Prise en charge de la douleur aiguë du bas-ventre chez la femme en âge de procréer

Question de la revue : Des auteurs de Cochrane ont examiné les preuves disponibles concernant l'utilisation de la laparoscopie pour la prise en charge de la douleur aiguë du bas-ventre, de la douleur non spécifique du bas-ventre ou de la suspicion d'appendicite chez les femmes en âge de procréer. Nous avons trouvé 12 études.

Contexte : La douleur aiguë du bas-ventre est courante chez les femmes en âge de procréer et entraîne fréquemment le renvoi à l'hôpital car il est souvent difficile d'élucider la cause de la douleur. Les diagnostics probables comprennent les douleurs d'ovulation, les kystes ovariens, l'infection pelvienne, la grossesse extra-utérine et l'appendicite. De nombreuses femmes finissent par se voir retirer leur appendice inutilement. Il a été suggéré que la visualisation de la cavité pelvienne par laparoscopie pourrait être utile dans la prise en charge de ces femmes.

Caractéristiques des études : Douze études ont été identifiées, portant sur 1020 femmes issues de 11 pays. Huit études ont comparé la laparoscopie à l'appendicectomie ouverte, et quatre ont comparé la laparoscopie à l'utilisation d'une approche attentiste. Les preuves sont à jour en octobre 2013.

Résultats principaux : Dans cette revue d'essais contrôlés randomisés, la laparoscopie s'est révélée supérieure à la fois à l'appendicectomie ouverte seule et à une stratégie attentiste, car on a constaté davantage de diagnostics précis posés avant la sortie de l'hôpital, des durées d'hospitalisation plus courtes et une reprise du travail plus précoce (comparé à l'appendicectomie ouverte seule). Aucune preuve n'a été trouvée d'une augmentation des événements indésirables en utilisant une de ces stratégies. Le taux d'ablation d'appendices sains a été réduit avec l'approche laparoscopique en comparaison avec l'appendicectomie ouverte, mais a été supérieur lorsque l'approche laparoscopique a été comparée à une stratégie attentiste.

Qualité des preuves : La qualité des preuves a été évaluée comme faible à modérée pour la plupart des critères de jugement, principalement parce que plusieurs études présentaient des limitations méthodologiques et une imprécision a été constatée pour certains critères de jugement.

Conclusions des auteurs: 

Nous avons constaté que la laparoscopie chez les femmes présentant une douleur aiguë du bas-ventre, une douleur non spécifique du bas-ventre ou une suspicion d'appendicite conduit à un taux plus élevé de diagnostics précis posés et un taux plus faible d'ablation d'appendices sains par rapport à l'appendicectomie ouverte seule. Les durées d'hospitalisation ont été plus courtes. Aucune preuve n'a montré une augmentation des événements indésirables en utilisant une de ces stratégies.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Ceci est une version mise à jour de la revue originale publiée dans le numéro 1, 2011, de la Bibliothèque Cochrane. La douleur aiguë du bas-ventre est courante et il est particulièrement difficile de poser un diagnostic chez les femmes en préménopause, car les symptômes de l'ovulation et de la menstruation se superposent aux symptômes de l'appendicite, des complications de début de grossesse et de l'infection pelvienne. Une stratégie de prise en charge comportant une laparoscopie précoce pourrait permettre de poser un diagnostic plus précis, d'établir un traitement plus précoce et de réduire le risque de complications.

Objectifs: 

Evaluer l'efficacité et les inconvénients de la laparoscopie pour la prise en charge de la douleur aiguë du bas-ventre chez la femme en âge de procréer.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité (MDSG), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane), MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, LILACS et CINHAL (octobre 2013). Le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) a également été consulté. Aucune nouvelle étude n'a été incluse dans cette version mise à jour.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur des femmes en âge de procréer qui présentaient une douleur aiguë du bas-ventre, une douleur du bas-ventre non spécifique ou une suspicion d'appendicite ont été inclus. Les essais étaient inclus s'ils évaluaient la laparoscopie par rapport à l'appendicectomie ouverte ou à une stratégie attentiste. La sélection des études a été réalisée par deux auteurs de revue de manière indépendante.

Recueil et analyse des données: 

Les données des études qui répondaient aux critères d'inclusion ont été extraites de manière indépendante par deux auteurs de la revue et le risque de biais a été évalué. Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard prévues par la Collaboration Cochrane. Un tableau de résumé des résultats a été préparé à l'aide de critères GRADE.

Résultats principaux: 

Un total de 12 études incluant 1020 participantes ont été incorporées dans la revue. Ces études présentaient un risque de biais faible à modéré, principalement parce que l'assignation secrète ou les méthodes de génération de séquences n'étaient pas correctement documentées. En outre, il n'était pas clair si le suivi était similaire pour les groupes de traitement. Le test d'indice a été inclus comme une norme de référence dans le groupe de laparoscopie, et un biais de vérification différentielle ou partielle a pu se produire dans la plupart des ECR. La qualité globale des preuves était faible à modérée pour la plupart des critères de jugement, d'après l'approche GRADE.

La laparoscopie a été comparée à l'appendicectomie ouverte dans huit ECR. La laparoscopie a été associée à une augmentation du taux de diagnostics précis (sept ECR, 561 participantes ; rapport des cotes (RC) 4,10, intervalle de confiance (IC) à 95 % de 2,50 à 6,71 ; I2 = 18 %), mais aucune preuve n'a été trouvée d'un taux réduit d'un événement indésirable quel qu'il soit (huit ECR, 623 participantes ; RC 0,46, IC à 95 % de 0,19 à 1,10 ; I2 = 0 %). Une méta-analyse de sept études a mis en évidence une différence significative en faveur de la procédure laparoscopique dans le taux d'ablation d'appendice sain (sept ECR, 475 participantes ; RC 0,13, IC à 95 % de 0,07 à 0,24 ; I2 = 0 %).

La comparaison du diagnostic laparoscopique versus une stratégie « attentiste » a été étudiée dans quatre ECR. On a observé une différence significative en faveur de la laparoscopie en termes de taux de diagnostics précis (quatre ECR, 395 participantes ; RC 6,07, IC à 95 % de 1,85 à 29,88 ; I2 = 79 %), mais aucune preuve ne suggérait une différence dans les taux d'événements indésirables (RC 0,87, IC à 95 % de 0,45 à 1,67 ; I2 = 0 %).

Notes de traduction: 

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.