Héparine non fractionnée ou de bas poids moléculaire pour le traitement de la colite ulcéreuse active

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les options thérapeutiques sont limitées dans la colite ulcéreuse. Lorsqu'elle est administrée par voie orale sous forme de comprimés à libération prolongée, l'héparine de bas poids moléculaire confère des bénéfices dans le traitement des patients atteints de colite active. Lorsqu'elles sont administrées par voie sous-cutanée (à l'aide d'une seringue), les héparines de bas poids moléculaire et l'héparine non fractionnée ne confèrent aucun bénéfice chez ces patients. Les comprimés d'héparine à libération prolongée devraient être (au mieux) utilisés judicieusement dans le traitement des patients atteints de colite ulcéreuse car les preuves actuelles étayant leur efficacité sont issues d'une seule étude financée par l'industrie. Néanmoins, les comprimés d'héparine à libération prolongée semblent bien tolérés.

Conclusions des auteurs: 

Certaines preuves suggèrent que les HBPM pourraient être efficaces dans le traitement de la CU active. Lorsqu'elles étaient administrées sous forme de comprimés à libération prolongée dans le côlon, les HBPM étaient plus efficaces que le placebo pour traiter les patients ambulatoires atteints de maladie légère à modérée. Ce bénéfice doit être confirmé dans le cadre d'autres études contrôlées randomisées. Ces bénéfices n'étaient pas observés lorsque les HBPM étaient administrées par voie sous-cutanée à des doses plus faibles. Aucune preuve ne permet de recommander l'utilisation d'HNF dans le traitement de la CU active. Un essai supplémentaire examinant l'HNF chez des patients atteints de maladie légère pourrait être justifié. Tout bénéfice identifié devrait être mis en rapport avec une augmentation potentielle du risque de saignement rectal chez les patients atteints de CU active.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les options thérapeutiques sont limitées pour les patients atteints de colite ulcéreuse (CU). Le risque accru de thrombose associé à la CU, ainsi que l'observation selon laquelle les patients atteints de CU recevant un traitement anticoagulant pour prévenir les événements thrombotiques présentaient une amélioration des symptômes intestinaux, ont motivé la réalisation d'essais examinant l'utilisation d'héparine non fractionnée (HNF) et d'héparines de bas poids moléculaire (HBPM) chez les patients atteints de CU active.

Objectifs: 

Effectuer une revue des essais randomisés examinant l'efficacité de l'héparine non fractionnée (HNF) ou des héparines de bas poids moléculaire (HBPM) pour induire une rémission chez les patients atteints de colite ulcéreuse.

La stratégie de recherche documentaire: 

Les bases de données MEDLINE (PUBMED) et EMBASE, le registre Cochrane central des essais contrôlés, le registre spécialisé des essais du groupe Cochrane sur les MII/TFI, les articles de revue sur la colite ulcéreuse et les références bibliographiques des articles identifiés ont été consultés jusqu'en juin 2010 afin d'identifier tous les essais randomisés étudiant l'HNF ou les HBPM chez des patients atteints de colite ulcéreuse. Les actes des principales conférences de gastro-entérologie ont été consultés afin d'identifier les études uniquement publiées sous forme de résumé.

Critères de sélection: 

Chaque auteur a examiné les essais potentiellement pertinents de manière indépendante pour déterminer leur éligibilité sur la base des critères précédemment mentionnés. L'outil d'évaluation du risque de biais de Cochrane a été utilisé pour évaluer la qualité des études. Les études publiées sous forme de résumé uniquement ont été incluses lorsque les auteurs ont pu être contactés pour obtenir des informations supplémentaires.

Recueil et analyse des données: 

Un formulaire d'extraction de données a été développé et utilisé pour extraire les données des études incluses. Au moins deux auteurs ont extrait les données de manière indépendante. Les divergences ont été résolues par consensus. Les données ont été analysées en intention de traiter. Le critère de jugement principal était l'induction d'une rémission telle que définie dans les études. Les données ont été combinées en vue de l'analyse lorsqu'elles évaluaient les mêmes traitements (HNF ou HBPM versus placebo ou autre traitement).

Résultats principaux: 

Les HBPM administrées par voie sous-cutanée ne conféraient aucun bénéfice par rapport au placebo pour aucun des critères de jugement, y compris la rémission clinique et l'amélioration clinique, endoscopique ou histologique. Les HBPM à haute dose administrées au moyen d'un comprimé à libération prolongée dans le côlon conféraient un bénéfice par rapport au placebo en termes de rémission clinique (rapport des cotes de 2,73 ; IC à 95 %, entre 1,32 et 5,67 ; P = 0,007), d'amélioration clinique (rapport des cotes de 2,99 ; IC à 95 %, entre 1,30 et 6,87 ; P = 0,01) et d'amélioration endoscopique (rapport des cotes de 2,25 ; IC à 95 %, entre 1,01 et 5,01 ; P = 0,05), mais pas en termes de rémission endoscopique ou d'amélioration histologique. Les HBPM n'avaient pas d'effets bénéfiques en complément du traitement standard en termes de rémission clinique, d'amélioration clinique, de rémission endoscopique ou d'amélioration endoscopique. Les HBPM étaient bien tolérées mais n'avaient aucun effet bénéfique significatif sur la qualité de vie. Une étude examinant de l'HNF par rapport à des corticostéroïdes dans le traitement de la CU sévère montrait que l'HNF était inférieure en termes d'amélioration clinique. Davantage de patients du groupe de l'HNF présentaient un événement indésirable caractérisé par une hémorragie rectale.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.