Procédures de recouvrement radiculaire pour le traitement des récessions localisées et multiples

Problématique de la revue

L’objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité de différentes procédures chirurgicales pour couvrir les racines dentaires exposées, lorsque le tissu gingival s'est retiré de la dent.

Contexte

La récession gingivale est la perte graduelle du tissu gingival et, si elle n'est pas traitée, elle peut entraîner l'exposition de la racine de la dent, entre la gencive et la dent. Il peut s'agir d'une dent (récession simple) ou de plusieurs dents (récession multiple). Elle peut affecter l'apparence des dents et est également liée à la sensibilité dentaire. L'exposition de la racine de la dent peut être traitée par chirurgie esthétique ; les techniques comprennent la greffe et la régénération de la gencive. La greffe consiste à prélever du tissu à un autre endroit de la bouche et à le suturer sur la zone de la racine exposée. Avec la régénération des gencives, les biomatériaux sont utilisés pour régénérer le tissu gingival sans qu'il soit nécessaire de le prélever sur le palais. Les procédures utilisées pour la greffe de gencive et la régénération gingivale sont les suivantes : greffes gingivales libres, lambeaux d’avancement coronaire, greffons de matrice dermique acellulaire, lambeaux positionnés latéralement et régénération tissulaire guidée. Cette revue est une mise à jour de la version originale qui a été publiée en 2009.

Caractéristiques de l’étude

Les auteurs de Cochrane Oral Health ont effectué cette revue et les preuves sont à jour jusqu'au 15 janvier 2018. Au total, 48 essais contrôlés randomisés sur 1 227 adultes ont été inclus dans cinq études évaluant des récessions multiples et le reste des récessions gingivales simples. La plupart des essais ont suivi les participants pendant 6 mois à 12 mois. La revue a porté sur différentes interventions : greffes gingivales libres (FGG), lambeau d’avancement coronaire (CAF) seul ou associé à des greffes de matrice dermique acellulaire (ADMG), protéine de la matrice amélaire (EMP), régénération tissulaire guidée avec membranes résorbables (GTR rm), régénération tissulaire guidée avec membranes non résorbables (GTR nrm), GTR rm associé avec substituts osseux, plasma riche en plaquettes (PRP ou PRF), facteurs de croissance (rhPDGF-BB) associé aux substituts osseux (b-TCP), greffes de tissu conjonctif sous-épithélial (SCTG) ou matrice de collagène xénogénique (XCM). Nous n'avons trouvé aucun essai évaluant les lambeaux en position latérale (LPF).

Résultats principaux

Les résultats de cette étude ont montré que la plupart des interventions de chirurgie plastique parodontale avec recouvrement radiculaire ont permis de réduire la récession gingivale. Cependant, nous ne savons pas quelle intervention est la plus efficace, car toutes les études ont été jugées peu claires ou à risque élevé de biais. De préférence, les greffes de tissu conjonctif sous-épithélial, le lambeau d’avancement coronaire seul ou associé à un autre greffon ou biomatériau et la régénération tissulaire guidée peuvent être utilisés comme procédures de recouvrement radiculaire pour traiter les récessions. Il existe peu de données sur la façon dont ces interventions affectent l'apparence des dents. Les effets indésirables signalés dans les études comprenaient l'inconfort et la douleur, mais ils étaient principalement liés au site où la greffe de tissu a été effectuée et se sont produits principalement au cours de la première semaine suivant l'intervention, sans influence sur le devenir du recouvrement radiculaire. D'autres recherches sont nécessaires sur les résultats à obtenir pour chaque procédure de recouvrement radiculaire parodontale plastique.

Qualité des données probantes

Nous avons jugé que la qualité des données probantes était faible ou très faible, principalement en raison de problèmes dans la conception des études.

Conclusions des auteurs: 

Les greffes de tissu conjonctif sous-épithélial, le lambeau d’avancement coronaire seul ou associé à d'autres biomatériaux et la régénération tissulaire guidée peuvent être utilisés comme procédures de recouvrement radiculaire pour traiter des récessions localisées ou multiples. Les données probantes disponibles indiquent que dans les cas où l'on s'attend à un recouvrement radiculaire et à un gain de la largeur du tissu kératinisé, l'utilisation de greffes de tissu conjonctif sous-épithélial montre une légère amélioration des résultats. Il y a également peu de preuves suggérant que les greffes de la matrice dermique acellulaire apparaissent comme le substitut des tissus mous qui peut fournir les résultats les plus similaires à ceux obtenus par les greffes de tissu conjonctif sous-épithélial. Des ECR sont nécessaires pour identifier les facteurs possibles associés au pronostic de chaque intervention du RCPPS. L'impact potentiel des biais sur ces résultats n'est pas clair.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La récession gingivale est une exposition orale de la surface radiculaire en raison d'un déplacement du bord apical gingival jusqu'à la jonction amélo-cémentaire et elle est généralement liée à une détérioration de l'esthétique dentaire. Le traitement réussi des récessions est basé sur l'utilisation de procédures de chirurgie plastique parodontale de recouvrement radiculaire prévisible (RCPPS). Cette revue est une mise à jour de la version originale qui a été publiée en 2009.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des différentes procédures de recouvrement radiculaire dans le traitement des récessions simples et multiples.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le spécialiste de l'information de Cochrane Oral Health a fait des recherches dans les bases de données suivantes : Cochrane Oral Health's Trials Register (jusqu'au 15 janvier 2018), le Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL ; 2017, numéro 12) dans la Cochrane Library (consultée le 15 janvier 2018), MEDLINE Ovid (1946 au 15 janvier 2018) et Embase Ovid (1980 au 15 janvier 2018). Le registre des essais en cours du National Institute of Health des États-Unis (ClinicalTrials.gov) et la plateforme d'enregistrement des essais cliniques internationaux de l'Organisation mondiale de la santé ont fait l'objet d'une recherche pour les essais en cours (15 janvier 2018). Aucune restriction de langue ou de date de publication n'a été imposée lors de la recherche dans les bases de données électroniques.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) d'une durée d'au moins 6 mois évaluant les zones de récession (Miller's Class I ou II ≥ 3 mm) et traités au moyen des procédures RCPPS.

Recueil et analyse des données: 

L'examen préalable des études éligibles, l'extraction des données et l'évaluation du risque de biais ont été effectués indépendamment etpar deux personnes. Les auteurs ont été contactés afin d'obtenir des informations manquantes. Nous avons exprimé les résultats sous forme de modèles à effets aléatoires utilisant les différences moyennes (DM) pour les critères de jugement continus et les rapports des cotes (RC) pour les critères de jugement dichotomiques avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Nous avons utilisé les méthodes GRADE pour évaluer la qualité de l'ensemble des éléments probants de nos principales comparaisons.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 48 ECR dans la revue. Parmi eux, nous en avons évalué un comme présentant un faible risque de biais, 12 comme présentant un risque élevé de biais et 35 comme présentant un risque de biais incertain. Les résultats indiquent une plus grande réduction de la récession gingivale pour les greffes de tissu conjonctif sous-épithélial (SCTG) + lambeau d’avancement coronaire (CAF) comparé à la régénération tissulaire guidée avec membranes résorbables (GTR rm) + CAF (MD -0,37 mm ; 95% CI -0,60 à -0,13, P = 0,002 ; 3 études ; 98 participants ; données probantes de faible qualité). Il n'y avait pas suffisamment de preuves d'une différence dans la réduction de la récession gingivale entre les greffes de la matrice dermique acellulaire (ADMG) + CAF et SCTG + CAF ou entre la protéine de la matrice amélaire (EMP) + CAF et SCTG + CAF. En ce qui concerne les changements du niveau d'attache clinique, GTR rm + CAF a favorisé des gains supplémentaires par rapport à SCTG + CAF (MD 0,35 ; 95% CI 0,06 à 0,63, P = 0,02 ; 3 études ; 98 participants ; données probantes de faible qualité) mais il y avait des données probantes insuffisantes d'une différence entre ADMG + CAF et SCTG + CAF ou entre EMP + CAF et SCTG + CAF. Des gains plus importants dans les tissus kératinisés ont été observés pour la SCTG + CAF par rapport à l'EMP + CAF (MD -1,06 mm ; IC à 95 % -1,36 à -0,76 ; P < 0,00001 ; 2 études ; 62 participants ; données probantes de faible qualité), et pour la SCTG + CAF par rapport au GTR rm + CAF (MD -1,77 mm ; IC à 95 % -2,66 à -0,89, P < 0,0001 ; 3 études ; 98 participants ; données de très faible qualité). Il n'y avait pas suffisamment de preuves d'une différence de gain tissulaire kératinisé entre ADMG + CAF et SCTG + CAF. Il existe peu de données sur les changements de l'état esthétique liés à l'opinion des patients et à leur préférence pour une intervention spécifique.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Amytis Heim et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.