Positionnement ou mobilisation et corsetage du patient pour le soulagement de la douleur et la stabilisation de la colonne vertébrale chez l'adulte souffrant de compression médullaire métastatique

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les personnes souffrant d'un cancer avancé développent parfois une compression médullaire métastatique (CMM), une complication grave pouvant entrainer douleurs et problèmes de mobilité et, éventuellement, la paralysie. La CMM résulte de la propagation du cancer à la colonne vertébrale. Un diagnostic de CMM indique habituellement une maladie avancée et, pour de nombreux patients, les derniers stades de leur maladie. La prise en charge de ce problème est difficile pour le personnel médical qui peut avoir à décider d'interventions appropriées. Pour le gérer, certaines directives recommandent des stratégies telles que le repos au lit, l'immobilité et l'utilisation de corsets. Cela doit toutefois prendre en compte les souhaits du patient, afin d'assurer leur confort et respecter les préférences individuelles. Si l'espérance de vie est courte, alors une approche de soins palliatifs, axée sur les préférences et les priorités des patients, sera la plus appropriée. Cette revue a essayé d'établir de quelles données nous disposons pour aider le personnel médical et les patients à décider du traitement (positionnement ou mobilisation, corsetage) qui convient le mieux. Malheureusement, il existe peu de recherches qui puissent nous indiquer la meilleure façon de gérer ce problème. Nos suggestions sont par conséquent de deux ordres. Tout d'abord il faudra entreprendre de nouvelles recherches pour déterminer quelles approches de traitement peuvent aider. Deuxièmement, en l'absence de données claires, le personnel médical et les patients doivent discuter des options et la priorité doit être accordée aux souhaits exprimés par les patients.

Conclusions des auteurs: 

On manque de données factuelles pour définir des directives concernant la façon de positionner et quand mobiliser les patients atteints de CMM, et pour établir si le corsetage est une technique efficace pour réduire la douleur ou améliorer la qualité de vie. Des ECR sont nécessaires sur cet important sujet.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

De nombreux patients souffrant de compression médullaire métastatique (CMM) ont une instabilité vertébrale mais leur médecin les considère inaptes à une fixation chirurgicale interne en raison du stade avancé de leur maladie. En cas d'instabilité vertébrale la mobilisation peut être dangereuse car un tassement vertébral supplémentaire pourrait se produire. Les directives actuelles sur le positionnement (ou la mobilisation) et les corsets vertébraux sont contradictoires.

Objectifs: 

Rechercher le positionnement (ou la mobilisation) correct et examiner les effets du corsetage vertébral dans le soulagement de la douleur ou la prévention de tassements vertébraux supplémentaires chez les patients souffrant de CMM.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, CINAHL, CANCERLIT, NICE, SIGN, AMED, TRIP, National Guideline Clearinghouse et la base de données PEDro ; la dernière recherche a été menée en février 2012.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné des essais contrôlés randomisés (ECR) d'interventions de positionnement ou mobilisation et corsetage sur des adultes atteints de CMM.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué de manière indépendante l'éligibilité à l'inclusion et la qualité de chaque étude possible.

Résultats principaux: 

Mille six cent onze études potentiellement pertinentes ont été examinées. Aucune étude ne remplissait les critères d'inclusion. De nombreux articles avaient noté l'importance de la mobilisation, mais aucun ECR n'a été entrepris. Aucun ECR sur le corsetage pour CMM n'a été identifié.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.