Évaluation préopératoire de l'accès vasculaire pour les patients sous hémodialyse

L'accès vasculaire est nécessaire pour les personnes sous hémodialyse afin de les relier au dialyseur. Par rapport à d'autres types d'accès vasculaire, il est largement admis que les fistules artério-veineuses (fistules) fournissent de meilleurs résultats pour les patients parce qu'il y a moins de probabilité d'infection et de formation de caillots.

Les fistules peuvent prendre beaucoup de temps avant d'être suffisamment matures pour être utilisées pour la dialyse et beaucoup échouent. La cartographie vasculaire permise par les techniques d'imagerie médicale effectuée avant une opération de fistule peut aider les chirurgiens à identifier le meilleur endroit pour la fistule en choisissant les meilleurs vaisseaux sanguins pour créer la fistule. Cela pourrait améliorer la probabilité que les fistules atteignent leur maturité et restent ouvertes et disponibles pour l'utilisation de la dialyse (« perméabilité »).

Pour cette revue, nous avons effectué des recherches dans la littérature publiée jusqu'en avril 2015 et avons trouvé quatre études qui portaient sur 450 participants qui répondaient à nos critères d'inclusion. Ces études comparaient les proportions de fistules matures dans les cas où une évaluation à l'aide de techniques d'imagerie médicale était réalisée avant la chirurgie et dans les cas de soins standards (absence de l'imagerie médicale).

Notre analyse a découvert que l'imagerie des vaisseaux avant l'opération n'améliorait pas le taux de fistules atteignant maturité. Des recherches supplémentaires dans ce domaine, incluant davantage de participants, pourraient être bénéfiques pour mieux comprendre si l'imagerie avant la chirurgie pourrait contribuer à augmenter les chances de réussite de fistules pour les personnes nécessitant une hémodialyse.

Conclusions des auteurs: 

Sur la base de quatre petites études, l'imagerie préopératoire des vaisseaux n'améliorait pas les résultats par rapport aux soins standards. Les études prospectives présentant une puissance statistique adéquate sont nécessaires pour répondre à cette question de manière exhaustive.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le traitement hémodialytique nécessite un accès vasculaire fiable. L'accès optimale est fourni via une fistule artério-veineuse (fistule) fonctionnelle, qui par rapport à d'autres formes d'accès vasculaire, fournit une perméabilité supérieure à long terme, nécessite peu d'interventions, présente un taux faible de thrombose et d'infections et engendre de faibles coûts. Cependant, il a été estimé qu'entre 20 % et 60 % des fistules ne parviennent jamais suffisamment à maturité pour permettre le traitement hémodialytique. Faire la cartographie des vaisseaux sanguins en utilisant les technologies d'imagerie avant la chirurgie pourrait permettre d'identifier les vaisseaux qui sont les plus appropriés pour créer la fistule.

Objectifs: 

Nous avons comparé l'effet d'effectuer une évaluation systématique par la radiographie pour la création d'un accès vasculaire avant l'intervention chirurgicale avec des soins standards sans réaliser d'imagerie préopératoire des vaisseaux dans la création et l'utilisation d'une fistule.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le Registre Cochrane spécialisé en greffe et rein jusqu'au 14 avril 2015 par le biais du Coordinateur de recherche d'études en utilisant des termes de recherche pertinents pour cette revue.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur des participants adultes (âgés de ≥ 18 ans) atteints d'une infection chronique ou de maladie rénale terminale (MRT) qui nécessitaient des fistules (à la fois avant la dialyse et après le début de la dialyse), ces essais comparaient les taux de maturation de la fistule relatifs à l'utilisation de technologies d'imagerie pour mettre en évidence les vaisseaux sanguins avant l'opération de fistule avec des soins standards (absence de l'imagerie médicale).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué la qualité des études et extrait les données. Les résultats dichotomiques, y compris la création et la maturation de la fistule ainsi que les besoins de cathéters au début de la dialyse, ont été exprimés sous forme de risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance à 95 % (IC). Les résultats continus, tels que le nombre d'interventions nécessaires pour maintenir la perméabilité, ont été exprimés sous forme de différences moyennes (DM). Nous avons utilisé le modèle à effets aléatoires pour mesurer les effets moyens.

Résultats principaux: 

Quatre études portant sur 450 participants remplissaient nos critères d'inclusion. Le risque de biais était jugé faible dans une étude, incertain dans deux, et élevé dans une autre.

Il n'y avait aucune différence significative dans : le nombre de fistules créées avec succès (4 études ; 433 patients : RR 1,06 ; IC à 95 % 0,95 à 1,28 ; I ² = 76 %) ; le nombre de fistules qui arrivent à maturité en six mois (3 études ; 356 participants : RR 1,11 ; IC à 95 % 0,98 à 1,25 ; I ² = 0 %) ; le nombre de fistules qui ont été utilisées avec succès pour la dialyse (2 études ; 286 participants : RR 1,12 ; IC à 95 % 0,99 à 1,28 ; I ² = 0 %) ; le nombre de patients qui commencent la dialyse à l'aide d'un cathéter (1 étude ; 214 patients : RR 0,66 ; IC à 95 % 0,42 à 1,04) ; et dans le taux d'interventions nécessaires pour maintenir la perméabilité (1 étude ; 70 patients : DM 14,70 interventions / 1000 jours-patient ; IC à 95 % de -7,51 à 36,91) entre l'utilisation de technologies d'imagerie préopératoire par rapport à des soins standards (absence de l'imagerie médicale).

Notes de traduction: 

Post-édition : Paola Dillies (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.