Les interventions pour réduire les erreurs de médication chez les enfants hospitalisés

La sécurité des médicaments est importante pour les enfants hospitalisés, car ils risquent de subir des préjudices involontaires à la suite d'erreurs de médication. Les hôpitaux mettent en œuvre diverses interventions visant à réduire les erreurs de médication. Cette revue examine l'efficacité de telles interventions. Nous avons inclus dans cette revue sept études décrivant cinq interventions différentes. Le pharmacien clinicien, le système de prescription informatisé et le système d'administration des médicaments à code-barres sont des interventions au niveau organisationnel. La liste de vérification et de contrôle et la feuille de commande préimprimée sont classées comme des interventions professionnelles.

L'introduction d'un pharmacien clinicien a entraîné une diminution significative des erreurs de médication graves dans un cadre de soins intensifs, mais ces résultats n'ont pas été observés dans un service médical et chirurgical. L'introduction d'un système de prescription informatisé et d'une liste de vérification et de contrôle n'a pas non plus abouti à des résultats concluants. L'introduction d'un système d'administration des médicaments à code-barres et d'une feuille de commande préimprimée a entraîné une diminution significative des erreurs de médication, mais les avantages pour les patients pédiatriques en termes de réduction des préjudices restent imprécis.

Malgré des recherches extensives, nous n'avons identifié que sept études pour l'inclusion. Notre évaluation de la qualité et de la force des preuves issues de ces études est faible. Cette revue montre que seule une poignée de stratégies de sécurité médicamenteuse sont étudiées dans des études à la conception solide. Si l'on tient compte de la vulnérabilité des patients pédiatriques hospitalisés, davantage de recherches de haute qualité devraient figurer dans tous les programmes de recherche.

Conclusions des auteurs: 

Les données actuelles sur les interventions efficaces pour prévenir les erreurs de médication dans la population pédiatrique à l'hôpital sont limitées. Des études comparatives à la conception solide sont nécessaires pour évaluer les interventions, y compris les composants qui mettent l'accent sur des questions de sécurité spécifiques en pédiatrie.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Beaucoup de patients hospitalisés sont touchés par les erreurs de médication qui peuvent provoquer de l'inconfort, des préjudices et même des décès. Les enfants sont particulièrement à risque de préjudice à la suite d'erreurs médicamenteuses car celles-ci sont potentiellement plus dangereuses pour eux que pour les adultes. Jusqu'à présent, les interventions pour réduire les erreurs médicamenteuses n'ont amené que des améliorations limitées.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité des interventions visant à réduire les erreurs médicamenteuses et les préjudices associés chez l'enfant hospitalisé.

La stratégie de recherche documentaire: 

Le coordinateur des recherches d'essais du groupe Cochrane sur l'efficacité des pratiques et l'organisation des soins (EPOC) a recherché des études primaires dans les sources suivantes : la Bibliothèque Cochrane, y compris le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) ainsi que les bases de données d'évaluation économique (EED) et d'évaluation des technologies de santé (HTA) ; MEDLINE, EMBASE, CINAHL (Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature), PsycINFO, Proquest Dissertations & Theses, Web of Science (index de citations et d'actes de conférences) et le registre d'études EPOC. Des revues connexes ont été identifiées par des recherches dans la base de revues systématiques Cochrane et la base des résumés des revues systématiques hors Cochrane (DARE). Les auteurs de la revue ont fouillé des sources de littérature grise et des registres d'essais cliniques. Ils ont recherché manuellement dans des revues choisies, contacté des experts de ce domaine et passé au crible les références bibliographiques des revues pertinentes. Ces recherches ont été menées en novembre 2013 et novembre 2014. Aucune restriction de langue ou de date n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés, études contrôlées avant-après et séries temporelles interrompues examinant des interventions visant à améliorer la sécurité médicamenteuse chez l'enfant hospitalisé (≤ 18 ans). Les participants étaient des professionnels de la santé autorisés à prescrire, à dispenser ou à administrer des médicaments. Les mesures de résultats comprenaient les erreurs médicamenteuses, les préjudices (potentiels) aux patients, l'utilisation des ressources et les conséquences imprévues des interventions.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue travaillant de façon indépendante ont sélectionné les études, extrait les données et évalué la qualité des études à l'aide de la liste de vérification pour la collecte de données du groupe EPOC. Nous avons évalué le risque de biais des études incluses et avons utilisé l'approche GRADE (Grades of Recommendation, Assessment, Development and Evaluation) pour évaluer la qualité du corpus de preuves. Nous avons décrit les résultats de façon narrative et les avons présentés à l'aide de tableaux GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus dans cette revue sept études décrivant cinq interventions différentes : la participation d'un pharmacien clinicien dans une équipe clinique (n = 2), l'introduction d'un système informatisé de saisie des ordonnances médicales (n = 2), la mise en place d'un système d'administration des médicaments à code-barres (n = 1) , l'utilisation d'un formulaire structuré de prescription (n = 1) et la mise en place d'une liste de vérification et de contrôle associée à la rétroaction (n = 1).

L'hétérogénéité clinique et méthodologique entre les études a empêché les méta-analyses. Bien que certaines interventions décrites dans cette revue montrent une diminution des erreurs médicamenteuses, les résultats ne sont pas cohérents et aucune des études n'a abouti à une réduction significative des préjudices au patient. D'après l'approche GRADE, la qualité et la force des preuves sont globalement faibles.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.