Utilisation de déclencheurs d'ovulation chez la femme traitée avec des médicaments ovulatoires.

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Lorsque l'infertilité est due à l'absence de développement d'un ovule (anovulation), des médicaments contre la stérilité sont utilisés pour stimuler la croissance. Lorsque l'ovule parvient à maturité, comme cela est évalué par échographie, sa libération (ovulation) est souvent provoquée par l'utilisation d'un déclencheur d'ovulation dans l'espoir que cela puisse aider à prévoir les rapports sexuels, conduisant ainsi à de meilleurs taux de grossesses. Cette revue a inclus deux essais de bonne qualité, de petite taille, évaluant l'utilisation de l'hCG urinaire comme déclencheur d'ovulation (dans les cycles normaux de rapports sexuels) chez des femmes recevant du citrate de clomiphène comme agent ovulatoire. Les résultats combinés ne soutiennent pas l'utilisation systématique de déclencheurs d'ovulation, mais nous ne sommes pas en mesure de récuser la valeur de cette pratique, car les essais et les participantes ont été trop peu nombreux. Il n'y avait pas d'essais portant sur d'autres déclencheurs d'ovulation et d'autres médicaments contre la stérilité. Des recherches supplémentaires doivent être menées dans ce domaine.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves ne permettent pas de recommander ou de récuser l'utilisation de l'hCG urinaire comme déclencheur d'ovulation chez les femmes anovulatoires traitées avec du citrate de clomiphène. Nous n'avons pas trouvé d'essais évaluant l'utilisation de déclencheurs d'ovulation chez des femmes anovulatoires traitées avec d'autres agents induisant l'ovulation.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'anovulation est une cause fréquente d'infertilité. Les médicaments utilisés pour traiter l'anovulation comprennent les modulateurs sélectifs des récepteurs aux œstrogènes, les inhibiteurs de l'aromatase et les gonadotrophines. Les déclencheurs d'ovulation sont utilisés avec ces médicaments afin de planifier les rapports sexuels. Les déclencheurs d'ovulation sans preuves fiables de la maturité des ovocytes pourraient être programmés de manière inadaptée, augmenter les coûts et le stress psychologique. Cette revue évalue différents déclencheurs d'ovulation utilisés dans le cadre du traitement des femmes anovulatoires avec des agents induisant l'ovulation comparé à une ovulation spontanée.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité de l'administration d'un déclencheur d'ovulation comparé à une ovulation spontanée chez les femmes anovulatoires traitées avec des agents induisant l'ovulation.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons cherché des études dans toutes les langues dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité (1ère semaine d'aôut 2007), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL Cochrane library numéro 3 2007) et les bases de données électroniques MEDLINE (de 1950 à la 4ème semaine de juillet 2007), EMBASE(de 1980 à la semaine 31 de 2007) et CINAHL (de 1982 à la 1ère semaine de 2007).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné les essais, évalué la qualité et extrait les données de manière indépendante. Les désaccords ont été résolus par une discussion avec le troisième auteur et en contactant les auteurs des essais. Les données catégorielles ont été analysées en utilisant des risques relatifs et leurs intervalles de confiance à 95 %. Un modèle à effets aléatoires a été utilisé en cas d'hétérogénéité significative.

Résultats principaux: 

Deux ECR comparant l'hCG urinaire versus l'absence de traitement chez des femmes anovulatoires recevant du citrate de clomiphène ont été identifiés. L'hCG urinaire n'a pas entraîné d'augmentations du critère de jugement principal, le taux de naissances vivantes, par rapport à l'absence de traitement {RC 0,98, IC à 95 % 0,52 à 1,83}.

Parmi les critères de jugement secondaires, l'hCG urinaire n'a pas augmenté le taux d'ovulation (RC 0,95, IC à 95 % 0,49 à 1,83), le taux de grossesses cliniques (RC 1,02, IC à 95 % 0,56 à 1,88), le taux de grossesses multiples (RC 0,47, IC à 95 % 0,05 à 4,59), le taux de fausses couches (RC 1,18, IC à 95 % 0,18 à 7,66) et les accouchements prématurés (R 0,12, IC à 95 % 0,00 à 6,29) comparé à l'absence de traitement .

Il n'a pas été identifié d'essais évaluant d'autres déclencheurs d'ovulation.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.