Préparation du col de l'utérus avec des donneurs de monoxyde d'azote avant un avortement chirurgical dans les trois premiers mois de grossesse

Les complications possibles de l'avortement chirurgical dans les trois premiers mois de grossesse comprennent les blessures du col de l'utérus et de l'utérus lui-même. La préparation du col de l'utérus avant l'intervention chirurgicale pourrait rendre la procédure plus sûre et plus facile. Plusieurs méthodes sont utilisées pour préparer le col. Cette revue a comparé les médicaments appelés donneurs de monoxyde d'azote (NO) avec d'autres médicaments.

Nous avons recherché par informatique des essais randomisés portant sur des donneurs de NO utilisés avant avortement chirurgical. Nous avons constaté que les donneurs de NO sont meilleurs qu'un placebo (une pilule de sucre). Les prostaglandines sont meilleures que les donneurs de NO pour la préparation du col de l'utérus.

Conclusions des auteurs: 

Les donneurs de NO sont supérieurs au placebo ou à l'absence de traitement, mais inférieurs aux prostaglandines pour la maturation cervicale au premier trimestre, et ils sont associés à plus d'effets secondaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Pour certaines femmes, il est recommandé de préparer le col de l'utérus avant un avortement chirurgical au cours du premier trimestre. Les donneurs de monoxyde d'azote (NO) induisent la maturation cervicale sans contractions utérines, mais leur efficacité et leurs effets secondaires sont une source de préoccupation.

Objectifs: 

Évaluer les donneurs de NO utilisés pour la maturation cervicale avant un avortement chirurgical au cours du premier trimestre en termes d'efficacité, d'effets secondaires et de réduction des complications.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE et POPLINE. Nous avons également effectué des recherches dans les bibliographies d'articles examinés. Nous avons contacté des experts dans le domaine pour information sur des essais publiés ou non publiés.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés comparant des donneurs de NO seuls ou en association avec d'autres méthodes de maturation cervicale dans l'avortement chirurgical au premier trimestre.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont choisi et extrait les données sur un formulaire d'extraction de données de façon indépendante. Nous avons traité les données au moyen du logiciel Review Manager (RevMan 5).

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 9 études impliquant au total 766 participants. Il n'y avait pas de complications graves (infection nécessitant un traitement antibiotique, transfusion sanguine, complications nécessitant une opération imprévue, blessure cervicale, perforation utérine, mort ou morbidité grave) dans les essais inclus.

Par rapport à un placebo ou à l'absence de traitement, les donneurs de NO ont été plus efficaces pour la maturation cervicale. La dilatation cervicale au départ de l'intervention était plus élevée dans le groupe des donneurs de NO (différence moyenne (DM) de 0,30 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,01 à 0,58). Il n'y avait pas de différence pour ce qui concerne la force cumulée nécessaire pour dilater le col à 8 mm (DM -4,29 ; IC à 95 % de -9,92 à 1,35), les céphalées (risque relatif (RR) 1,73 ; IC à 95 % de 0,86 à 3,46), les douleurs abdominales (RR 0,87 ; IC à 95 % de 0,50 à 1,50) ou la satisfaction des patientes (RR 0,95 ; IC à 95 % de 0,84 à 1,07). Davantage de nausées et de vomissements sont survenus chez les femmes ayant reçu un donneur de NO (RR 2,62 ; IC à 95 % de 1,07 à 6,45).

Les donneurs de NO étaient inférieurs aux prostaglandines pour la maturation cervicale. La force cumulée nécessaire pour dilater le col à 8-9 mm était plus élevée (DM 13,12 ; IC à 95 % de 9,72 à 16,52) et la dilatation cervicale au départ était inférieure (DM -0,73 ; IC à 95 % de -1,01 à -0,45) dans le groupe des donneurs de NO. Toutefois, la probabilité d'une dilatation supérieure à 8 mm à trois heures était plus élevée dans le groupe des donneurs de NO (RR 6,67 ; IC à 95 % de 2,21 à 20,09). Les effets secondaires comme les céphalées (RR 5,13 ; IC à 95 % de 3,29 à 8,00), les palpitations (RR 3,43 ; IC à 95 % de 1,64 à 7,15), les vertiges (RR 3,29 ; IC à 95 % de 1,46 à 7,41) et la perte de sang peropératoire (DM 33,59 ml ; IC à 95 % de 24,50 à 42,67) étaient également plus élevés. Toutefois, les douleurs abdominales (RR 0,33 ; IC à 95 % de 0,25 à 0,44) et les saignements vaginaux (RR 0,14 ; IC à 95 % de 0,07 à 0,27) étaient moindres dans le groupe des donneurs de NO. Aucune différence pour les nausées/vomissements dans les deux groupes (RR 1,17 ; IC à 95 % de 0,94 à 1,46). La satisfaction des patientes était similaire.

Un essai a comparé un donneur de NO avec un donneur de NO plus de la prostaglandine. La force cumulée nécessaire pour dilater le col à 8 mm était plus élevée (DM 14,50 ; IC à 95 % de 0,50 à 28,50) dans le groupe des donneurs de NO. Il n'y avait aucune différence pour les céphalées (RR 0,88 ; IC à 95 % de 0,38 à 2,00), les douleurs abdominales (RR 0,14 ; IC à 95 % de 0,02 à 1,07) ou la perte de sang peropératoire (DM -50 ; IC à 95 % de -164,19 à 64,19).

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.