Greffe de tendon rotulien ou de tendon du jarret pour la reconstruction du LCA chez l'adulte

Le ligament croisé antérieur (LCA) est important pour maintenir la stabilité du genou, en particulier lors d'activités impliquant de changer de direction, pivoter ou frapper. Les patients victimes d'une rupture du LCA présentent une instabilité du genou qui s'aggrave généralement avec le temps. La reconstruction du LCA implique généralement le recours à une autogreffe (greffon provenant de la personne qui subit la chirurgie), pratiquée en prélevant une partie du tendon rotulien ou du tendon du jarret. L'objectif de cette revue était de déterminer si un type de greffe était plus efficace que l'autre.

Cette revue inclut 19 études examinant les résultats de la reconstruction du LCA avec un greffon de tendon rotulien par rapport à un greffon de tendon du jarret chez un total de 1 597 jeunes adultes et patients d'âge mûr. De nombreux essais présentaient des défauts méthodologiques susceptibles d'avoir affecté les résultats.

Les données limitées disponibles concernant les résultats fonctionnels, y compris l'évaluation rapportée par le patient, ne permettaient pas d'établir la supériorité d'un type de greffe par rapport à l'autre. De même, aucune différence n'était observée entre les deux types de greffes en termes de nouvelles ruptures ou de scores sur une échelle internationale du genou. Tous les tests de stabilité du genou étaient favorables aux greffes de tendon rotulien. À l'inverse, les patients présentaient davantage de douleurs antérieures du genou et de difficultés à s'agenouiller après une greffe de tendon rotulien. Après une greffe de tendon rotulien, davantage de patients avaient des difficultés à tendre la jambe (genou non plié). À l'inverse, davantage de patients avaient du mal à plier la jambe jusqu'au genou après une greffe de tendon du jarret. On ignore cependant l'importance de cette perte d'amplitude de mouvement du genou pour ces patients.

Cette revue en conclut que les preuves actuelles sont insuffisantes pour recommander spécifiquement l'un de ces deux types de greffes dans la reconstruction du LCA.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves sont insuffisantes pour tirer des conclusions définitives concernant les différences entre ces deux types de greffes en termes de résultats fonctionnels à long terme. Bien que les reconstructions par greffe de TR soient plus susceptibles d'entraîner une stabilité statique du genou, elles sont également associées à davantage de problèmes au niveau du genou antérieur.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La reconstruction du ligament croisé antérieur (LCA) implique souvent une autogreffe de tendon rotulien (TR) ou de tendon(s) du jarret (TJ). Le choix de la greffe la plus efficace dans la chirurgie du LCA reste sujet à débat.

Objectifs: 

Cette revue compare les résultats de la reconstruction du LCA par autogreffe de TR versus autogreffe de TJ chez les patients présentant une lésion du LCA.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (avril 2008), le registre Cochrane central des essais contrôlés (2008, numéro 2), MEDLINE (de 1966 au 10 avril 2008), EMBASE (de 1980 au 10 avril 2008), les actes de congrès et les références bibliographiques. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés comparant les résultats (avec un suivi d'au moins deux ans) d'une reconstruction du LCA par autogreffe de TR ou de TJ chez des adultes au squelette mature, indépendamment du nombre de faisceaux, de la méthode de fixation ou de la technique d'incision.

Recueil et analyse des données: 

Après avoir sélectionné les études de manière indépendante, les quatre auteurs ont évalué indépendamment la qualité des essais et le risque de biais, et extrait les données à l'aide de formulaires prédéfinis. Les auteurs des essais ont été contactés afin d'obtenir des données et informations supplémentaires. Les risques relatifs avec des intervalles de confiance à 95 % ont été calculés pour les résultats dichotomiques, et les différences moyennes avec des intervalles de confiance à 95 % pour les résultats continus.

Résultats principaux: 

Dix-neuf essais rapportant des données de résultats de 1 597 jeunes adultes et patients d'âge mûr ont été inclus. De nombreux essais présentaient un risque de biais élevé en raison de l'utilisation de méthodes de randomisation inadéquates, d'une absence d'assignation en aveugle et d'une évaluation incomplète des critères de jugement.

Les données combinées pour les critères de jugement principaux, rapportées dans une minorité d'essais, ne révélaient aucune différence statistiquement significative entre les deux types de greffes en termes d'évaluation fonctionnelle (test de saut à cloche-pied), de reprise des activités, de scores Lysholm-Tegner et de mesures subjectives des résultats. Aucune différence n'était observée entre les deux interventions en termes de nouvelles ruptures ou de scores sur l'échelle IKDC (comité international de documentation du genou). Les résultats à long terme étaient insuffisants pour évaluer des critères tels que le développement d'arthrose.

Tous les tests de stabilité statique (instruments, Lachman, manœuvre de McIntosh) indiquaient systématiquement que la reconstruction par greffe de TR entraînait une meilleure stabilité statique du genou que la reconstruction par greffe de TJ. À l'inverse, les patients présentaient davantage de problèmes au niveau du genou antérieur, en particulier des difficultés à s'agenouiller, après une reconstruction par greffe de TR. Les reconstructions par greffe de TR entraînaient une perte statistiquement significative de l'amplitude de mouvement d'extension et une tendance à la baisse de la force d'extension du genou. Les reconstructions par greffe de PJ étaient associées à une tendance à la baisse de l'amplitude de mouvement de flexion et à une perte statistiquement significative de force de flexion du genou. L'importance clinique de ces pertes d'amplitude de mouvement n'était pas clairement définie.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.