Adaptation des interventions sur la base de l'oxyde nitrique expiré chez les patients asthmatiques

Dans le cadre de cette revue portant sur 1 010 adultes et enfants asthmatiques, nous avons constaté que le fait d'adapter la dose de corticoïdes inhalés en fonction de l'oxyde nitrique expiré (par rapport aux symptômes cliniques avec ou sans spirométrie/débit expiratoire de pointe) était bénéfique pour réduire les doses finales quotidiennes (mais pas globales) de corticoïdes inhalés chez l'adulte. Chez l'enfant, au contraire, la dose de corticoïdes inhalés augmentait lorsque la stratégie basée sur l'oxyde nitrique expiré était utilisée. Aucune différence n'était observée entre les groupes pour d'autres résultats de l'asthme (crises, spirométrie, FeNO ou contrôle des symptômes). L'adaptation de la dose de corticoïdes inhalés en fonction de l'oxyde nitrique expiré ne peut donc pas être systématiquement recommandée.

Conclusions des auteurs: 

L'adaptation de la dose de corticoïdes inhalés en fonction de l'oxyde nitrique expiré par rapport aux symptômes cliniques était effectuée de différentes manières dans les six études. Un bénéfice modeste était observé dans le meilleur des cas, mais également une augmentation potentielle des doses de corticoïdes inhalés chez l'enfant. À l'heure actuelle, l'efficacité de l'oxyde nitrique expiré pour adapter la dose de corticoïdes inhalés n'est pas établie et son utilisation ne peut pas être systématiquement recommandée dans la pratique clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La mesure de la gravité et du contrôle de l'asthme chez les enfants et les adultes peut être basée sur des mesures objectives ou subjectives. Il a été affirmé que la fraction expirée d'oxyde nitrique (FeNO) pouvait être utilisée pour surveiller l'inflammation des voies respiratoires car elle présente une corrélation avec certains marqueurs de l'asthme. Les interventions portant sur le traitement de l'asthme utilisent généralement les symptômes et/ou la spirométrie.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des interventions adaptées en fonction de l'oxyde nitrique expiré par rapport aux symptômes cliniques (avec ou sans spirométrie/débit expiratoire de pointe) pour les résultats liés à l'asthme chez les enfants et les adultes.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé des essais du groupe Cochrane sur les voies respiratoires, le registre Cochrane central des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, ainsi que les références bibliographiques des articles. Les dernières recherches ont été effectuées en février 2009.

Critères de sélection: 

Toutes les comparaisons contrôlées randomisées d'une adaptation du traitement de l'asthme en fonction de l'oxyde nitrique expiré par rapport aux méthodes traditionnelles (principalement les symptômes cliniques et la spirométrie/débit expiratoire de pointe).

Recueil et analyse des données: 

Les résultats des recherches ont été examinés sur la base des critères d'inclusion prédéfinis. Les études pertinentes ont été sélectionnées en double et de manière indépendante. Deux auteurs ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Les auteurs ont été contactés afin d'obtenir des informations supplémentaires et un auteur a répondu.

Résultats principaux: 

Deux études ont été ajoutées dans le cadre de cette mise à jour, qui inclut désormais six études (2 sur des adultes et 4 sur des enfants/adolescents) ; ces études présentaient de nombreuses variations, notamment en ce qui concerne la définition des crises d'asthme, les valeurs seuil de la FeNO, la manière dont la FeNO était utilisée pour adapter le traitement et la durée de l'étude. Sur les 1053 participants randomisés, 1010 ont été jusqu'au bout des essais. La méta-analyse ne révélait aucune différence significative entre les groupes pour le critère de jugement principal des crises d'asthme ou pour d'autres critères de jugement (symptômes cliniques, niveau de FeNO et spirométrie). Dans l'analyse post hoc, une réduction significative de la dose quotidienne moyenne finale de corticoïdes inhalés par adulte était observée dans le groupe dont le traitement était basé sur la FeNO par rapport aux symptômes cliniques (différence moyenne de -450 mcg ; IC à 95 %, entre -677 et -223 mcg d'équivalent budésonide/jour). Néanmoins, la quantité totale de corticoïdes inhalés utilisés dans l'une des études portant sur des adultes était supérieure de 11 % dans le bras de la FeNO. Dans les études pédiatriques, une augmentation significative de la dose de corticoïdes inhalés était observée dans le bras de la stratégie FeNO (différence moyenne de 140 mcg ; IC à 95 %, entre 29 et 251 mcg d'équivalent budésonide/jour).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.