Traitement des complications neurologiques de la maladie de Lyme

Problématique de la revue

Les antibiotiques sont-ils efficaces dans le traitement de la maladie de Lyme affectant le système nerveux ?

Contexte

Chez l'être humain, c’est la bactérie Borrelia burgdorferi qui cause la maladie de Lyme. Les gens sont infectés lorsqu'ils sont piqués par des tiques porteuses de la bactérie. Les symptômes peuvent se manifestent dans les articulations, la peau, les muscles et le système nerveux (les nerfs périphériques - nerfs extérieurs au cerveau et à la moelle épinière -, le cerveau et la moelle épinière). Sans traitement antibiotique, la maladie de Lyme neurologique peut soit être guérie, soit causer des problèmes à long terme. La maladie de Lyme neurologique en Europe se distingue de celle des États-Unis, probablement en raison de différences chez B. burgdorferi. Il existe peu d'informations sur les antibiotiques les plus efficaces dans le traitement de la maladie de Lyme neurologique.

Caractéristiques de la revue

Nous avons trouvé sept essais portant sur l'étude des traitements antibiotiques pour la maladie de Lyme neurologique. Tous les essais sauf un comparent différents antibiotiques. L'autre essai compare les effets de l'amoxicilline administrée par voie orale et les effets du placebo, et ce après le traitement initial par la ceftriaxone. Les essais ont été menés avec 450 patients européens. Les antibiotiques testés sont : pénicilline G ; doxycycline ; ceftriaxone ; céfotaxime. L’un des essais concernait un groupe cible constitué d’enfants uniquement, tandis que les autres essais incluent majoritairement des adultes. Nous avons sélectionné uniquement des études dans lesquelles l'attribution des traitements a été déterminée par hasard, étant donné que ces études fournissent les meilleurs informations pour comparer les effets des différents traitements. La plupart des études n'ont pas été réalisées en aveugle (les participants et le personnel de l'étude connaissaient le traitement administré). Nous n'avons trouvé aucune étude sur les traitements antibiotiques pour la maladie de Lyme neurologique aux États-Unis. Aucune étude n’a évalué les effets d’un début tardif du traitement.

Principaux résultats et qualité des preuves

Les sept études étaient trop différentes pour que leurs résultats pussent être combinés, nous les avons donc analysées individuellement.

Aucune des ces études n'a relevé de données probantes selon lesquelles un antibiotique était plus efficace qu'un autre. Une étude n'a pas réussi à démontrer qu'un deuxième traitement plus long par un antibiotique administré par voie orale (amoxicilline) offrait un avantage supplémentaire après un traitement intraveineux initial par la ceftriaxone. Étant donné qu’aucun des autres études n'a administré un traitement factice (placebo), l'avantage supplémentaire offert par les antibiotiques en comparaison avec le rétablissement sans intervention médicamenteuse est inconnu. En général, le traitement a été bien toléré, même si les retours portant sur les effets indésirables présentés dans la plupart des études semblent étre de faible qualité.

Les résultats indiquent que le traitement par l'un des quatre antibiotiques a produit des résultats tout aussi satisfaisants pour le traitement de la maladie de Lyme neurologique en Europe. Un deuxième traitement par l'amoxicilline ne semble pas apporter de bénéfices supplémentaires par rapport à la ceftriaxone. Nous n'avons trouvé aucun essai portant sur les effets des antibiotiques pour le traitement de la maladie de Lyme neurologique aux États-Unis.

Les preuves sont à jour en octobre 2016.

Conclusions des auteurs: 

Il existe surtout des données cliniques de faible à très faible qualité provenant d'un nombre limité d'essais cliniques, pour la plupart de petite taille et hétérogènes, avec des critères de jugement divers, comparant l'efficacité relative des antibiotiques pénétrant le système nerveux central pour le traitement de la neuroborréliose de Lyme. Les quelques études randomisées existantes sont limitées en termes de puissance et manquent de critères de sélection et de paramètres d'efficacité cohérents et bien définis. Il n'est pas possible de tirer des conclusions fermes sur l'efficacité relative des schémas thérapeutiques des antibiotiques acceptés pour le traitement de la neuroborréliose de Lyme. La majorité des personnes ont de bons résultats et les symptômes disparaissent au bout de 12 mois, quel que soit l'antibiotique utilisé. Chez une minorité de participants, les symptômes ne se sont pas suffisamment améliorés, et certains ont reçu un second traitement. Ces études randomisées fournissent des données tendant à prouver que la doxycycline, la pénicilline G, la ceftriaxone et le céfotaxime sont efficaces dans le traitement de la neuroborréliose de Lyme en Europe. Aucune preuve d'efficacité additionnelle n'a été observée lorsque, dans une étude, un traitement antibiotique initial par ceftriaxone administré en intraveineuse a été suivi d'un traitement additionnel plus long par amoxicilline administrée par voie orale. Notre stratégie de recherche de haute qualité a mis en évidence un manque de données probantes sur l'efficacité des antibiotiques pour le traitement de la neuroborréliose de Lyme en Europe.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Divers antibiotiques pénétrant dans le système nerveux central sont bactéricides in vitro et in vivo contre l'agent étiologique de la neuroborréliose de Lyme, Borrelia burgdorferi. Ces antibiotiques sont couramment utilisés cliniquement pour traiter la neuroborréliose de Lyme, mais leur efficacité relative n'est pas claire.

Objectifs: 

Évaluer les effets des antibiotiques pour le traitement de la neuroborréliose de Lyme.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le 25 octobre 2016, nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les affections neuromusculaires, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE et Embase. Le 26 octobre 2016, nous avons recherché des registres d'essais cliniques. Nous avons examiné les bibliographies des essais randomisés identifiés et contacté les auteurs et les experts connus dans le domaine pour trouver d'autres données publiées ou non publiées. Il n'y avait aucune restriction de langue lors de la recherche d'études.

Critères de sélection: 

Essais cliniques randomisés sur le traitement antibiotique de la neuroborréliose de Lyme chez l'adulte et l'enfant qui comparent le traitement antibiotique, y compris les combinaisons de traitements, versus tout autre traitement, placebo ou aucun traitement. Nous avons exclu les études des entités considérées comme un syndrome post-Lyme.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard de Cochrane.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié sept études randomisées impliquant 450 participants européens atteints de la neuroborréliose de Lyme à inclure dans cette revue. Nous n'avons trouvé aucun essai effectué aux États-Unis. L'hétérogénéité prononcée de ces études a empêché la méta-analyse. Aucune de ces études n'inclue un contrôle placebo sur le traitement antibiotique initial, et une seule a été réalisée en aveugle. Aucune de ces études n’a évalué les effets d’un début tardif du traitement. Toutes les études utilisent un comparateur actif, et la plupart n'étaient pas suffisamment étayées pour une comparaison de non-infériorité. Les essais ont porté sur quatre antibiotiques : la pénicilline G et la ceftriaxone dans quatre études, la doxycycline dans trois études et le céfotaxime dans deux études. Une étude met à l'essai un traitement par voie orale de trois mois avec de l'amoxicilline, comparé à un placebo, après un traitement initial par ceftriaxone administré en intraveineuse. Une autre étude se limite aux enfants. Les essais mesurent l'efficacité en utilisant des critères hétérogènes de jugement déclarés soit par les médecins ou les patients, soit par les deux. Dans certains cas, l'analyse du liquide céphalorachidien est utilisée comme biomarqueur indirect de la maladie et comme critère de jugement. Aucune des études n'a fait état de notre critère de jugement principal proposé, c’est-à-dire « Amélioration sur une mesure de l'invalidité globale à long terme (trois mois ou plus) ». Aucun des essais ne révèle de différences entre les groupes quant à la guérison des symptômes en réponse au traitement actif. En général, le traitement a été bien toléré. Toutefois, les retours portant sur les effets indésirables sont de faible qualité.

Notes de traduction: 

Post-édition : Dan-Madalin Pavel - Révision : Lucien Charon (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.