Programmes de soutien parental destinés à la prévention des blessures involontaires chez les enfants  

Cette revue a examiné si les programmes d'éducation et de formation des parents (dits programmes de soutien parental) aidaient les parents à sécuriser l'environnement domestique et à réduire les blessures chez leurs enfants. Nous avons entrepris cette revue car il existe plusieurs facteurs, tels que la santé mentale de la mère et les troubles comportementaux des enfants, qui peuvent augmenter le risque de blessures involontaires chez les enfants mais que l'on pourrait limiter en proposant aux parents de suivre des programmes de soutien parental. Par ailleurs, les blessures sont plus susceptibles de se produire lorsque les parents sont incapables de prédire la capacité de leurs enfants à réaliser certaines tâches, comme grimper aux meubles ou ouvrir des serrures. Les programmes de soutien parental peuvent aider les parents à développer des attentes réalistes concernant le comportement de leurs enfants en fonction de leur âge et de leur stade de développement. Par conséquent, nous souhaitions évaluer si les programmes de soutien parental réduisent le risque de blessures involontaires chez les enfants et si les parents fournissent un environnement domestique plus sûr en prévoyant davantage d'équipements de sécurité, tels que des barrières d'escalier, et adoptent des pratiques sûres, par exemple en plaçant les médicaments hors de portée des enfants.

Suite aux recherches que nous avons effectuées dans des bases de données et des sites Web, nous avons trouvé 22 études randomisées et non randomisées qui évaluaient l'effet des programmes de soutien parental sur les blessures touchant les enfants ou la sécurité domestique. Quinze de ces études étaient des programmes de visites à domicile offrant une large palette de services de soutien ainsi qu'une éducation ou une formation des parents. Ils étaient généralement proposés à des familles désavantagées, dont les enfants étaient considérés à risque de mauvaise santé ou qui étaient susceptibles de bénéficier d'une aide supplémentaire.

Nous avons combiné les résultats de 10 essais contrôlés randomisés portant sur un total de 5 074 enfants et constaté que les enfants issus de familles bénéficiant d'un programme de soutien parental présentaient moins de blessures que ceux issus de familles n'ayant pas bénéficié d'un tel programme. Nous avons combiné les résultats de 3 essais contrôlés randomisés qui mesuraient la sécurité domestique en utilisant l'outil HOME (Home Observation for Measurement of the Environment). Avec un total de 368 enfants, les résultats de ces 3 études n'ont révélé aucune différence de scores HOME entre les familles recevant les programmes de soutien parental et celles ne bénéficiant pas du programme. Globalement, la qualité des études était raisonnable.

Nous en concluons que les programmes de soutien parental sont efficaces pour réduire les blessures involontaires chez les enfants et peuvent améliorer la sécurité domestique, en particulier dans les familles qui peuvent être considérées « à risque », par exemple chez certaines mères adolescentes ou seules. Il serait utile pour les prestataires de soins de santé et de services sociaux d'offrir des programmes de soutien parental aux familles.

Conclusions des auteurs: 

Les interventions de soutien parental, le plus souvent proposées à domicile suivant des programmes à multiples facettes, sont efficaces pour réduire les blessures chez les enfants. Il existe des preuves assez cohérentes démontrant qu'elles améliorent également la sécurité domestique. Les données portent principalement sur les interventions proposées aux familles issues de populations désavantagées, qui sont à risque de résultats négatifs sur la santé des enfants et dont les familles peuvent bénéficier d'une aide supplémentaire. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour étudier les mécanismes grâce auxquels ces interventions peuvent réduire les blessures, les éléments des interventions de soutien parental qui sont nécessaires ou suffisants pour réduire les blessures et la possibilité de généralisation aux différents groupes de population.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les programmes d'éducation et de formation des parents peuvent améliorer la santé psychosociale de la mère, les troubles comportementaux des enfants et les pratiques parentales. Cette revue évalue les effets des interventions de soutien parental sur la réduction des blessures chez les enfants.

Objectifs: 

Évaluer les effets des interventions de soutien parental visant à prévenir les blessures involontaires chez les enfants âgés au plus de 18 ans et visant à augmenter la possession et l'utilisation d'équipements de sécurité et de pratiques de sécurité par les parents.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, BIOSIS Preview, PsycINFO, Sociological Abstracts, Social Science Citation Index, CINAHL, ProQuest Dissertations and Theses, ERIC, DARE, ASSIA, Web of Science, SIGLE et ZETOC. Nous avons également effectué des recherches manuelles dans les résumés de la Conférence internationale sur la prévention et le contrôle des accidents et le journal Injury Prevention. Les recherches ont été menées en janvier 2011.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés (ECR), les essais contrôlés non randomisés (ECNR) et les études contrôlées avant et après (CAA), qui évaluaient les interventions de soutien parental administrées aux parents d'enfants âgés au plus de 18 ans, et qui présentaient les données de résultat sur les blessures chez les enfants (involontaires ou avec une intention indéterminée), la possession et l'utilisation d'équipements de sécurité ou les pratiques de sécurité (notamment l'échelle HOME (Home Observation for Measurement of the Environment) comportant une évaluation de la sécurité domestique) par les parents. Les interventions de soutien parental étaient définies comme des interventions proposant un protocole spécifié, un manuel ou un programme visant à améliorer les connaissances et à modifier les attitudes ou les compétences couvrant un large éventail de sujets relatifs au soutien parental.

Recueil et analyse des données: 

Les études ont été sélectionnées, les données ont été extraites et la qualité a été évaluée de façon indépendante par deux auteurs. Les risques relatifs (RR) combinés ont été estimés en utilisant des modèles à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Vingt-deux études ont été incluses dans la revue : 16 ECR, deux ECNR, un essai partiellement randomisé qui contenait deux bras d'intervention randomisés et un bras témoin non randomisé, deux études CAA et un essai contrôlé quasi-randomisé. Dix-sept études décrivaient des interventions comprenant des services d'éducation aux parents et autres services de soutien, dont 15 étaient des programmes de visites à domicile et deux étaient des interventions basées sur la pratique pédiatrique. Deux d'entre elles présentaient des interventions exclusivement éducatives. Dix-neuf études avaient recruté des familles issues de populations socio-économiquement défavorisées, qui étaient à risque de résultats négatifs pour les enfants, ou des personnes susceptibles de bénéficier d'une aide supplémentaire, telles que des mères seules, des mères adolescentes, des mères élevant leur premier enfant et des mères présentant des difficultés d'apprentissage. Dix ECR portant sur 5 074 participants ont été inclus dans la méta-analyse, et indiquaient que les familles bénéficiant d'une intervention présentaient un risque de blessure réduit de façon statistiquement significative par rapport aux familles témoins (RR 0,83, IC à 95 % 0,73 à 0,94). Les analyses de sensibilité effectuées, ne portant que sur les ECR à faible risque de sources de biais diverses, ont révélé que les données n'étaient robustes que si l'on n'incluait que les études à faible risque de biais de détection en termes d'évaluation en aveugle des résultats et de biais d'attrition en termes de suivi de moins de 80 % des participants dans chaque bras. Lorsque les analyses étaient restreintes aux études à faible risque de biais de sélection en termes d'assignation secrète inadéquate, l'effet de taille n'était plus statistiquement significatif. Plusieurs études ont révélé un nombre d'accidents domestiques réduit de manière statistiquement significative ou un nombre plus élevé de pratiques de sécurité dans les familles bénéficiant d'une intervention. Parmi les dix études indiquant des scores sur l'échelle HOME, les données de trois ECR ont été incluses dans la méta-analyse, et n'ont permis de trouver aucune preuve attestant d'une différence de qualité de l'environnement domestique entre les bras de traitement (différence moyenne 0,57, IC à 95 % -0,59 à 1,72). La plupart des études présentant les pratiques de sécurité domestique, les accidents domestiques ou les scores composites de sécurité domestique ont trouvé des effets statistiquement significatifs en faveur des familles des bras d'intervention. Globalement, en nous basant sur l'échelle GRADE, nous avons évalué la qualité des données comme étant modérée.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.