Administration entérale de lactoferrine pour la prévention de la septicémie et de l'entérocolite nécrosante chez les prématurés

Problématique de la revue L'administration de lactoferrine avec les aliments diminue-t-elle le risque de septicémie ou d'entérocolite nécrosante chez les prématurés ?

Contexte : Les bébés prématurés sont exposés à un risque d'infection du sang (septicémie) et/ou de lésions gastro-intestinales (entérocolite nécrosante ou ECN). De nombreux bébés atteints de septicémie ou d’ECN meurent ou développent des dommages cérébraux et pulmonaires chroniques malgré un traitement aux antibiotiques. La lactoferrine est une protéine présente dans le lait humain qui a démontré des propriétés anti-infectieuses dans les tests conduits en laboratoire et sur des modèles animaux. La lactoferrine améliore également la capacité des bébés à combattre l’infection.

Caractéristiques des études : En effectuant des recherches documentaires jusqu’au 20 janvier 2020, nous avons trouvé 12 études qui ont porté sur 5425 bébés prématurés et ont observé les effets de la lactoferrine administrée avec l’alimentation. Nous avons également trouvé des études en cours qui pourraient renforcer nos conclusions lorsque leurs résultats seront disponibles.

Principaux résultats La lactoferrine administrée avec l’alimentation, avec ou sans probiotique, diminue l’infection sanguine, y compris l'infection fongique, chez les prématurés, sans effets indésirables. La lactoferrine diminue aussi les lésions gastro-intestinales si elle est administrée avec des probiotiques. Des clarifications concernant le dosage, la durée, le type de lactoferrine (humaine ou bovine) et l’impact sur le développement des prématurés sont encore nécessaires.

Niveau de confiance des données probantes Faible à très faible

Conclusions des auteurs: 

Nous avons trouvé des données probantes de faible niveau de confiance provenant d’études de bonne qualité méthodologique indiquant que l’administration entérale de lactoferrine avec des aliments diminuerait le risque de septicémie tardive (à la fois suspectée et confirmée, ou seulement confirmée) mais n’aurait d’effet ni sur les risques d’ECN de stades ≥ II et de mortalité toutes causes confondues, ni sur le développement neurologique à 24 mois chez les prématurés sans effets indésirables. Des données probantes de faible à très faible niveau de confiance suggèrent que l’administration entérale de lactoferrine avec des aliments en combinaison avec des probiotiques diminuerait le risque de septicémie tardive (données provenant uniquement de cas confirmés) et d’ECN de stades ≥ II chez les prématurés, sans effets indésirables. Cependant, il y avait peu d'études incluses de mauvaise qualité méthodologique. Le fait que les données soient basées sur des études de petite taille et de mauvaise qualité méthodologique, en plus de la présence de biais de publication, peut conduire à surestimer l’effet réel de la lactoferrine et ainsi rendre difficile l’élaboration de recommandations pour la pratique clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La lactoferrine, un composant normal du colostrum et du lait maternel, peut renforcer les défenses de l'hôte et être efficace pour prévenir la septicémie et l'entérocolite nécrosante (ECN) chez les nouveau-nés prématurés.

Objectifs: 

Vérifier la tolérance et l'efficacité de l’administration entérale de lactoferrine pour la prévention de la septicémie et de l’ECN chez les nouveau-nés prématurés. Ensuite, nous avons évalué les effets de l’administration entérale de lactoferrine sur la durée de la ventilation en pression positive, sur le développement d'une maladie pulmonaire chronique ou d'une leucomalacie périventriculaire, sur la durée de l’hospitalisation des enfants qui survivent, et sur les effets indésirables neurologiques à l'âge de deux ans et plus.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard du groupe Cochrane sur la néonatologie pour actualiser notre recherche. Nous avons effectué des recherches dans le registre central des essais contrôlés de Cochrane (CENTRAL 2019, numéro 9), MEDLINE via PubMed (de 1966 jusqu’au 20 janvier 2020), PREMEDLINE (de 1996 jusqu’au 20 janvier 2020), Embase (de 1980 jusqu’au 20 janvier 2020) et CINAHL (de 1982 jusqu’au 20 janvier 2020). Nous avons également effectué des recherches dans les bases de données d'essais cliniques, les actes de conférences, et les références bibliographiques d’articles extraits des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés.

Critères de sélection: 

Dans notre recherche, nous avons inclus des essais contrôlés randomisés évaluant l’administration entérale de lactoferrine (quelles que soient la dose et la durée) pour prévenir la septicémie ou l’ECN chez les nouveaux-nés prématurés.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les méthodes standard du groupe Cochrane sur la néonatologie et l'approche GRADE pour évaluer le niveau de confiance des données probantes.

Résultats principaux: 

Une méta-analyse des données de 12 essais contrôlés randomisés a montré que la lactoferrine administrée avec l’alimentation diminuait le risque de septicémie tardive suspectée ou confirmée (RR typique 0,80, IC à 95% 0,72 à 0,89 ; RD typique -0.05, 95 % IC, -0,07 à -0,02 ; NST 20, 95 % IC 14 à 50 ; 12 études, 5425 participants, données probantes de faible niveau de confiance), ainsi que la durée du séjour à l'hôpital (DM -2,38 à 95 % IC, -4,67 à -0,09 ; 3 études, 1079 participants, données probantes de faible confiance). L’analyse d’un sous-groupe comprenant des données sur les nourrissons présentant une septicémie confirmée démontre une diminution du risque de septicémie tardive confirmée (RR typique 0,83, IC à 95% 0,73 à 0,94 ; DR typique -0,03, IC à 95%, -0,04 à -0,01 ; NST 33, IC à 95% 25 à 100 ; 12 études, 5425 participants, données probantes de faible niveau de confiance).

L'analyse de sensibilité des seules études de bonne qualité méthodologique a suggéré une diminution du risque de septicémie tardive (tant suspectée que confirmée) avec une supplémentation en lactoferrine par voie entérale (RR typique 0,82, 95 % IC, 0,74 à 0,91 ; DR typique -0,04, 95 % IC, -0,06 à -0,02 ; NST 20, 95 % IC 14 à 50 ; 9 études, 4702 participants, données probantes de faible niveau de confiance).

Il n'y a pas eu de différences entre les stades II ou III de la NEC (RR typique 1,10, IC 95%, 0,86 à 1,41 ; DR type -0,00, IC 95%, -0,02 à 0,01 ; 7 études, 4874 participants ; données peu fiables) et aucune différence n’a été observée sur le risque de mortalité toutes causes confondues (RR typique 0,90, IC 95%, 0,69 à 1,17 ; DR type -0,00, IC 95%, -0,01 à 0,01 ; 11 études, 5 510 participants ; données probantes de niveau de confiance modéré). Une étude a rapporté qu’il n’y avait aucune différence dans les résultats des tests de neuro-développement de Mullen ou de Bayley III à 24 mois après l’administration entérale de lactoferrine (une étude, 292 participants, données probantes de faible niveau de confiance).

L’administration entérale de lactoferrine avec des aliments accompagnée de probiotiques pourrait diminuer le risque de septicémie tardive (RR 0,25, 95 % IC 0,14 à 0,46 ; DR -0,13, 95 % IC -0,18 à -0,08 ; NST 8, 95 % IC 6 à 13 ; 3 études, 564 participants ; données peu fiables) et d’ECN de stade II ou III (RR 0.04, 95 % IC 0,00 à 0,62 ; DR -0,05, 95 % IC -0,08 à -0,03 ; NST 20, 95 % IC 12,5 à 33,3 ; 1 étude, 496 participants ; données probantes de très faible niveau de confiance), mais n’aurait pas d’effet sur le risque de mortalité toutes causes confondues (données probantes de très faible niveau de confiance).

L’administration entérale de lactoferrine avec des aliments accompagnée ou non de probiotiques n'a montré aucun effet sur la maladie pulmonaire chronique, la durée de la ventilation mécanique, ou la rétinopathie de la prématurité seuil (données probantes de faible niveau de confiance). Les auteurs n'ont signalé aucun effet indésirable dans les études incluses.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Barbara Delage et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.