Il n'y a pas de données probantes issues d'essais cliniques randomisés concernant la prise en charge optimale des patients atteints d'un cancer du gros intestin qui s'est propagé aux ganaglions lymphatiques drainant le foie

Près d'un tiers des cancers du gros intestin (cancer colorectal) s'étendent au foie (métastases hépatiques) dans les cinq ans suivant le diagnostic du cancer de l'intestin. Pour un quart de ces patients chez qui le cancer de l'intestin se propage au foie, la partie affectée du foie peut être enlevée chirurgicalement. Environ un sur sept des patients chez lesquels la partie affectée du foie peut être enlevée développe une extension du cancer aux ganglions lymphatiques drainant le foie (les ganglions lymphatiques hépatiques). La survie de ces patients est mauvaise, même après enlèvement de la partie affectée du foie et des ganglions atteints. Cette revue Cochrane a tenté de déterminer si l'enlèvement de la partie du foie est préférable chez ces patients à d'autres formes de traitement (comme l'abstention, la chimiothérapie, la destruction par la chaleur à l'aide radiofréquences, c'est-à-dire l'ablation par radiofréquence), mais elle n'a pas trouvé d'essai clinique randomisé ayant examiné la question. On ne dispose actuellement d'aucunes données issues d'essais cliniques randomisés concernant la prise en charge optimale de ces patients. Des essais cliniques randomisés de haute qualité sont autant réalisables que nécessaires afin de déterminer la prise en charge optimale des patients présentant des métastases hépatiques du cancer colorectal avec atteinte d'un ganglion hépatique.

Conclusions des auteurs: 

On ne trouve aucune donnée dans la littérature permettant d'évaluer le rôle de la chirurgie par rapport à d'autres traitements pour les patients atteints de métastases hépatiques du cancer colorectal avec atteinte d'un ganglion hépatique. Des essais cliniques randomisés de haute qualité sont autant réalisables que nécessaires afin de déterminer la prise en charge optimale des patients présentant des métastases hépatiques du cancer colorectal avec atteinte d'un ganglion hépatique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'atteinte d'un ganglion lymphatique hépatique chez les patients présentant des métastases hépatiques du cancer colorectal est associée à un mauvais pronostic.

Objectifs: 

Déterminer les avantages et les inconvénients de la résection hépatique curative avec lymphadénectomie par rapport à d'autres traitements pour les métastases hépatiques du cancer colorectal avec atteinte d'un ganglion hépatique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons recherché des essais randomisés dans Le registre des essais contrôlés du groupe Cochrane sur les affections hépato-biliaires, le Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, Science Citation Expanded et LILACS jusqu'à septembre 2009.

Critères de sélection: 

Seuls ont été considérés pour inclusion des essais cliniques randomisés (indépendamment de la langue, de la mise en aveugle et du statut de publication), comparant la résection hépatique (seule ou en combinaison avec l'ablation par radiofréquence ou la cryoablation) à d'autres traitements (chimiothérapie néo-adjuvante, chimiothérapie ou ablation par radiofréquence) chez des patients atteints de métastases hépatiques du cancer colorectal avec atteinte d'un ganglion hépatique.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de façon indépendante, identifié les essais candidats à l'inclusion.

Résultats principaux: 

Nous ne sommes pas parvenus à identifier d'essai clinique randomisé remplissant les critères d'inclusion de cette revue. Nous n'avons pas non plus réussi à identifier d'études quasi-randomisées ou de cohorte, qui auraient pu répondre de manière significative à cette importante question.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.