Chirurgie d'un carcinome à cellules transitionnelles des voies urinaires supérieures

Le carcinome à cellules transitionnelles des voies urinaires supérieures est un cancer rare qui touche principalement le système de drainage des reins (bassinet) et l'uretère (conduit qui transporte l'urine des reins vers la vessie). La principale approche de traitement de cette affection est l'ablation chirurgicale de la zone maligne. Il existe plusieurs techniques chirurgicales concernant cette procédure et l'objectif de la présente revue était de les comparer et de déterminer laquelle était la plus efficace en termes de facilité de la chirurgie, de morbidité du patient, de résultats cliniques et de coûts. Nos recherches dans la littérature n'ont identifié aucune preuve de haute qualité comparant différentes techniques chirurgicales. Des preuves issues d'une étude randomisée de petite taille et d'études observationnelles suggèrent qu'une intervention chirurgicale laparoscopique peut réduire les pertes de sang, les douleurs postopératoires et la durée de l'hospitalisation. Toutefois, la qualité des preuves est médiocre et il est donc impossible de recommander la procédure chirurgicale la plus efficace pour remplacer la pratique clinique existante pour la prise en charge d'un carcinome à cellules transitionnelles des voies urinaires supérieures.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe pas preuve de grande qualité disponible dans les essais contrôlés randomisés permettant de déterminer la meilleure prise en charge chirurgicale d'un carcinome à cellules transitionnelles des voies urinaires supérieures. Toutefois, un essai randomisé de petite taille et des données observationnelles suggèrent que, comparée à l'approche ouverte, l'approche laparoscopique est liée à des pertes de sang moins importantes et à une guérison plus rapide suite à la chirurgie avec des résultats oncologiques similaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les carcinomes à cellules transitionnelles (CCT) des voies urinaires supérieures sont rares et correspondent à des tumeurs agressives. Il existe plusieurs approches chirurgicales permettant de prendre en charge cette affection, notamment la néphro-urétérectomie radicale ouverte et les procédures laparoscopiques.

Objectifs: 

Déterminer la meilleure option de prise en charge chirurgicale d'un carcinome à cellules transitionnelles des voies urinaires supérieures.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une stratégie de recherches sensible a été développée pour identifier des études pertinentes en vue de leur inclusion dans la présente revue. Les bases de données suivantes ont fait l'objet de recherches afin d'identifier des essais randomisés comparant des approches chirurgicales de prise en charge d'un CCT des voies urinaires supérieures : Medline EMBASE, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), CINAHL, British Nursing Index, AMED, LILACS, Web of Science®, Scopus, Biosis, TRIP, Biomed Central, Dissertation Abstracts et ISI Proceedings.

Critères de sélection: 

Les critères suivants ont été pris en compte pour cette revue :

Types d'études : tous les essais contrôlés randomisés ou quasi randomisés comparant les différentes méthodes et approches chirurgicales pour la prise en charge d'un carcinome à cellules transitionnelles localisé des voies urinaires supérieures.

Types de participants : tous les patients adultes atteints d'un carcinome à cellules transitionnelles localisé. La maladie localisée était définie comme étant limitée aux reins ou à l'uretère, sans aucun élargissement global des ganglions lymphatiques régionaux sur imagerie.

Types d'interventions : toute méthode ou approche chirurgicale de prise en charge d'un carcinome à cellules transitionnelles localisé des voies urinaires supérieures.

Types de critères de jugement : la survie globale et spécifique au cancer étaient les principaux critères de jugement. Morbidité liée à la chirurgie. La qualité de vie et les résultats en termes d'économie de la santé étaient les critères de jugement secondaires.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont examiné les résultats des recherches de manière indépendante afin d'identifier les essais à inclure.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié un essai contrôlé randomisé qui répondait à nos critères d'inclusion. Cet essai montrait que l'approche laparoscopique présentait de meilleurs résultats périopératoires par rapport à une approche ouverte. La laparoscopie était plus efficace et statistiquement significative concernant les pertes de sang (104 ml (millilitres) contre 430 ml, P < 0,001) et le délai moyen avant la sortie d'hôpital (2,3 jours contre 3,7, P < 0,001). Les résultats oncologiques (courbes de survie sans tumeur de la vessie, de survie sans métastases, de survie spécifique au cancer), avec un suivi moyen de 44 mois et dans le cas d'une maladie localisée, étaient comparables pour les deux groupes.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.