Reconstitutions à l'amalgame collé ou non collé à l'aide d'un adhésif pour les caries dentaires

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La carie dentaire est un problème fréquent qui touche les enfants et les adultes. Les caries se forment dans les dents grâce à l'action de l'acide produit par les bactéries présentes dans la plaque dentaire.

Plusieurs techniques et une variété de matériaux peuvent être utilisées pour reconstituer des dents et l'un des matériaux d'obturation le plus fréquemment utilisé et relativement économique est l'amalgame dentaire (un mélange de particules, alliages de mercure et de métaux). Les auteurs de la revue ont cherché à évaluer les effets bénéfiques supplémentaires liés à l'utilisation d'un adhésif pour coller l'amalgame à la structure de la dent afin de déterminer si les obturations collées pourraient avoir une longévité prolongée.
Une seule étude, qui fournissait des données limitées, a montré que pour des obturations de taille moyenne, il n'y avait aucune différence au niveau de la sensibilité entre les obturations collées et non collées après leur mise en place et que le collage de l'amalgame à la dent n'avait aucun effet sur la longévité de l'obturation sur une période de 2 ans. Par conséquent, le temps nécessaire pour réaliser cette étape supplémentaire, outre le coût du matériau de fixation, ne peut pas être justifié.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe aucune preuve permettant de confirmer ou réfuter une différence de longévité entre les reconstitutions à l'amalgame collées et non collées. La présente revue n'a trouvé qu'un seul essai pertinent d'un point de vue méthodologique, mais présentant toutefois des défauts de notification. Cet essai n'a trouvé aucune différence significative au niveau des performances en service des reconstitutions à l'amalgame, de taille moyenne, collé à l'adhésif en termes de taux de longévité et d'intégrité marginale par rapport aux reconstitutions à l'amalgame non collé sur une période de 2 ans. Étant donné le manque de preuves concernant les effets bénéfiques supplémentaires de l'amalgame collé à l'aide d'un adhésif, il est important que les cliniciens soient conscients des coûts supplémentaires pouvant être engagés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les caries dentaires sont l'une des affections les plus fréquentes chez l'homme et affecteraient jusqu'à 80 % des personnes dans les pays à revenus élevés. Les caries affectent et détruisent progressivement les tissus de la dent, y compris la pulpe dentaire (nerf) jusqu'à ce que la dent soit affaiblie, inesthétique avec une altération fonctionnelle. Le traitement des lésions liées aux caries, dont la progression passe par la dentine, formant ainsi un trou, implique la réalisation de reconstitutions dentaires (obturations).

Objectifs: 

Évaluer les effets d'un adhésif collé sur les performances in-situ et la longévité des reconstitutions en amalgame dentaire.

La stratégie de recherche documentaire: 

En juillet 2009, les bases de données suivantes ont fait l'objet de recherches : le registre d'essais du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire ; CENTRAL (The Cochrane Library 2009, numéro 3) ; MEDLINE (de 1950 à juillet 2009) et EMBASE (de 1980 à juillet 2009).

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés comparant des reconstitutions à l'amalgame classique non collé ou collé à l'aide d'un adhésif dans les préparations conventionnelles en utilisant une rétention délibérée, chez l'adulte dont les molaires et prémolaires définitives sont uniquement adaptées à des reconstitutions à l'amalgame de classe I et II.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment examiné les articles, extrait des informations et évalué les risques de biais dans l'étude incluse.

Résultats principaux: 

Un essai composé de 31 patients (113 reconstitutions) a été inclus. Au bout de 2 ans, seules 3 des 53 reconstitutions non collées avaient disparu dans le groupe de reconstitutions non collées en raison d'un manque supposé de rétention. 55 des 60 ont survécu pour le groupe des reconstitutions collées (5 n'ont pas été comptabilisées lors de la visite de suivi). La sensibilité post-insertion n'était pas significativement différente (P > 0,05) à l'inclusion ou lors du suivi réalisé à 2 ans. Aucune fracture des tissus dentaires n'a été signalée et il n'y avait aucune différence significative entre les groupes ou les paires appariées de reconstitution dans leur adaptation marginale (P > 0,05).

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.