Chirurgie assistée par ordinateur pour la reconstruction du ligament du genou

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les lésions du ligament croisé antérieur (un ligament central du genou) sont courantes chez les personnes qui pratiquent des sports tels que le football et le basketball. La reconstruction chirurgicale de ce ligament est l'une des procédures orthopédiques les plus fréquemment pratiquées. La précision de cette opération est très importante pour obtenir un résultat satisfaisant. L'objectif de cette revue était d'examiner les preuves liées à l'utilisation d'un ordinateur pendant l'opération pour aider l'équipe chirurgicale à positionner le nouveau ligament croisé antérieur.

Quatre essais contrôlés randomisés ont été inclus. Ces essais portaient sur 266 participants âgés de 14 à 53 ans. Ces quatre essais examinaient une reconstruction du ligament croisé antérieur. Une documentation insuffisante des méthodes ne nous a pas permis d'établir la fiabilité des résultats des essais. Les essais ne rapportaient aucune différence notable entre une chirurgie assistée par ordinateur et une chirurgie standard concernant les critères de jugement de la qualité de vie rapportés par les patients. De même, aucune différence significative n'était observée entre les deux groupes expérimentaux en termes de nombre de patients présentant une fonction du genou normale ou quasi-normale. Les seuls effets indésirables rapportés étaient une perte d'amplitude de mouvement chez deux participants sur trois dans un essai. La chirurgie assistée par ordinateur était associée à des opérations plus longues.

La revue en conclut que les preuves sont insuffisantes pour recommander ou déconseiller le recours à une chirurgie assistée par ordinateur dans la reconstruction du ligament du genou.

Conclusions des auteurs: 

Il n'a pas été possible de démontrer ou de réfuter l'effet bénéfique de la chirurgie assistée par ordinateur dans la reconstruction du ligament croisé du genou par rapport à une reconstruction standard. Les preuves sont insuffisantes pour recommander ou déconseiller le recours à la CAO. Les futures études examinant cette technologie devront être mieux documentées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La reconstruction du ligament croisé antérieur (LCA) est l'une des procédures orthopédiques les plus fréquemment pratiquées. La malposition du greffon constitue la cause technique d'échec de reconstruction la plus fréquente. L'objectif de la chirurgie assistée par ordinateur est d'aider à mieux positionner le greffon.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la chirurgie de reconstruction assistée par ordinateur par rapport aux techniques chirurgicales standard dans le traitement des lésions du LCA ou du ligament croisé postérieur (LCP) du genou chez l'adulte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (octobre 2010), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane, 2010, numéro 3), MEDLINE (1966 à mars 2010), EMBASE (1980 à mars 2010), CINAHL (1937 à mars 2010), les références bibliographiques des articles et les registres d'essais prospectifs.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-randomisés comparant une chirurgie assistée par ordinateur (CAO) du LCA et du LCP à des techniques chirurgicales standard sans CAO ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont examiné les résultats des recherches, évalué le risque de biais et extrait les données de manière indépendante. Lorsque cela était approprié, les données ont été combinées à l'aide des risques relatifs ou des différences moyennes, avec des intervalles de confiance à 95 % dans les deux cas.

Résultats principaux: 

Quatre essais contrôlés randomisés ont été inclus (266 participants). Tous les essais évaluaient des reconstructions du LCA pratiquées par des chirurgiens expérimentés. L'évaluation du risque de biais était limitée par une notification insuffisante des méthodes utilisées dans les essais. Les données combinées de deux essais ne révélaient aucune différence statistiquement ou cliniquement significative lors d'un suivi à deux ans ou plus concernant les critères de jugement de la qualité de vie rapportés par les intéressés : scores subjectifs sur l'échelle IKDC (comité international de documentation du genou) (différence moyenne de 2,05, IC à 95 %, entre -2,16 et 6,25) et scores de Lysholm (différence moyenne de 2,05, IC à 95 %, entre -2,16 et 6,25). Un troisième essai rapportait également une différence minime en termes de scores subjectifs sur l'échelle IKDC (différence moyenne = 0,2). Les données combinées de trois essais concernant les résultats normaux ou quasi-normaux de l'examen du genou IKDC lors du dernier suivi ne révélaient aucune différence significative entre les deux groupes (risque relatif de 1,01, IC à 95 %, entre 0,96 et 1,06). Aucune différence significative n'était observée concernant les autres mesures objectives de la fonction du genou. Les seuls effets indésirables rapportés étaient une perte d'amplitude de mouvement chez deux participants sur trois dans un essai. Le recours à la CAO était associé à des opérations plus longues (de 9,3 à 26 minutes).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.