Sports et jeux pour le traitement de l'état de stress post-traumatique

Les événements traumatiques provoquent de puissants sentiments de peur, d'impuissance et d'anxiété. De nombreux individus ayant vécu un événement traumatique réussissent à gérer ces profondes émotions, mais tous n'y parviennent pas et ces réactions émotionnelles peuvent évoluer vers un état de stress post-traumatique (ESPT). Les interventions pharmacologiques et psychologiques sont des traitements bien connus dans l'ESPT, mais les effets des sports et des jeux dans le traitement de ce syndrome ne sont pas établis. L'objectif de cette revue était d'examiner les études examinant l'efficacité des sports et des jeux pour soulager les symptômes de l'ESPT.

Aucune étude remplissant les critères d'inclusion n’a été retrouvée.

Conclusions des auteurs: 

Aucune étude remplissant les critères d'inclusion n’a été retrouvée. Des recherches supplémentaires sont donc nécessaires avant de pouvoir évaluer correctement l'efficacité des sports et jeux pour soulager les symptômes de l'ESPT.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les expériences traumatiques provoquent des émotions telles que de la peur, de l'anxiété et du stress, qui peuvent pousser certains patients à tenter d'éviter des situations similaires. Chez certains sujets exposés à un événement traumatique, cette réaction émotionnelle devient incontrôlable et peut évoluer vers un état de stress post-traumatique (ESPT) (Breslau 2001). La plupart des patients présentant un diagnostic d'ESPT se rétablissent complètement, mais un petit pourcentage développe un ESPT chronique un an après l'événement (First 2004). Les sports et les jeux pourraient permettre de soulager les symptômes de l'ESPT.

Objectifs: 

Objectif principal :
1. Évaluer l'efficacité des sports et des jeux pour soulager et/ou réduire les symptômes de l'ESPT par rapport aux soins habituels ou à d'autres interventions.

Objectif secondaire :
2. Évaluer l'efficacité de différents types de sports et jeux pour soulager et/ou réduire les symptômes de l'ESPT.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les registres des essais contrôlés de la Collaboration Cochrane sur la dépression, l'anxiété et la névrose (CCDAN-CTR) ont été consultés jusqu'en juin 2008.

Les bases de données suivantes ont été consultées jusqu'en juin 2008 : le registre Cochrane central des essais contrôlés ; MEDLINE ; EMBASE ; CINAHL ; PsycINFO. Les références bibliographiques des articles pertinents ont été examinées, et des experts de ce domaine ont été contactés afin de déterminer si d'autres études étaient disponibles.

Critères de sélection: 

Pour être inclus, les participants devaient présenter un diagnostic d'ESPT selon les critères du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM IV) et/ou de la CIM. Les essais contrôlés randomisés (ECR) qui examinaient un ou plusieurs sports ou jeux bien définis pour soulager et/ou réduire les symptômes de l'ESPT ont été inclus.

Les sports étaient définis comme toute activité physique organisée et pratiquée individuellement ou en groupe, et les jeux comme toute activité non physique, telle que des jeux vidéo et des jeux de cartes, pratiquée individuellement ou en groupe. Les interventions psychologiques telles que la musicothérapie, l'art-thérapie, la ludothérapie et la thérapie comportementale ont été exclues.

Recueil et analyse des données: 

Deux évaluateurs (SL et MD) ont examiné séparément les titres et résumés identifiés lors des recherches afin d'identifier les études qui remplissaient les critères d'inclusion prédéfinis. Un diagramme a été utilisé pour orienter le processus de sélection. Aucune étude remplissant les critères d'inclusion n’a été retrouvée.  

Résultats principaux: 

La stratégie de recherche documentaire nous a permis d'identifier cinq articles, mais aucune des études ne remplissait les critères d'inclusion.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.