Chirurgie contre la polyarthrite rhumatoïde dans l’épaule

Ce résumé d’une revue systématique Cochrane présente les connaissances actuelles issues de la recherche sur l’effet d’un type de chirurgie contre la polyarthrite rhumatoïde (PR) dans l’épaule. Actuellement, la recherche sur l’effet des traitements chirurgicaux de l’épaule chez les personnes atteintes de PR est très limitée.

 Dans cette revue, les investigateurs n'ont pu trouver qu'une seule étude comparant une forme de chirurgie appelée « transposition du sous-scapulaire augmentée » à une autre n’impliquant qu’une « transposition du sous-scapulaire ».

La revue montre que chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde au niveau de l’épaule, une opération chirurgicale impliquant une transposition du sous-scapulaire augmentée :

·         peut améliorer la fonction physique légèrement, par rapport à la transposition du sous-scapulaire seule.

·         n’implique aucune différence en termes de soulagement de la douleur par rapport à la transposition du sous-scapulaire seule.

Les études n'ont pas rapporté d'infections.

Souvent, nous ne disposons pas d’informations précises concernant les effets secondaires et les complications. Ceci est particulièrement vrai pour les effets secondaires rares mais graves.

 

Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde et quelles opérations chirurgicales ont été testées ?

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie dans laquelle le système immunitaire de l’organisme attaque la surface des articulations, lesquelles deviennent alors enflées, raides et douloureuses. Généralement, les articulations des mains et des pieds sont touchées en premier, mais de nombreuses personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde sont gravement affectées aux épaules. Actuellement, il n’existe pas de remède contre la PR. Les traitements visent donc à soulager la douleur et la raideur et à améliorer la capacité de la personne à se déplacer.

L’arthroplastie est un traitement chirurgical de l'épaule courant pour les personnes atteintes de PR. Elle consiste à remplacer la surface de l'articulation (et l'os) par une prothèse (une articulation artificielle).

 

Meilleure estimation de l’effet chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde se soumettant à un type d’opération chirurgicale de l’épaule appelé « transposition du sous-scapulaire augmentée » :

 

Fonction
La qualification, par les personnes s’étant soumises à une transposition du sous-scapulaire augmentée, de leur fonction physique a été de 4 points supérieure, sur une échelle de 0 à 20, après 2 ans, par rapport aux personnes ayant eu une transposition du sous-scapulaire seule. (amélioration absolue 8%)

Les personnes ayant eu une transposition du sous-scapulaire seule ont qualifié leur fonction physique comme étant de 11 points sur 20.

Les personnes ayant eu une transposition du sous-scapulaire augmentée ont qualifié leur fonction physique comme étant de 15 points sur 20.

Conclusions des auteurs: 

Les effets du traitement chirurgical dans la prise en charge de l’épaule chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde sont largement méconnus, en raison de la rareté des essais contrôlés randomisés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les complications articulaires de l’épaule chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR) entraîne une destruction grave de l’articulation gléno-humérale. Lorsque les traitements conservateurs ne permettent pas d'obtenir un résultat suffisant, des procédures chirurgicales peuvent être envisagées en tant qu'unique option de traitement bénéfique.

Objectifs: 

Évaluer les effets bénéfiques et délétères de toutes les formes de traitement chirurgical dans la prise en charge de l’épaule chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde.

La stratégie de recherche documentaire: 

Des articles ont été identifiés grâce à des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés, MEDLINE, EMBASE, SCISEARCH et dans des listes de références d'articles pertinents (janvier 1995 à mai 2008).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés et essais cliniques comparatifs étudiant les effets de la chirurgie de l’épaule. De plus, des séries de cas ont été incluses pour évaluer les complications.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné indépendamment les essais à inclure, évalué la qualité des essais et extrait les données.

Résultats principaux: 

Un ECR, un ECC et 21 séries de cas ont été inclus. L’ECR comparait la fixation de la tige humérale cimentée vs non cimentée en arthroplastie et n’a mis en évidence aucune différence significative entre les deux groupes, après trois ans (preuves de faible qualité). L’ECC comparait la réparation de la coiffe des rotateurs, par transposition du sous-scapulaire augmentée versus transposition du sous-scapulaire seule, et a mis en évidence des différences significatives en faveur de la transposition du sous-scapulaire augmentée, après 2 ans en termes de fonctionnement, différence moyenne (DM) 4,00 sur une échelle de 0 à 30 (IC à 95% entre 1,11 et 6,89) et de douleur, DM 4,00 sur une échelle de 0 à 20 (IC à 95% entre 0,84 et 7,16) (preuves de faible qualité). Selon 11 séries de cas (suivi moyen 4,5 à 12 ans) des complications ont été rapportées dans 11% (IC à 95% : 9,9% à 12,1%) du total des arthroplasties de l’épaule, alors que 10 séries de cas (suivi moyen de 2,7 à 11,3 ans) ont rapporté des complications dans 9,9% (IC à 95% : 8,4% à 11,4%) des hémiarthroplasties (preuves de très faible qualité).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.