L'utilisation du courrier électronique pour les contacts entre patients/soignants et professionnels de la santé

Le courrier électronique est couramment utilisé dans de nombreux secteurs et beaucoup de gens l'utilisent dans leur vie quotidienne. L'utilisation du courrier électronique dans les soins de santé n'est pas encore très courante, bien qu'une de ses utilisations soit la communication entre patients/soignants et professionnels de la santé. Cette revue examine la façon dont les patients, les professionnels de la santé et des services de santé peuvent être affectés par une telle utilisation du courrier électronique. Nous avons cherché des essais portant sur l'utilisation du courrier électronique pour les contacts entre patients/soignants et professionnels de la santé et nous avons trouvé neuf essais totalisant 1733 participants.

Huit essais avaient comparé le courrier électronique aux méthodes standard de communication. Lorsque le courrier électronique était comparé aux méthodes standard de communication nous avons constaté que nous ne pouvions pas déterminer correctement l'effet du courrier électronique sur les critères de résultat relatifs aux patients/soignants, parce que certaines données manquaient et que les résultats des différentes études variaient. La situation était la même pour les critères de résultat relatifs à l'utilisation des services de santé, mais certains résultats semblaient montrer que l'utilisation du courrier électronique pourrait conduire à une augmentation du nombre de courriels et d'appels téléphoniques reçus par les professionnels de la santé.

Un des essais avait comparé le counseling par courrier électronique à celui par téléphone. Nous avons constaté qu'il ne s'était intéressé qu'à des résultats relatifs aux patients et avait trouvé peu de différences entre les groupes. Lorsqu'il y avait des différences, elles montraient que le counseling téléphonique conduit à de plus grands modifications du mode de vie que le counseling par courrier électronique.

Aucun des essais n'avait mesuré comment le courrier électronique affecte les professionnels de la santé et un seul avait mesuré les éventuels dommages causés par le courrier électronique. Tous les essais étaient biaisés d'une certaine façon et lorsque nous avons mesuré la qualité de l'ensemble des résultats nous les avons trouvés de qualité faible ou très faible. En conséquence, les résultats de cette revue devraient être considérés avec prudence.

La nature des résultats signifie que nous ne pouvons pas faire de recommandations sur la meilleure façon d'utiliser le courrier électronique dans la pratique clinique. Les recherches futures devraient prendre en compte la rapidité des évolutions technologiques et s'intéresser au coût d'introduction du courrier électronique et à son impact sur l'utilisation des ressources médicales. Il faudra veiller à ce que les rapports de recherche rendent bien compte de leurs méthodes et de leurs conclusions, et les chercheurs intéressés à travailler dans ce domaine devraient être aidés à développer des idées et à les mettre en œuvre.

Conclusions des auteurs: 

La base de données factuelles s'est avérée limitée (résultats variables et données manquantes) et il n'a donc pas été possible d'évaluer correctement l'effet du courrier électronique pour la communication clinique entre les patients/soignants et les professionnels de la santé. Il n'a pas été possible de formuler de recommandations pour la pratique clinique. Les recherches futures devraient idéalement examiner la question des données manquantes et des problèmes méthodologiques en adhérant aux standards de notification publiés. L'évolution rapide de la technologie devra être prise en compte lors de la conception et de la réalisation d'études futures et il conviendra également d'aborder les obstacles au développement et à la mise en œuvre d'essais. Les critères de résultat potentiellement intéressants pour les recherches futures sont notamment le rapport coût-efficacité et l'utilisation des ressources des services médicaux.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le courrier électronique est un moyen de communication populaire et couramment utilisé, mais il ne s'est pas encore imposé dans la routine médicale. Lorsque la communication par courrier électronique a été utilisée dans le domaine médical cela incluait la communication entre patients/soignants et professionnels de la santé à des fins cliniques, mais les effets d'une telle utilisation du courrier électronique ne sont pas connus. Cette revue porte sur l'utilisation du courrier électronique pour la communication clinique bidirectionnelle entre patients/soignants et professionnels de la santé.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la communication par courrier électronique entre les professionnels de santé et les patients, sur les résultats relatifs aux patients, la performance des services de santé, et l'efficacité et l'acceptabilité des services.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans : le registre spécialisé du groupe thématique Cochrane sur les usagers de soins et la communication, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library, numéro 1 2010), MEDLINE (OvidSP) (de 1950 à janvier 2010), EMBASE (OvidSP) (de 1980 à janvier 2010), PsycINFO (OvidSP) (de 1967 à janvier 2010), CINAHL (EBSCOhost) (de 1982 à février 2010) et ERIC (CSA) (de 1965 à janvier 2010). Nous avons cherché dans la littérature grise : dépôts de thèses/mémoires, registres d'essais et Google Scholar (recherche effectuée en juillet 2010). Nous avons utilisé des méthodes de recherche supplémentaires : passage au crible de références bibliographiques, prise de contact avec des auteurs.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés, des essais quasi-randomisés, des études contrôlées avant-après et des études de séries temporelles interrompues portant sur des interventions utilisant le courrier électronique pour permettre aux patients de communiquer leurs préoccupations cliniques à un professionnel de la santé et de recevoir une réponse, sous la forme de 1) courrier électronique non sécurisé, 2) courrier électronique sécurisé ou 3) messagerie internet. Tous les types de personnels médicaux, de patients et de soignants ont été pris en considération, quelque soit le contexte.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de façon indépendante, évalué les risques de biais des études incluses et extrait les données. Nous avons contacté des auteurs d'études afin d'obtenir des informations complémentaires. Nous avons évalué les risques de biais en nous conformant au Manuel Cochrane pour les revues systématiques d'interventions. Pour les mesures continues, nous avons rendu compte de l'ampleur de l'effet sous la forme des différences moyennes (DM). Pour les mesures de résultat dichotomiques, nous avons rendu compte de l'ampleur de l'effet sous forme de rapports de cotes et de taux de proportion. Lorsqu'il n'était pas possible de calculer une estimation de l'effet nous avons rapporté les valeurs moyennes pour les groupes d'intervention et de contrôle, ainsi que le nombre total de participants dans chaque groupe. Lorsque les données n'étaient disponibles que sous forme de valeurs médianes elles sont présentées ainsi. Il n'a pas été possible de réaliser la moindre méta-analyse des données.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus neuf essais totalisant 1733 patients ; tous les essais ont été considérés comme présentant un risque de biais. Sept étaient des essais contrôlés randomisés ; deux étaient de type contrôlé, randomisé en grappes. Huit avaient comparé le courrier électronique aux méthodes standard de communication. Un avait comparé le counseling par courrier électronique à celui par téléphone. Quand le courrier électronique avait été comparé à des méthodes standard, il n'a pas été possible, pour la majorité des critères de résultat relatifs aux patients/soignants, d'évaluer si le courrier électronique avait eu le moindre effet. Pour les critères de résultat relatifs à l'utilisation des services de santé, il n'a pas été possible d'évaluer si le courrier électronique avait eu le moindre effet sur l'utilisation des ressources mais certains résultats indiquaient que l'utilisation du courrier électronique conduit à une augmentation du nombre de courriels et d'appels téléphoniques reçus par les professionnels de la santé. Trois études avaient rendu compte d'un événement indésirable, mais il n'était pas clair si l'événement indésirable avait eu un impact sur la santé du patient ou sur la qualité des soins médicaux. Lorsque le counseling par courrier électronique avait été comparé au counseling téléphonique, seuls les résultats relatifs aux patients avaient été mesurés, et pour la majorité des mesures il n'y avait aucune différence entre les groupes. Lorsqu'il y avait des différences, elles montraient que le counseling téléphonique conduit à de plus grands changements dans les facteurs de modification du mode de vie que le counseling par courrier électronique. Il y avait un critère de résultat relatif aux inconvénients, qui ne montrait aucune différence entre les groupes de counseling par courrier électronique et par téléphone. Aucune comparaison ne portait sur un critère de résultat essentiel relatif aux professionnels de la santé.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.