Thérapie par la danse et le mouvement pour les patients cancéreux

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Avoir le cancer peut entraîner une grande souffrance émotionnelle, physique et sociale. Le traitement actuel du cancer intègre de plus en plus d'interventions psychosociales destinées à améliorer la qualité de vie des patients. Les thérapies par les arts créatifs comme la danse et le mouvement, la musique, ou la thérapie par l'art et le théâtre ont été utilisées pour aider à la prise en charge des patients atteints de cancer et à leur rétablissement. Suite à des thérapies médicales qui peuvent être invasives, les patients cancéreux utilisent la thérapie par la danse ou le mouvement pour apprendre à s'accepter et à renouer avec leur corps, reprendre confiance en eux-mêmes, améliorer leur expression personnelle, affronter leurs sentiments d'isolement, de déprime, de colère, de peur et de méfiance et renforcer leurs ressources intérieures. La thérapie par la danse ou le mouvement a également été utilisée pour améliorer l'amplitude des mouvements du bras et réduire la circonférence du bras après une mastectomie ou une tumorectomie. Pour cette revue, n'ont été considérées que des études dans lesquelles le thérapie par la danse et le mouvement avait été dispensée par un thérapeute formellement qualifié pour cette thérapie ou par des stagiaires suivant un programme de qualification à la thérapie par la danse et le mouvement.

Cette revue comportait deux essais totalisant 68 participantes qui ont examiné les effets de la thérapie par la danse ou le mouvement sur des femmes atteintes du cancer du sein. Leurs résultats ne permettent pas de soutenir que la thérapie par la danse ou le mouvement ait un effet sur l'image corporelle, seul critère commun à ces deux études. Les résultats d'une étude suggèrent que la thérapie par la danse ou le mouvement pourrait avoir un effet bénéfique sur la qualité de vie des femmes atteintes du cancer du sein. Cependant, en raison du nombre insuffisant d'études, aucune conclusion n'a pu être tirée quant à l'effet de la thérapie par la danse ou le mouvement sur la santé psychologique et physique des patients cancéreux. La recherche devra être poursuivie.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons pas trouvé de quoi soutenir que la thérapie par la danse ou le mouvement avait un effet sur l'image corporelle. Les résultats d'une étude suggèrent que la thérapie par la danse ou le mouvement pourrait avoir un effet bénéfique sur la QdV. Toutefois, le nombre limité d'études nous empêche de tirer des conclusions concernant les effets de la thérapie par la danse ou le mouvement sur la santé psychologique et physique des patients cancéreux.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le traitement actuel du cancer intègre de plus en plus d'interventions psychosociales. Les patients cancéreux utilisent la thérapie par la danse et/ou le mouvement pour apprendre à s'accepter et à renouer avec leur corps, reprendre confiance en eux-mêmes, améliorer leur expression personnelle, affronter leurs sentiments d'isolement, de déprime, de colère et de peur et renforcer leurs ressources intérieures.

Objectifs: 

Comparer les effets de la conjonction de la thérapie par la danse ou le mouvement, et des soins conventionnels avec les soins conventionnels seuls ou avec les soins conventionnels combinés à d'autres types d'interventions, chez les patients atteints de cancer

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 2), MEDLINE, EMBASE, CINAHL, PsycINFO, LILACS, Science Citation Index, CancerLit, International Bibliography of Theatre and Dance, Proquest Digital Dissertations, ClinicalTrials.gov, ainsi que dans le registre d'essais cliniques et le National Research Register (tous jusqu'à mars 2011). Nous avons recherché manuellement dans les journaux et revues consacrés à la thérapie par la danse et le mouvement et à des sujets liés, passé en revue des listes bibliographiques et contacté des experts. Il n'y avait aucune restriction de langue.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés portant sur des interventions de thérapie par la danse ou le mouvement destinées à l'amélioration de la santé psychologique et physique des patients atteints de cancer.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont extrait indépendamment les données et évalué la qualité de la méthodologie. Les résultats ont été présentés en utilisant des différences moyennes standardisées.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus deux études totalisant 68 participants. Aucune preuve n'a été trouvée d'un effet de la thérapie par la danse ou le mouvement sur l'image corporelle, chez les femmes atteintes d'un cancer du sein. Les données d'une étude comportant un risque modéré de biais ont suggéré que la thérapie par la danse ou le mouvement avait eu un grand effet bénéfique sur la qualité de vie (QdV) des participants. Le second essai a signalé un important effet bénéfique sur la fatigue. Cet essai, toutefois, comportait un risque élevé de biais. Les différentes études n'ont pas trouvé de quoi soutenir que la thérapie par la danse ou le mouvement avait un effet sur l'humeur, la détresse ou la santé mentale. Il n'est pas clair si cela était dû à l'inefficacité du traitement ou à la puissance limitée de l'expérience. Enfin, les résultats d'une des études n'ont trouvé aucune preuve d'un effet de la thérapie par la danse ou le mouvement sur l'amplitude de mouvement de l'épaule ou sur la circonférence du bras, chez les femmes ayant subi une tumorectomie ou une autre opération du sein. Cependant, cela était probablement dû à la grande variabilité intra-groupe pour le mouvement de l'épaule et au nombre limité de participants avec lymphœdème.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.