Pas de donnée indiquant que l'insertion de drains après une chirurgie plastique et reconstructrice du sein réduit les complications

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La chirurgie plastique et reconstructrice du sein peut comprendre l'augmentation mammaire, la réduction mammaire et la reconstruction mammaire (par exemple après l'ablation d'un sein chez les patientes atteintes d'un cancer du sein). Ces opérations sont régulièrement réalisées dans la plupart des hôpitaux. La durée d'hospitalisation est typiquement d'environ 3 jours. Ces opérations comportent un risque de complications telles qu'une infection des plaies, une accumulation de fluide, la nécrose de certaines parties du tissu mammaire, et des problèmes de guérison des plaies. Ces complications sont souvent mineures et elles n'affectent pas le résultat final, mais peuvent augmenter la durée d’hospitalisation et nécessiter un traitement médical supplémentaire. Depuis plusieurs décennies, les chirurgiens insèrent des drains de plaies après ces procédures en vue de minimiser les éventuelles complications, bien qu'il soit difficile de savoir s'il existe des données corroborant cette pratique. Nous avons passé en revue les données limitées disponibles issues d'essais cliniques, et nous n'avons trouvé aucune donnée prouvant que l'utilisation de drains améliore les résultats des patientes après une chirurgie de réduction mammaire. Au contraire, l'utilisation de drains semble être associée à une durée d'hospitalisation légèrement plus longue d'environ un jour. Il n'existe aucun essai sur les femmes subissant une intervention d'augmentation ou de reconstruction mammaire.

Conclusions des auteurs: 

Les données limitées disponibles n'indiquent aucun effet bénéfique significatif de l'utilisation de drains de plaies post-opératoires dans la réduction mammaire, bien que la durée d'hospitalisation puisse être plus courte lorsque l'on n'utilise pas de drain. Aucune donnée n'est disponible sur l'augmentation mammaire ou la reconstruction mammaire, et cela doit être étudié.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les drains de plaies sont souvent utilisés après une chirurgie plastique et reconstructrice du sein, afin de réduire les éventuelles complications. Il est difficile de savoir s'il existe des données permettant de soutenir cette pratique et nous avons donc réalisé une revue systématique des meilleures preuves actuelles.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité et l'innocuité de l'utilisation des drains de plaies après des procédures chirurgicales électives plastiques et reconstructrices du sein.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (recherche du 3 août 2012) ; le registre Cochrane des essais contrôlés - Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, numéro 7) ; Ovid MEDLINE (de 1950 à la semaine 4 du mois de juillet 2012) ; Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, 2 août 2011) ; Ovid EMBASE (de 1980 à la semaine 30 de l’année 2012) et EBSCO CINAHL (de 1982 au 2 août 2012). Il n'y avait aucune restriction basée sur la langue ou la date de publication.

Critères de sélection: 

Deux auteurs de la revue ont passé au crible les résultats de la recherche, de façon indépendante. Tous les essais randomisés qui comparaient l'utilisation d'un drain de plaie à l'absence de drain de plaie après une chirurgie plastique et reconstructrice du sein (augmentation mammaire, réduction mammaire et reconstruction mammaire) chez les femmes étaient éligibles.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait de façon indépendante les données sur les caractéristiques, la qualité méthodologique et les résultats des études (par exemple infection, autres complications des plaies, douleurs et durée d'hospitalisation). Le risque de biais a été évalué de façon indépendante par deux auteurs de la revue. Nous avons calculé le risque relatif (RR) pour les résultats dichotomiques et les différences moyennes (DM) pour les résultats continus, avec des intervalles de confiance à 95 %. L'analyse a été réalisée en intention de traiter.

Résultats principaux: 

Trois essais randomisés ont été identifiés et inclus dans la revue à partir de 109 études initialement passées au crible. Toutes évaluaient le drainage des plaies après une chirurgie de réduction mammaire. Au total, les trois essais portaient sur 306 femmes, et 505 seins ont été étudiés (254 drainés, et 251 non drainés). Hormis une durée d'hospitalisation significativement plus courte pour les participantes qui n'avaient pas de drain (DM 0,77 ; IC à 95 % 0,40 à 1,14), il n'y avait pas d'impact statistiquement significatif de l'utilisation de drains sur les résultats.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.