Prévention de la mauvaise circulation veineuse chez les personnes travaillant debout

La mauvaise circulation veineuse des jambes installée sur le long terme est une maladie chronique appelée insuffisance veineuse chronique (IVC). Elle survient lorsque les veines de la jambe ne parviennent pas à renvoyer le sang vers le cœur, entraînant une tension artérielle élevée dans les jambes. La dénomination IVC recouvre un large éventail de symptômes, tels que sensations de lourdeur dans les jambes, démangeaisons, picotements, crampes, douleurs, œdèmes (gonflements), varices, pigmentation de la peau, signes d'atrophie de la peau et ulcères veineux.

L'IVC cause une gêne considérable qui, à son tour, a un impact important sur la capacité à travailler. Il s'agit d'une pathologie répandue, surtout chez les personnes qui doivent rester debout au travail. Il a été postulé que des interventions (bas de contention, plancher rembourré..) et des stratégies (pauses, exercices..) non pharmacologiques pouvaient être efficaces dans la prévention de l'IVC chez les personnes travaillant debout. Pourtant, le véritable effet de telles interventions est relativement inconnu. Un essai croisé a été inclus dans cette revue ; il portait sur 19 hôtesses de l'air devant se tenir debout, presque sans interruption, pendant de longues périodes et n'ayant aucun symptôme d'IVC au début de l'étude.

Les résultats de l'essai suggéraient que les bas de contention réduisaient des symptômes associés à l'IVC, tels que douleurs dans les jambes, inconfort, jambes lourdes, gonflements et fatigue. Cependant, ces conclusions provenaient d'une très petite étude. En raison du nombre extrêmement limité d'essais disponibles, nous n'avons pas pu évaluer l'efficacité d'autres interventions non pharmacologiques dans la prévention de cette pathologie. Nous n'avons pas non plus pu déterminer avec certitude si une quelconque intervention avait eu un effet sur ​​la qualité de vie ou un impact économique tel qu'une baisse du nombre de jours de congé maladie ou d'invalidité. Il y a nécessité d'effectuer des recherches supplémentaires examinant un vaste éventail d'interventions proposées dans une population clairement définie de personnes travaillant debout.

Conclusions des auteurs: 

Vu le nombre extrêmement limité d'essais, les données ne permettent pas de tirer de conclusions sur l'efficacité des interventions non pharmacologiques de prévention de l'IVC chez les personnes travaillant debout. Il est nécessaire d'effectuer de nouvelles études à grande échelle examinant toutes les interventions non pharmacologiques et tous les critères de jugement possibles.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'insuffisance veineuse chronique (IVC) est un problème répandu qui affecte jusqu'à 50 % de la population dans les pays industrialisés. Il s'agit d'une pathologie chronique qui, si elle n'est pas traitée, peut évoluer vers des complications graves et finir par retentir sur la capacité de travail. Travailler debout est un facteur de risque connu de l'IVC, mais on ne connait toujours pas l'effet réel des stratégies non pharmacologiques de prévention. Mise à jour d'une revue initialement publiée en 2012.

Objectifs: 

Evaluer l'efficacité des stratégies et des dispositifs non pharmacologiques de prévention de l'IVC chez les personnes travaillant debout.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette mise à jour, le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques (MVP) a effectué des recherches dans son registre spécialisé (dernière recherche effectuée en septembre 2013) et dans CENTRAL (numéro 8, 2013).  Nous avons également recherché manuellement dans les bibliographies des études pertinentes.

Critères de sélection: 

Était éligible à l'inclusion tout essai contrôlé, randomisé ou non, ayant recruté des personnes travaillant debout afin d'évaluer des dispositifs ou des stratégies non pharmacologiques de prévention de l'IVC. Pour être inclus, les essais devaient présenter dans leur rapport une mesure objective de caractéristiques cliniques de l'IVC ou de plaintes liées à cette pathologie.

Recueil et analyse des données: 

La sélection des essais, l'évaluation de la qualité et l'extraction des données ont été effectuées de manière indépendante par deux auteurs. Nous avons résolu les désaccords par des discussions. Un seul essai a finalement été admis dans la revue et nous n'avons donc pas effectuer de méta-analyses.

Résultats principaux: 

Les principaux critères de jugement de cette revue étaient des caractéristiques cliniques de l'IVC avec les symptômes associés. Aucune nouvelle revue à inclure n'a été identifiée pour cette mise à jour. Un essai croisé prospectif a été inclus dans cette revue. Il mesurait l'effet de la non-compression suivie de deux phases avec différents gradients de bas de contention sur les symptômes de 19 hôtesses de l'air devant se tenir debout, presque sans interruption, pendant de longues périodes. L'étude incluse apportait certaines preuves que les bas de contention améliorent les symptômes de jambes lourdes chez les personnes travaillant debout. Les conclusions de cette revue sont toutefois de faible puissance car basées sur un seul essai très petit qui était lui-même à risque élevé de biais. L'étude incluse ne s'est intéressée à aucun critère de jugement secondaire, comme la qualité de vie ou l'impact économique des interventions. L'étude ne faisait pas non plus état de la durée pendant laquelle les personnes devaient se tenir debout. En outre, il n'a été trouvé aucun essai ayant mesuré l'efficacité d'autres interventions ou stratégies non pharmacologiques visant à prévenir l'IVC chez les personnes travaillant debout.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.