Tests physiques du syndrome de conflit sous-acromial dans un cadre de médecine générale

Le conflit sous-acromial (ou pincement) des tissus mous dans et autour de l'épaule est une cause fréquente de douleur et est souvent associé à des lésions tissulaires dans et autour de l'articulation. Si les médecins et les thérapeutes pouvaient identifier le conflit sous-acromial et les lésions qui y sont associées en utilisant des tests physiques simples, ils seraient en mesure d'orienter la meilleure approche de traitement à un stade précoce. Nous étions plus particulièrement intéressés par le contexte de médecine générale (dans les communautés), parce que c'est à ce niveau que la plupart des douleurs de l'épaule sont diagnostiquées et prises ne charge. Nous avons examiné les articles de recherche d'origine pour trouver des preuves sur la précision des tests physiques du syndrome de conflit sous-acromial ou des lésions qui y sont associées, chez les personnes dont les symptômes et/ou les antécédents suggèrent l'un de ces troubles. Pour trouver les articles de recherche, nous avons effectué des recherches dans les principales bases de données électroniques de la littérature médicale et alliée jusqu'en 2010. Deux auteurs de la revue ont sélectionné les articles, évalué la qualité de chaque article de recherche et extrait des données importantes. Si de multiples articles de recherche rendaient compte de données en utilisant le même test pour le même trouble, nous avions décidé de combiner leurs résultats afin d'obtenir une estimation plus précise de la précision du test. Nous avons inclus 33 articles de recherche. Ils concernaient des études portant sur 4002 épaules chez 3852 patients. Aucune des études n'a exclusivement examiné les patients issus d'un contexte de médecine générale, même si deux ont recruté certains de leurs patients dans un contexte de médecine générale. La majorité des études ont utilisé la chirurgie arthroscopique comme référence. Il y avait 170 différentes combinaisons de tests d'indice/troubles cibles mais six cas seulement où le même test a été utilisé de la même manière, et pour la même raison, dans deux études. Pour cette raison, il n'a pas été possible de combiner les résultats. Nous en avons conclu qu'il n'y avait pas suffisamment d'éléments probants pour justifier la sélection de tests physiques du syndrome de conflit sous-acromial, et des troubles potentiellement liés, dans un cadre de médecine générale.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a pas suffisamment d'éléments probants pour justifier la sélection de tests physiques du syndrome de conflit sous-acromial, et des lésions locales des bourses séreuses, du tendon ou du bourrelet glénoïdien pouvant accompagner le syndrome de conflit sous-acromial, dans le contexte de médecine générale. La grande partie de la littérature a révélé une diversité extrême dans les performances et l'interprétation des tests, qui empêche toute synthèse des preuves et/ou toute applicabilité clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le syndrome de conflit sous-acromial est une cause fréquente de douleur de l'épaule. Les mécanismes du syndrome de conflit sous-acromial peuvent agir au niveau sous-acromial (sous l'arche acromio-coracoïdienne) ou au niveau interne (au sein de l'articulation de l'épaule), et un nombre de pathologies secondaires peuvent y être associées. Elles comprennent par exemple la bursite sous-acromiale/tendinite calcifiante des courts rotateurs de l'épaule (inflammation de la partie sous-acromiale des bourses séreuses, de la partie sous-deltoïde, ou des deux), les tendinopathies ou les déchirures touchant la coiffe des rotateurs ou le tendon de la longue portion du biceps, et les lésions du bourrelet glénoïdien. Un diagnostic précis fondé sur des tests physiques devrait faciliter l'optimisation précoce de l'approche de prise en charge clinique. La plupart des gens souffrant de douleur de l'épaule sont diagnostiqués et pris en charge dans le contexte de médecine générale.

Objectifs: 

Évaluer la précision diagnostique des tests physiques du syndrome de conflit sous-acromial (au niveau sous-acromial ou interne) ou des lésions locales des bourses séreuses, de la coiffe des rotateurs ou du bourrelet glénoïdien pouvant accompagner le syndrome de conflit sous-acromial, chez les personnes dont les symptômes et/ou les antécédents suggèrent l'un de ces troubles.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques pour identifier des études primaires en deux étapes. Au cours de la première étape, nous avons consulté MEDLINE, EMBASE, CINAHL, AMED et DARE (toutes de leur origine jusqu'à novembre 2005). Au cours de la seconde étape, nous avons consulté MEDLINE, EMBASE et AMED (de 2005 jusqu'au 15 février 2010). Les recherches ont été limitées aux articles écrits en anglais.

Critères de sélection: 

Nous avons considéré pour inclusion les études portant sur la précision des tests diagnostiques ayant directement comparé la précision d'un ou plusieurs tests d'indice physiques du syndrome de conflit sous-acromial par rapport à celle d'un test de référence dans un contexte clinique. Nous avons considéré les études portant sur la précision des tests diagnostiques ayant un schéma d'étude croisé ou de cohorte (études rétrospectives ou prospectives), les études cas-témoins et les essais contrôlés randomisés.

Recueil et analyse des données: 

Deux groupes de deux auteurs de la revue ont, indépendamment, sélectionné les études, évalué la qualité méthodologique des études à l'aide de l'outil QUADAS, et extrait des données dans un formulaire prévu à cet effet, en notant les caractéristiques des patients (y compris le contexte de médecine générale), le schéma de l'étude, les tests d'indice et la référence, et les tableaux de diagnostic de 2 x 2. Nous avons présenté des données sur les sensibilités et les spécificités avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % pour les tests d'indice. Aucune méta-analyse n'a été effectuée.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus dans la revue 33 études impliquant 4002 épaules pour un total de 3852 patients. Bien que 28 études étaient prospectives, la qualité des études était pourtant généralement médiocre. Elles reflétaient principalement l'utilisation de la chirurgie en tant que test de référence dans la plupart des études, aussi nous avons considéré que toutes les études sauf deux ne répondaient pas aux critères permettant d'avoir un spectre représentatif de patients. Toutefois, même ces deux études n'ont recruté qu'une partie des patients dans le contexte de médecine générale.

Les troubles ciblés qui ont été évalués dans les 33 études ont été regroupés dans cinq catégories principales : syndrome de conflit sous-acromial ou interne, tendinopathie ou déchirures de la coiffe des rotateurs, tendinopathie ou déchirures de la longue portion du biceps, lésions du bourrelet glénoïdien et multiples troubles ciblés indifférenciés. La majorité des études ont utilisé la chirurgie arthroscopique comme standard de référence. Huit études ont utilisé des références qui étaient potentiellement applicables au contexte de médecine générale (anesthésie locale, une étude ; ultrasons, trois études) ou au contexte de médecine ambulatoire (imagerie par résonance magnétique, quatre études). Une étude a utilisé toute une série de références, certaines étant applicables au contexte de médecine générale ou au contexte de médecine ambulatoire. Dans deux de ces études, la référence utilisée était acceptable pour identifier le trouble ciblé, mais dans six autres études, elle ne l'était que partiellement. Les études ont évalué de nombreux tests d'indice standard, modifiés ou combinés, et 14 nouveaux tests d'indice. Il y avait 170 combinaisons de tests d'indice/troubles cibles, mais six cas seulement où un test d'indice quelconque a été utilisé et interprété de la même manière dans deux études. Deux études seulement portant sur un test modifié « modified empty can test » de la déchirure de l'épaisseur entière de la coiffe des rotateurs, et deux études portant sur un test modifié d'instabilité antérieure « modified anterior slide test » des lésions SLAP de type II (du bourrelet glénoïdien supérieur et de l'insertion du long biceps), étaient cliniquement homogènes. Compte tenu du nombre limité des études, il n'a pas été possible d'effectuer les méta-analyses. Les estimations de sensibilité et de spécificité de chaque étude sont présentées sur des Forest plots (graphiques en forêt) pour les 170 combinaisons de tests d'indice/troubles cibles regroupées en fonction du trouble cible.

Notes de traduction: 

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.