Les statines pour le traitement de la maladie d'Alzheimer

Contexte

Des niveaux élevés de cholestérol (une substance graisseuse appelée lipide) dans le sang sont supposés contribuer à causer la maladie d'Alzheimer et la démence vasculaire. La famille des statines (lovastatine, pravastatine, simvastatine et autres) est constituée de puissants médicaments hypocholestérolémiants qui sont des traitements de première intention pour réduire le cholestérol chez les patients atteints ou exposés à un risque de maladie cardio-vasculaire. Le possible rôle des statines dans le traitement de la démence a suscité beaucoup d'intérêt.

Caractéristiques des études

Deux auteurs indépendants ont effectué des recherches dans les bases de données scientifiques pour les études dans lesquelles une statine ou un placebo (un faux traitement) étaient administrés pendant au moins six mois. Nous avons inclus des patients présentant un diagnostic probable ou possible de la maladie d'Alzheimer conformément aux critères cliniques standards. Les résultats étaient sont jour en janvier 2014.

Principaux résultats

Nous avons identifié quatre études impliquant 1 154 participants (âgés de 50 à 90 ans). Les études ont utilisé des tests standards pour évaluer la gravité de la maladie d'Alzheimer. À partir de ces essais, y compris deux essais à grande échelle, nous n'avons trouvé aucune preuve indiquant que les statines sont utiles dans le traitement du déclin cognitif dans la démence.

Qualité des preuves

La qualité des preuves est considérée comme élevée puisque deux grands essais contrôlés randomisés ont été inclus, ainsi que deux essais plus petits.

Conclusions des auteurs: 

Les analyses des études disponibles, y compris deux essais contrôlés randomisés à grande échelle, indiquent que les statines n'ont aucun effet bénéfique sur les mesures de résultats principales de l'ADAS-Cog ou du MMSE.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'utilisation de statines dans la maladie d'Alzheimer (MA) ou la démence vasculaire (DVa) établies a été relativement peu étudiée. Dans la MA, la protéine β-amyloïde (βA) se dépose sous forme de plaques extracellulaires, et des études précédentes ont déterminé que la génération de βA dépendait du cholestérol. L'hypercholestérolémie semble également impliquée dans la pathogenèse de la DVa. Compte tenu du rôle des statines dans la réduction du cholestérol, il est biologiquement plausible qu'elles soient efficaces dans le traitement de la MA et de la DVa.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité clinique et l'innocuité des statines dans le traitement de la MA et de la DVa. Évaluer si l'efficacité des statines dans le traitement de la MA et de la DVa dépend du niveau de cholestérol, du génotype ApoE ou du niveau cognitif.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans ALOIS, le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la démence et les autres troubles cognitifs, la Bibliothèque Cochrane, MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, CINAHL et LILACS, ainsi que dans de nombreux registres d'essais cliniques et sources de la littérature grise (20 janvier 2014).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés en double aveugle portant sur des statines administrées pendant au moins six mois chez des patients présentant un diagnostic de démence.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs indépendants ont extrait et évalué les données par rapport aux critères d'inclusion. Nous avons regroupé les données lorsque cela était approprié et les avons saisies dans une méta-analyse. Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard prévues par la Collaboration Cochrane.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié quatre études (1 154 participants âgés de 50 à 90 ans). Tous les participants avaient un diagnostic de MA probable ou possible conformément aux critères standard et la plupart des participants avaient un traitement établi par un inhibiteur de la cholinestérase. Le critère de jugement principal dans toutes les études était le changement par rapport aux valeurs initiales de la partie cognitive de l'échelle Alzheimer's Disease Assessment Scale (ADAS-Cog). Lorsque nous avons regroupé les données, il n'y avait aucun bénéfice significatif pour les statines (différence moyenne de -0,26, intervalle de confiance (IC) à 95 % de -1,05 à 0,52, valeur P = 0,51). Toutes les études ont fourni le changement par rapport aux valeurs initiales du score du Mini Mental State Examination (MMSE). Il n'y avait aucun bénéfice significatif des statines dans le MMSE lorsque nous avons regroupé les données (différence moyenne de -0,32, IC à 95 % de -0,71 à 0,06, valeur P = 0,10). Trois études ont rapporté des effets indésirables liés au traitement. Lorsque nous avons regroupé les données, il n'y avait pas de différence significative entre les statines et un placebo (rapport des cotes 1,09, IC à 95 % de 0,58 à 2,06, valeur P = 0,78). Il n'y avait pas de différence significative dans le comportement, la fonction globale ou les activités de la vie quotidienne dans les groupes statines et placebo. Nous avons évalué le risque de biais comme étant faible pour toutes les études. Nous n'avons trouvé aucune étude évaluant le rôle des statines dans le traitement de la DVa.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Cliquez ici pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.