Antibiotiques pour l'infection des sinus de courte durée chez l'adulte

Problématique de la revue

Les antibiotiques guérissent-ils l'infection des sinus plus rapidement que l'absence d'antibiotiques chez les adultes ?

Contexte général

Un sinus est une cavité située dans la tête. Les adultes atteints d'une infection des sinus de courte durée ont le nez bouché et un écoulement nasal épais et jaune. Les personnes atteintes d'une infection des sinus peuvent ressentir de la bave dans le fond de la gorge, des douleurs faciales, des douleurs en se penchant vers l'avant et des douleurs dans les dents supérieures ou en mâchant. Une infection des sinus de courte durée peut être soupçonnée après un examen physique et des questions sur les symptômes. L'examen sanguin ou les images des sinus peuvent appuyer le diagnostic, mais ne sont pas systématiquement recommandés dans la plupart des pays. Les infections des sinus de courte durée sont principalement causées par des virus. Néanmoins, les médecins ont tendance à prescrire des antibiotiques, qui ne devraient être utilisés que pour traiter les infections bactériennes. La prise d'antibiotiques entraîne inutilement une résistance aux antibiotiques contre les infections bactériennes. Nous avons cherché à savoir si les antibiotiques guérissaient les adultes atteints d'une infection des sinus de courte durée plus rapidement qu'un médicament fictif (placebo) ou en l'absence de traitement.

Date de recherche

18 janvier 2018.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons inclus 15 études dans lesquelles des adultes atteints d'une infection des sinus de courte durée, confirmée ou non par imagerie, ont reçu au hasard des antibiotiques, un médicament fictif ou aucun traitement, dans un contexte de soins ambulatoires. Les études portaient sur un total de 3057 adultes dont l'âge moyen était de 36 ans ; environ 60 % étaient des femmes. Les participants ont été suivis jusqu'à ce qu'ils soient guéris. La durée de l'essai variait de 8 à 28 jours.

Sources de financement des études

Sept études ont reçu une aide financière du gouvernement ou d'établissements d'enseignement, six ont reçu des subventions de l'industrie pharmaceutique et cinq n'ont pas indiqué de sources de soutien.

Principaux résultats

Sans antibiotiques, près de la moitié de tous les participants ont été guéris après une semaine, et deux sur trois ont été guéris après 14 jours. Cinq (diagnostic basé sur les symptômes décrits à un médecin) à 11 (diagnostic confirmé par radiographie) plus de personnes sur 100 ont été guéries plus rapidement avec des antibiotiques. Une tomodensitométrie pourrait mieux prédire qui bénéficierait d'antibiotiques, mais une utilisation régulière causerait des problèmes de santé liés à l'exposition aux rayonnements. Dix personnes de plus par 100 ont été soulagées plus rapidement d'un écoulement nasal épais et jaune avec des antibiotiques qu'avec un médicament factice ou sans traitement. Treize personnes de plus par 100 ont éprouvé des effets secondaires (surtout au niveau de l'estomac ou des intestins) avec des antibiotiques comparativement à un médicament fictif ou à l'absence de traitement. Comparativement aux personnes qui ont commencé à prendre des antibiotiques au début, cinq personnes de plus par 100 dans le groupe des médicaments factices ou sans traitement ont dû commencer à prendre des antibiotiques parce que leur état s'est aggravé. Les complications graves (p. ex. abcès cérébral) étaient rares.

Nous avons constaté que les antibiotiques ne constituent pas un traitement de premier choix pour les adultes atteints d'une infection des sinus de courte durée. Nous n'avons trouvé aucune preuve concernant les adultes atteints d'une sinusite grave ou dont l'immunité est réduite, ni les enfants.

Qualité des preuves

Nous avons trouvé des preuves de haute qualité lorsque le diagnostic était fondé sur des symptômes décrits à un médecin. Nous avons abaissé la qualité des données probantes à modérée lorsque le diagnostic a été confirmé par radiographie ou tomodensitométrie parce que le nombre de participants était faible, ce qui rend les estimations moins fiables.

Conclusions des auteurs: 

L'avantage potentiel des antibiotiques dans le traitement de la rhinosinusite aiguë diagnostiquée cliniquement (faible risque de biais, preuves de haute qualité) ou confirmée par imagerie (risque de biais faible à incertain, preuves de qualité moyenne) est marginal et doit être considéré dans le contexte du risque d'effets indésirables. Compte tenu de la résistance aux antibiotiques et de la très faible incidence de complications graves, nous concluons qu'il n'y a pas de place pour les antibiotiques chez les personnes souffrant de rhinosinusite aiguë non compliquée. Nous n'avons pas pu tirer de conclusions au sujet des enfants, des personnes dont le système immunitaire est affaibli et de celles qui souffrent de sinusite grave, car ces populations n'ont pas été incluses dans les essais disponibles.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La rhinosinusite aiguë est une infection aiguë des voies nasales et des sinus paranasaux qui dure moins de quatre semaines. Le diagnostic de rhinosinusite aiguë est généralement fondé sur les signes et symptômes cliniques dans les établissements de soins ambulatoires. Les enquêtes techniques ne sont pas effectuées régulièrement et ne sont pas recommandées dans la plupart des pays. Certains essais cliniques montrent une tendance en faveur des antibiotiques, mais l'équilibre entre les avantages et les inconvénients n'est pas clair.

Nous avons fusionné deux revues Cochrane pour cette mise à jour, qui comprenaient différentes approches avec des populations qui se chevauchent, ce qui a donné des conclusions différentes. Pour la présente mise à jour, nous avons maintenu la distinction entre les populations diagnostiquées par signes et symptômes cliniques, ou par imagerie.

Objectifs: 

Évaluer les effets des antibiotiques par rapport au placebo ou l'absence de traitement chez les adultes atteints de rhinosinusite aiguë dans un contexte de soins ambulatoires.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait une recherche dans CENTRAL (2017, numéro 12), qui contient le registre spécialisé du Cochrane Acute Respiratory Infections Group, MEDLINE (janvier 1950 à janvier 2018), Embase (janvier 1974 à janvier 2018), et deux registres d'essais (janvier 2018). Nous avons également vérifié les références tirées d'essais cliniques, de revues systématiques et de lignes directrices pertinentes.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés d'antibiotiques par rapport à un placebo ou aucun traitement chez les personnes présentant des signes ou symptômes de rhinosinusite ou une sinusite confirmée par imagerie.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de l'étude ont extrait indépendamment des données sur la guérison et les effets secondaires et ont évalué le risque de biais. Nous avons communiqué avec les auteurs d'essai pour obtenir des renseignements supplémentaires au besoin.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 15 essais auxquels ont participé 3057 participants. Sur les 15 essais inclus, 10 ont été inclus dans notre examen de 2012, et cinq (631 participants) sont des essais hérités de la fusion de deux revues. Aucune nouvelle étude n'a été incluse dans les recherches pour cette mise à jour. Dans l'ensemble, le risque de biais était faible. Sans antibiotiques, 46 % des participants atteints de rhinosinusite, confirmée ou non par radiographie, ont été guéris après 1 semaine et 64 % après 14 jours. Les antibiotiques peuvent raccourcir le temps de guérison, mais seulement 5 à 11 personnes de plus pour 100 seront guéries plus rapidement si elles reçoivent des antibiotiques au lieu d'un placebo ou sans traitement : diagnostic clinique (rapport de cotes (RC) 1,25, intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,02 à 1.54 ; nombre nécessaire pour traiter pour un résultat bénéfique additionnel (NNTB) 19, IC à 95 % 10 à 205 ; I² = 0 % ; 8 essais ; preuves de haute qualité) et diagnostic confirmé par radiographie (RC 1,57, IC à 95 % 1,03 à 2,39 ; NNTB 10, IC à 95 % 5 à 136 ; I² = 0 % ; 3 essais ; données de qualité moyenne). Les taux de guérison avec les antibiotiques étaient plus élevés lorsqu'un niveau de liquide ou une opacification totale dans n'importe quel sinus était décelé à la tomodensitométrie (RC 4,89, IC à 95 % : 1,75 à 13,72 ; NNTB 4, IC à 95 % : 2 à 15 ; 1 essai ; preuves de qualité moyenne). La sécrétion purulente se résorbe plus rapidement avec des antibiotiques (RC 1,58, IC à 95 % 1,13 à 2,22 ; NNTB 10, IC à 95 % 6 à 35 ; I² = 0 % ; 3 essais ; preuves de haute qualité). Cependant, 13 personnes de plus ont éprouvé des effets secondaires avec les antibiotiques comparativement au placebo ou à aucun traitement (RC 2,21 ; IC à 95 % : 1,74 à 2,82 ; nombre nécessaire pour traiter un effet nocif additionnel (NNTH) 8 ; IC à 95 % : 6 à 12 ; I² = 16 % ; 10 essais ; preuves de haute qualité). Cinq personnes de moins sur 100 connaîtront l'échec clinique si elles reçoivent des antibiotiques au lieu d'un placebo ou aucun traitement (Peto OR 0,48, IC à 95 % 0,36 à 0,63 ; NNTH 19, IC à 95 % 15 à 27 ; I² = 21 % ; 12 essais ; preuves de grande qualité). Une complication liée à la maladie (abcès cérébral) est survenue chez un participant (sur 3057) une semaine après avoir reçu un traitement antibiotique ouvert (échec clinique, groupe témoin).

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.