La pentoxifylline pour les femmes hypofertiles préménopausées atteintes d'endométriose

L'endométriose est une pathologie douloureuse dans laquelle le tissu endométrial se développe en dehors de l'utérus, affectant potentiellement la capacité de la femme à concevoir. Des études récentes pointent l'influence du système immunitaire sur cette maladie. La pentoxifylline est un médicament immunomodulateur (utilisé pour ses effets sur le système immunitaire) qui pourrait soulager les symptômes de la maladie sans inhiber l'ovulation. Il pourrait améliorer la circulation dans les vaisseaux sanguins et, par conséquent, aider à la circulation du sang grâce à son activité anti-inflammatoire. Cependant, cette revue systématique incluant quatre essais a constaté que les preuves étaient insuffisantes pour tirer des conclusions sur l'efficacité et l'innocuité de la pentoxifylline en termes de fécondité et de soulagement de la douleur chez les femmes atteintes d'endométriose. Lors de cette mise à jour en 2011, il n'y avait toujours aucune preuve d'un plus grand nombre de grossesses dans le groupe pentoxifylline par rapport au placebo.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue a été actualisée en 2011. Les résultats de la revue initiale publiée en 2009 restent inchangés. Il n'y a toujours pas assez de preuves pour appuyer l'utilisation de la pentoxifylline dans la gestion des femmes préménopausées atteintes d'endométriose pour ce qui concerne l'hypofertilité et le soulagement de la douleur.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'endométriose est une pathologie chronique récurrente qui survient durant les années de fécondité. Elle est caractérisée par le développement du tissu endométrial en dehors de la cavité utérine. Ce développement du tissu endométrial est lié aux œstrogènes produits principalement par les ovaires et, par conséquent, sa gestion traditionnelle s'est concentrée sur la suppression ovarienne. Dans cette revue nous avons examiné le rôle de la modulation du système immunitaire comme approche alternative. Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée précédemment en 2009 (Lu 2009).

Objectifs: 

Évaluer les effets de la pentoxifylline, qui a des effets anti-inflammatoires, dans la gestion de l'endométriose chez les femmes hypofertiles préménopausées.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour la première publication de cette revue, nous avons recherché des essais dans les bases de données suivantes (des origines à décembre 2008) : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library), MEDLINE, EMBASE, CINAHL et PsycINFO. En outre, toutes les bibliographies des essais inclus ont été examinées et des experts dans le domaine ont été contactés pour tenter de localiser des essais. Pour les besoins de cette mise à jour, la recherche a été relancée jusqu'au 23 novembre 2011.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant la pentoxifylline avec un placebo, l'absence de traitement, un traitement médical ou une intervention chirurgicale chez des femmes hypofertiles préménopausées.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné de manière indépendante les essais à inclure, évalué leur risque de biais et extrait les données à l’aide de formulaires d’extraction de données. Nous avons contacté des auteurs d'études pour obtenir des informations et des données supplémentaires. Les domaines évalués pour les risques de biais étaient la génération de séquence, l’assignation secrète, la mise en aveugle, les données incomplètes de critères de jugement et la notification sélective de résultats. Le rapport des cotes (RC) de Peto a été utilisé pour rendre compte des données dichotomiques avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %, tandis que la différence moyenne (DM) a été exprimée pour les données continues. L'hétérogénéité statistique a été évaluée au moyen de la statistique I2.

Résultats principaux: 

Quatre essais impliquant au total 334 participants ont été inclus. Un ECR [n=34] avait montré que la pentoxifylline n'avait eu aucun effet significatif sur la réduction de la douleur (DM -1,60 ; IC à 95 % -3,32 à 0,12). Il n'y avait aucune preuve d'un plus grand nombre d'événements cliniques de grossesse dans le groupe pentoxifylline par rapport au groupe placebo (trois ECR [n=67] ; RC 1,54 ; IC à 95 % 0,89 à 266). Un ECR avait étudié la récurrence de l'endométriose [n=88] (RC 0,88 ; IC à 95 % 0,27 à 2,84). Aucun essai n'avait rendu compte des effets de la pentoxifylline sur le taux de naissances vivantes par femme, sur l'amélioration des symptômes liés à l'endométriose ou sur les événements indésirables.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.