Prophylaxie pré-exposition (PPrE) antirétrovirale pour prévenir le VIH chez les sujets à haut risque

Cette revue a évalué les effets de l'administration, aux personnes à haut risque d'infection par le VIH, de médicaments pour prévenir l'infection (appelée prophylaxie pré-exposition antirétrovirale, ou PPrE). Nous avons trouvé six essais contrôlés randomisés qui ont évalué les effets du fumarate de ténofovir disoproxil (TDF) par voie orale plus emtricitabine (FTC) par rapport à un placebo ; du TDF par rapport à un placebo, et du TDF-FTC en prise quotidienne par rapport au TDF-FTC par intermittence. L'un des essais avait trois bras d'étude (les bras TDF, TDF-FTC et placebo). Les essais ont été réalisés parmi différents groupes à risque, incluant des hommes non infectés par le VIH ayant des rapports sexuels avec des hommes, des personnes ayant des relations sexuelles sérodiscordantes où un partenaire est infecté et l'autre non, et d'autres hommes et femmes à risque élevé. Les résultats suggèrent que l'utilisation du TDF seul ou du TDF + FTC réduit le risque d'être infecté par le VIH. Cependant, des études supplémentaires sont nécessaires afin d'évaluer le mode d'administration (administration quotidienne versus intermittente), l'innocuité à long terme et le rapport coût-efficacité de la PPrE dans les différents groupes à risque et dans les différents milieux.

Conclusions des auteurs: 

La conclusion de cette revue suggère que la prophylaxie pré-exposition avec le TDF seul ou le TDF-FTC réduit le risque de contracter le VIH chez les sujets à haut risque, y compris les personnes dans des relations sérodiscordantes, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et d'autres hommes et femmes à haut risque.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

À plus de 30 ans de pandémie du VIH/sida, les taux d'infection restent alarmants, avec plus de 2,7 millions de personnes qui deviennent infectées chaque année. Il est nécessaire de mettre au point des stratégies de prévention du VIH qui sont plus efficaces. La prophylaxie pré-exposition (PPrE) antirétrovirale par voie orale chez les sujets à haut risque peut être un outil fiable pour prévenir la transmission du VIH.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la chimioprophylaxie antirétrovirale par voie orale dans la prévention de l'infection par le VIH chez les sujets à haut risque, non infectés par le VIH.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons révisé la stratégie de recherche par rapport à la version précédente de la revue et mené une recherche actualisée dans MEDLINE, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) et EMBASE en avril 2012. Nous avons également effectué une recherche dans le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS (ICTRP) et ClinicalTrials.gov pour les essais en cours.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés ayant évalué les effets de tout agent antirétroviral ou d'une combinaison d'agents antirétroviraux dans la prévention de l'infection par le VIH chez les sujets à haut risque.

Recueil et analyse des données: 

Les données concernant les critères de jugement, les détails des interventions, et d'autres caractéristiques des études ont été extraites par deux auteurs indépendants en utilisant un formulaire d'extraction de données standardisé. Le risque relatif avec un intervalle de confiance (IC) de 95 % a été utilisé comme mesure de l'effet.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 12 essais contrôlés randomisés qui répondaient aux critères de la revue. Six étaient des essais en cours, quatre avaient été menés à terme et deux autres avaient été arrêtés précocement. Six études totalisant 9 849 participants ont fourni des données pour cette revue. Les essais ont porté sur les comparaisons suivantes : fumarate de ténofovir disoproxil (TDF) plus emtricitabine (FTC) par voie orale en prise quotidienne par rapport au placebo ; TDF par rapport au placebo et TDF-FTC en prise quotidienne par rapport au TDF-FTC par intermittence. L'un des essais avait trois bras d'étude : les bras TDF, TDF-FTC et placebo. Les études ont été menées auprès de différents groupes à risque, incluant des hommes non infectés par le VIH ayant des rapports sexuels avec des hommes, des couples sérodiscordants et d'autres hommes et femmes à haut risque.

Les résultats globaux des quatre essais qui ont comparé le TDF-FTC au placebo ont montré une réduction du risque de contracter l'infection par le VIH (RR 0,49 ; IC à 95 % 0,28 à 0,85 ; 8 918 participants). De même, les résultats globaux des études qui ont comparé le TDF seul par rapport à un placebo ont montré une réduction significative du risque de contracter l'infection par le VIH (RR 0,33 ; IC à 95 % 0,20 à 0,55, 4 027 participants). Il n'y avait aucune différence significative dans le risque d'événements indésirables dans toutes les études ayant rendu compte des événements indésirables. En outre, l'observance et les comportements sexuels étaient similaires dans les deux groupes d'intervention et témoin.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.