Traitements contre le psoriasis des ongles

Le psoriasis est une maladie de peau chronique courante dont la prévalence est de 2 % à 3 % de la population selon des études européennes. Les ongles sont touchés dans environ 50 % des cas. Le psoriasis des ongles est difficile à traiter, mais peut réagir à certains traitements. Nous avions pour objectif d'examiner l'efficacité et la sécurité des traitements utilisés contre le psoriasis des ongles.

Nous avons inclus 18 essais contrôlés randomisés (ECR) qui portaient sur 1 266 participants et étaient principalement fondés sur une seule étude par traitement. Dix études évaluaient des traitements topiques, c'est-à-dire appliqués à la surface de la peau (clobétasol, cyclosporine dans de l'huile de maïs, acide hyaluronique avec sulfates de chondroïtine, 5-fluorouracile, une combinaison de dithranol et d'acide salicylique et UVB, tazarotène et calcipotriol) ; 5 études évaluaient des traitements systémiques, c'est-à-dire pris par voie orale (golimumab, infliximab, ustekinumab, cyclosporine et méthotrexate) ; et 3 études évaluaient la radiothérapie (faisceau d'électrons, rayon de Bucky et radiothérapie superficielle). Concernant les autres traitements qui sont utilisés contre le psoriasis des ongles, aucun ECR n'avait été réalisé.

Il n'a pas été possible de combiner et de comparer les résultats, car les études étaient trop différentes.

Dans 5 études, nous avons découvert une amélioration significative du psoriasis des ongles comparé au placebo : avec infliximab (5 mg/kg), golimumab (50 mg et 100 mg), radiothérapie superficielle, faisceau d'électrons et rayons de Bucky.

Bien que des traitements systémiques puissants se soient révélés bénéfiques, ils peuvent avoir de graves effets indésirables. Ils ne représentent donc pas une option réaliste pour les personnes atteintes de psoriasis des ongles, sauf si le patient est un candidat pour ces traitements systémiques en raison d'un psoriasis de la peau ou d'une arthrite psoriasique. En raison de leur plan et de leur échelle de temps, les ECR ne détectent généralement pas les effets secondaires graves. Cette revue n'a rapporté que les effets indésirables bénins, enregistrés principalement pour les traitements systémiques.

La radiothérapie contre le psoriasis n'est pas utilisée dans la pratique courante. Les preuves en faveur de l'usage des traitements topiques ne sont pas concluantes et sont de mauvaise qualité ; cependant, cela ne veut pas dire qu'ils ne fonctionnement pas. Les options de traitement topique pourraient être bénéfiques et doivent faire l'objet d'études supplémentaires.

Les essais cliniques portant sur le psoriasis des ongles doivent avoir un plan plus rigoureux, une notification claire pour permettre aux lecteurs de mieux interpréter les résultats. Les essais doivent décrire avec exactitude les caractéristiques des participants et les éléments diagnostiques du psoriasis des ongles ; ils doivent utiliser des scores d'ongle standardisés et validés et des critères d'évaluation rapportés par les patients ; ils doivent être d'une durée suffisante pour rapporter l'efficacité et la sécurité ; et doivent comprendre plus de détails concernant les effets sur les caractéristiques des ongles.

Conclusions des auteurs: 

Infliximab, golimumab, SRT, rayons de Bucky et faisceau d'électrons ont entraîné une amélioration significative des ongles comparé au traitement comparateur. Bien que la qualité des essais soit généralement médiocre, cette revue peut avoir des implications pour la pratique clinique.

Bien que des traitements systémiques puissants se soient révélés bénéfiques, ils peuvent avoir de graves effets indésirables. Ils ne représentent donc pas une option réaliste pour les personnes atteintes de psoriasis des ongles, sauf si on prescrit ces traitements systémiques au patient en raison d'un psoriasis cutané ou d'une arthrite psoriasique, ou si le psoriasis des ongles est grave, réfractaire aux autres traitements ou s'il a un important impact sur la qualité de vie de la personne. En raison de leur plan et de leur échelle de temps, les ECR ne détectent généralement pas les effets secondaires graves. Cette revue n'a rapporté que les effets indésirables bénins, enregistrés principalement pour les traitements systémiques. La radiothérapie contre le psoriasis n'est pas utilisée dans la pratique courante. Les preuves en faveur de l'usage des traitements topiques ne sont pas concluantes et sont de mauvaise qualité ; cependant, cela ne veut pas dire qu'ils ne fonctionnement pas.

Les futurs essais doivent avoir un plan rigoureux et une notification adéquate. Les essais doivent décrire correctement les caractéristiques des participants et les éléments diagnostiques ; ils doivent utiliser des scores d'ongle standardisés et validés et des critères de jugement rapportés par les participants ; ils doivent être d'une durée suffisante pour rapporter l'efficacité et la sécurité ; et doivent comprendre les détails concernant les effets sur les caractéristiques des ongles.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le psoriasis est une maladie de peau courante qui peut également toucher les ongles. Toutes les parties de l'ongle, ainsi que les structures environnantes peuvent être affectées. L'incidence du psoriasis des ongles augmente avec la durée du psoriasis. Bien qu'ils soient difficiles à traiter, les ongles psoriasiques peuvent réagir au traitement.

Objectifs: 

Evaluer les preuves de l'efficacité et de la sécurité des traitements contre le psoriasis des ongles.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes jusqu'en mars 2012 : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la peau, CENTRAL dans The Cochrane Library, MEDLINE (à partir de 1946), EMBASE (à partir de 1974) et LILACS (à partir de 1982). Nous avons également effectué des recherches dans des bases de données d'essais et avons vérifié les bibliographies des études obtenues afin de trouver d'autres références à des essais contrôlés randomisés (ECR) pertinents.

Critères de sélection: 

Tous les ECR, quel que soit leur plan, concernant les interventions contre le psoriasis des ongles.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué les risques de biais des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons recueilli les effets indésirables dans les études incluses.  

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 18 études impliquant 1 266 participants. Nous n'avons pas pu combiner les résultats en raison de l'hétérogénéité d'une grande partie des études.

Nos critères de jugement principaux étaient l'« amélioration globale du psoriasis des ongles, telle qu'évaluée par un clinicien », l'« amélioration des scores de psoriasis des ongles (NAS, NAPSI) », l'« amélioration du psoriasis des ongles d'après le participant ». Nos critères de jugement secondaires étaient les « effets indésirables (et les effets indésirables graves) » ; les « effets sur la qualité de vie » ; et l'« amélioration des caractéristiques des ongles, du score de la douleur, de l'épaisseur des ongles, de l'épaisseur de l'hyperkératose sous-unguéale, du nombre d'ongles affectés et de la croissance des ongles ». Nous avons évalué les traitements à court terme (3 à 6 mois), à moyen terme (6 à 12 mois) et à long terme (> 12 mois) séparément lorsque cela était possible.

Deux études biologiques systémiques et trois études de la radiothérapie ont rapporté des résultats significatifs pour nos deux premiers critères de jugement principaux. Infliximab à 5 mg/kg a montré une amélioration du score des ongles de 57,2 % versus -4,1 % pour le placebo (P < 0,001) et golimumab à 50 mg et 100 mg a montré une amélioration de 33 % et 54 %, respectivement, versus 0 % pour le placebo (P < 0,001), dans les deux cas après un traitement à moyen terme. Infliximab et golimumab ont également montré des résultats significatifs après un traitement à court terme. Parmi les 3 études de la radiothérapie, seule l'étude sur la radiothérapie superficielle (RTS) a montré une amélioration du score des ongles de 20 % versus 0 % (P = 0,03) après un traitement à court terme.

Les études avec cyclosporine, méthotrexate et ustekinumab n'ont pas été significativement meilleures que leurs comparateurs respectifs : étrétinate, cyclosporine et placebo. Les études avec les interventions topiques (5-fluorouracile à 1 % dans une lotion Belanyx®, crème de tazarotène à 0,1 %, calcipotriol à 50 ug/g, calcipotriol à 0,005 %) n'ont pas non plus été meilleures que leurs comparateurs respectifs : lotion de Belanyx®, propionate de clobétasol, dipropionate de bétaméthasone avec acide salicylique ou dipropionate de bétaméthasone.

Concernant nos critères de jugement secondaires, toutes les études incluses n'ont pas rapporté les événements indésirables ; certaines n'ont rapporté que les effets indésirables bénins et plus d'événements indésirables ont été rapportés dans les études des interventions systémiques. Une seule étude a rapporté l'effet sur la qualité de vie et deux études ont rapporté l'amélioration des ongles uniquement par caractéristique.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.