IC à 95 % de -0,08 à 1,11). Les résultats relatifs aux hospitalisations et aux consultations en urgence ou impromptues n'ont pas pu être combinés dans une méta-analyse, car les données étaient trop hétérogènes ; les résultats des études individuelles étaient dans l'ensemble non concluants. Seules quelques études ont rapporté des résultats sur les exacerbations de l'asthme, les jours d'absence au travail ou à l'école, l'utilisation d'un plan d'action et la satisfaction des patients. Des méta-analyses n'ont pas pu être réalisées pour ces critères de jugement.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.