Les vaccins contre la varicelle et la grippe peuvent réduire la morbidité chez les patients atteints de cancers du sang

Les infections virales provoquent des maladies significatives et même le décès chez les patients atteints de cancers du sang. Dans la revue systématique actuelle des essais contrôlés randomisés (ECR), nous avions pour objectif d'évaluer l'efficacité et l'innocuité des vaccins viraux chez ces patients. Le principal critère de jugement prédéfini était l'incidence de l'infection concernée. Les critères de jugement secondaires étaient la mortalité due à l'infection virale, la mortalité toutes causes, l'incidence des complications, l'incidence de l'infection virale grave, le taux d'hospitalisation, la réponse immunitaire in vitro et la fréquence des effets indésirables. Huit ECR ont été inclus. Ils ont évalué le vaccin à virus varicelle-zona (VVZ) inactivé par la chaleur (deux essais), les vaccins contre la grippe (cinq essais) et le vaccin de Salk (vaccin antipoliomyélitique inactivé) (un essai). Aucun ECR ne portait sur des vaccins contre d'autres virus (hépatite A, hépatite B, rougeole, oreillons, rubéole). Seuls les deux essais portant sur le vaccin VVZ ont rendu compte de notre principal critère de jugement prédéfini. Les essais ont tous rendu compte de certains des critères de jugement secondaires prédéfinis. Nous avons constaté que le vaccin à virus VVZ inactivé pouvait réduire la gravité du zona lorsqu'il était administré avant et après une greffe de cellules souches chez des adultes atteints de lymphome ou de leucémie. Le vaccin contre la grippe inactivé est susceptible de réduire les infections des voies respiratoires supérieures et inférieures et les hospitalisations chez les adultes atteints de myélome multiple qui suivent une chimiothérapie, ou les enfants atteints de leucémie ou de lymphome au cours des deux années post-chimiothérapie. Cependant, la qualité des preuves est médiocre. Des effets indésirables localisés apparaissent fréquemment avec les vaccins, même si des effets indésirables graves semblent rares. D'autres essais contrôlés randomisés (ECR) de haute qualité sont nécessaires pour clarifier les bénéfices et les schémas thérapeutiques optimaux des vaccins viraux chez les patients atteints de cancers du sang.

Conclusions des auteurs: 

Le vaccin VVZ inactivé est susceptible de réduire la gravité du zona chez les adultes bénéficiaires d'une GCS. Le vaccin contre la grippe à virus inactivé est susceptible de réduire les infections des voies respiratoires et les hospitalisations chez les adultes atteints de myélome multiple ou les enfants atteints de leucémie ou de lymphome. Toutefois, la qualité des données est faible. Des effets indésirables localisés surviennent fréquemment. D'autres essais contrôlés randomisés (ECR) de haute qualité devront être réalisés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les infections virales provoquent une morbidité et une mortalité significatives chez les patients atteints d'hémopathies malignes. Il reste à déterminer si les vaccinations à base de virus inactivés chez ces patients sont soutenues par des preuves solides.

Objectifs: 

Nous avions pour objectif de déterminer l'efficacité et l'innocuité des vaccins à virus inactivés chez les patients atteints d'hémopathies malignes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, CINAHL (juin 2010), les listes bibliographiques des articles pertinents, les abstracts de congrès scientifiques et nous avons contacté les laboratoires pharmaceutiques qui fabriquent les vaccins.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant les vaccins à virus chez les patients atteints d'hémopathies malignes ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé le risque relatif (RR) pour les données binaires et la différence moyenne (DM) pour les données continues. Le principal critère de jugement était l'incidence de l'infection. Les critères de jugement secondaires étaient la mortalité, l'incidence des complications et de l'infection virale grave, les hospitalisations, la réponse immunitaire et les effets indésirables. Les méta-analyses ont été réalisées au moyen d'un modèle à effets fixes.

Résultats principaux: 

Huit ECR ont été inclus, soit un total de 305 patients dans les groupes avec intervention et un total de 288 dans les groupes témoins. Ils ont évalué le vaccin à virus varicelle-zona (VVZ) inactivé par la chaleur (deux essais), les vaccins contre la grippe (cinq essais) et le vaccin de Salk (vaccin antipoliomyélitique inactivé) (un essai). Sept essais avaient un risque élevé et un essai avait un risque modéré de biais.

Le vaccin VVZ est susceptible de réduire le zona comparativement à l'absence de vaccination (RR 0,54, IC à 95 % 0,3 à 1,0, P= 0,05), mais pas de façon statistiquement significative. La vaccination a aussi démontré une efficacité quant à la réponse immunitaire mais a fréquemment provoqué des effets indésirables localisés. Un essai a rendu compte du score de gravité du zona, qui était en faveur de la vaccination (DM 2,6, IC à 95 % 0,94 à 4,26, P= 0,002).

Deux ECR ont comparé le vaccin contre la grippe à virus inactivé à l'absence de vaccination et ont rapporté un risque inférieur concernant les infections des voies respiratoires inférieures (RR 0,39, IC à 95 % 0,19 à 0,78, P = 0,008) et les hospitalisations (RR 0,17, IC à 95 % 0,09 à 0,31, P < 0,00001) chez les bénéficiaires du vaccin. Toutefois, les bénéficiaires du vaccin ont plus fréquemment ressenti une irritabilité et des effets indésirables localisés. Il n'y avait aucune différence significative concernant la séroconversion entre une et deux doses de vaccin contre la grippe (un essai), ou entre les vaccins contre la grippe recombinant et standard (un essai), ou le vaccin contre la grippe administré avec ou sans chimiothérapie de réinduction (un essai).

L'essai portant sur le vaccin antipoliomyélitique inactivé ayant comparé la vaccination commençant à 6 mois versus 18 mois après la greffe de cellules souches (GCS) n'a trouvé aucune différence significative pour ce qui est de la séroconversion.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.