Imagerie tridimensionnelle (3D) comparée à l'imagerie bidimensionnelle (2D) pour l'ablation de la vésicule biliaire à travers une petite ouverture

Les bénéfices et les inconvénients de l'imagerie tridimensionnelle (3D) comparés à l'imagerie bidimensionnelle (2D) traditionnelle pour l'ablation de la vésicule biliaire à travers une petite ouverture (cholécystectomie laparoscopique) ne sont pas connus. Notre objectif était d'évaluer les bénéfices et les inconvénients de l'utilisation des systèmes d'imagerie tridimensionnelle comparés à des systèmes d'imagerie bidimensionnelle lors de la cholécystectomie laparoscopique. Nous avons effectué des recherches dans diverses bases de données médicales et divers registres d'essais jusqu'au mois d'octobre 2010 pour identifier les essais cliniques randomisés, indépendamment de la langue, de la mise en aveugle, ou du statut de la publication.

Deux auteurs ont identifié les essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons effectué toutes les analyses d'après l'analyse en intention de traiter. Un essai a randomisé 60 patients dans le groupe de cholécystectomie laparoscopique tridimensionnelle (n = 30) par rapport au groupe de cholécystectomie laparoscopique bidimensionnelle standard (n = 30). Le compte-rendu du plan d'étude a révélé un risque élevé d'erreur systématique (« biais »). Il n'y a eu de complications postopératoires ou de passage à une cholécystectomie ouverte dans aucun des deux groupes. Il n'y avait pas de différence dans la durée de l'opération ou le nombre d'erreurs chirurgicales entre les deux groupes. Actuellement, il n'existe pas de preuves indiquant que l'imagerie tridimensionnelle soit meilleure que l'imagerie bidimensionnelle dans la cholécystectomie laparoscopique. D'autres essais cliniques randomisés à faible risque d'erreurs systématiques et d'erreurs aléatoires sont nécessaires pour évaluer les nouveaux systèmes d'imagerie tridimensionnelle comparés aux systèmes d'imagerie bidimensionnelle.  

Conclusions des auteurs: 

Actuellement, il n'existe pas de preuves indiquant que l'imagerie tridimensionnelle soit meilleure que l'imagerie bidimensionnelle dans la cholécystectomie laparoscopique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les bénéfices et les inconvénients de l'imagerie tridimensionnelle comparés à l'imagerie bidimensionnelle traditionnelle dans la cholécystectomie laparoscopique ne sont pas connus.

Objectifs: 

Évaluer les bénéfices et les inconvénients de l'utilisation des systèmes d'imagerie tridimensionnelle comparés à des systèmes d'imagerie bidimensionnelle lors de la cholécystectomie laparoscopique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans Le registre des essais contrôlés du groupe Cochrane sur les affections hépato-biliaires, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, et Science Citation Index Expanded jusqu'au mois d'octobre 2010 afin d'identifier des essais cliniques randomisés.

Critères de sélection: 

N'ont été pris en considération pour la revue que les essais cliniques randomisés, indépendamment de la langue, de la mise en aveugle, ou du statut de la publication.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont identifié les essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avions projeté de calculer, à l'aide du logiciel RevMan 5, le risque relatif (RR), la différence moyenne (DM) ou la différence moyenne standardisée (DMS) avec intervalles de confiance (IC) à 95 %, sur la base d'une analyse avec l'intention de traiter, en utilisant à la fois les modèles à effets fixes et à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Un essai a randomisé 60 patients dans le groupe de cholécystectomie laparoscopique tridimensionnelle (n = 30) par rapport au groupe de cholécystectomie laparoscopique bidimensionnelle standard (n = 30). Cet essai comportait un risque élevé de biais. Il n'y a eu de complications postopératoires ou de passage à une cholécystectomie ouverte dans aucun des deux groupes. Il n'y avait pas de différence significative entre les deux groupes dans la durée de l'opération (DM -1,00 minute ; IC à 95 % -17,77 à 15,77) ou le nombre d'erreurs.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.