Stimulation électrique pour le renforcement du muscle de la cuisse, avant et après l’opération de remplacement du genou

Ce résumé d’une revue Cochrane présente les connaissances actuelles sur l’effet de la stimulation électrique en tant que traitement pour augmenter la force des muscles de la cuisse, avant et après une opération de remplacement du genou.

 

La revue montre qu’il n’a pas été établi avec certitude que la stimulation électrique influence la force du muscle de la cuisse, avant et après une opération de remplacement du genou, en raison de la très faible qualité des preuves.

 

Qu’est-ce que la faiblesse des muscles de la cuisse et qu’est-ce que la stimulation électrique ?

L’arthrose du genou peut rendre cette articulation douloureuse et instable.L’opération de remplacement du genou est un traitement qui peut permettre de soulager cette pathologie. Un effet secondaire de l’opération du genou est que le patient peut perdre de la force au niveau des muscles de la cuisse. Lorsque les muscles de la cuisse sont faibles, il peut être difficile de se lever depuis une position assise. Jusqu’à un an après, certaines personnes marchent et montent les marches plus lentement qu’elles ne le faisaient avant l’opération.

La stimulation électrique désigne l’utilisation de l’électricité pour faire contracter le muscle de la cuisse, tout comme une personne le ferait si elle faisait de l’exercice. Les électrodes sont des câbles qui envoient du courant électrique depuis une petite machine vers le muscle de la cuisse. Généralement, un médecin ou un kinésithérapeute connecte les électrodes avec une bande sur la peau de la cuisse.Le traitement fait normalement partie d’un programme plus général d’exercices.

Conclusions des auteurs: 

Les études incluses dans cette revue ne permettent pas de tirer des conclusions sur l'application de la stimulation neuromusculaire pour le renforcement du quadriceps, avant ou après une arthroplastie totale du genou. Actuellement, les preuves favorables à l’utilisation de la stimulation neuromusculaire en vue de renforcer le quadriceps dans ce groupe de patient ne sont pas claires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L’arthroplastie totale du genou est reconnue comme l’une des procédures les plus bénéfiques dans le traitement de l’arthrose. Cependant, la faiblesse du quadriceps et la réduction de la fonction sont courantes après l’opération. Depuis peu, la stimulation électrique neuromusculaire (NMES) est utilisée en tant que traitement complémentaire aux programmes de renforcement traditionnels. Cette revue étudie l’efficacité de la NMES en tant que moyen d'augmenter la force du quadriceps chez les patients avant et après l'arthroplastie totale du genou.

Objectifs: 

Évaluer l’efficacité de la NMES en tant en tant que moyen d'augmenter la force du quadriceps chez les patients avant et après l'arthroplastie totale du genou.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons recherché dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE (1950 à la semaine 1 de janvier 2008), EMBASE (1980 à 2008, semaine 2), Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL) (1982 à 2007/11), AMED (1985 à janvier 2008), Web of Science et Pedro (janvier 2008) (http://www.pedro.fhs.usyd.edu.au/index.html) des essais contrôlés randomisés et des essais cliniques comparatifs. La recherche électronique a été complétée par des recherches manuelles et des prises de contact avec des experts du domaine et des sociétés de fourniture d’équipement de NMES.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés et les essais cliniques comparatifs ont été inclus lorsqu’ils étudiaient l’utilisation de la NMES en vue de renforcer le quadriceps avant ou après l’arthroplastie totale du genou.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné les études à inclure à partir de critères d’inclusion et d’exclusion du protocole et les données ont été extraites à l’aide de formulaires d’extraction des données prédéfinis. Deux auteurs de la revue (BM et BC) ont évalué indépendamment la qualité méthodologique des essais inclus en utilisant une approche descriptive, comme le préconise le groupe des troubles musculo-squelettiques. Seules deux études ont été incluses dans la revue. Aucune de ces deux études ne présentait les résultats d’une manière adaptée pour la méta-analyse. Les auteurs des deux études ont été contactés pour obtenir les données brutes, mais celles-ci n’étaient plus disponibles. Les données des deux études sont décrites dans la revue.

Résultats principaux: 

Deux études ont été identifiées pour être incluses dans la revue. Les deux études n’ont rapporté aucune différence significative pour le couple isométrique volontaire maximum ou l’endurance entre le groupe NMES et le groupe témoin, mais la deuxième étude a rapporté une activation du muscle quadriceps significativement meilleure dans le groupe de stimulation neuromusculaire et d’exercice, par rapport au groupe de l’exercice seul. Cette différence était significative au point-temps intermédiaire de l’entraînement (six semaines) mais pas au point-temps de la douzième semaine après l'entraînement. Une analyse plus poussée des deux études n’a pas pu être réalisée en raison de l’absence des scores des données brutes. Les deux études présentaient un risque de biais élevé. Les valeurs moyennes n’étaient pas données pour la force, l'endurance, la zone transversale ou la qualité de vie. Les résultats de douleur, la satisfaction du patient ou les effets indésirables n’ont pas été rapporté dans les études. Les résultats étaient présentés en tant qu’améliorations en pourcentage par rapport aux conditions à l’inclusion et le nombre de sujet dans chaque groupe n’était pas clairement précisé.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.