Évaluation cervicale numérique répétée pendant la grossesse pour identifier les femmes qui présentent un risque de travail prématuré

L'examen vaginal numérique de routine (examen du col à un doigt) pendant la grossesse, qui est destiné à réduire la prévalence des accouchements avant terme, n'est pas appuyé par des preuves provenant d'essais contrôlés randomisés. Le travail prématuré est fréquemment précédé de changements au niveau du col, bien qu'aucun symptôme n'apparaisse chez les femmes dans ce cas. La détection efficace et la gestion appropriée des risques de travail prématuré est la clé pour améliorer les soins. L'évaluation cervicale numérique répétée est une simple technique peu coûteuse qui requiert l'utilisation d'un gant à usage unique et qui ne prend qu'une ou deux minutes. Cette évaluation a été promue comme une intervention de routine pendant la grossesse, c.-à-d. un test de dépistage des risques d'accouchement avant terme (accouchement avant 37 semaines de gestation) qu'il est possible de traiter. Il s'agit d'une évaluation classique dans de nombreux pays d'Europe et d'Afrique, mais qui est moins répandue aux États-Unis.

La revue comprenait deux essais contrôlés randomisés qui incluaient au total 7 163 femmes enceintes. Le nombre de femmes présentant un accouchement avant terme était identique à celui des femmes ayant ou non subi un examen vaginal numérique de routine lorsque ce dernier n'était pas indiqué au niveau médical. L'un de ces essais était multicentrique et a été réalisé dans des pays où l'intervention est une procédure de routine et dans d'autres pays où ce n'était pas le cas. Les sujets de préoccupation comprenaient le risque éventuel d'infection et de travail prématuré dus à l'examen vaginal, ainsi que l'inconfort et la gêne ressentis par ces femmes. Par ailleurs, les preuves étaient insuffisantes pour évaluer les effets indésirables relatifs à cette intervention.

Conclusions des auteurs: 

Aucune preuve n'a également pu être trouvée permettant de corroborer l'utilisation de la RDCA au cours de la grossesse pour réduire la prévalence d'accouchements avant terme. Par ailleurs, les preuves étaient insuffisantes pour évaluer les effets indésirables relatifs à cette intervention.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'évaluation cervicale numérique répétée (RDCA - Repeat digital cervical assessment : examen du col à un doigt) a été promue comme une intervention de routine dans le service de consultation prénatale, c.-à-d. un test de dépistage des risques d'accouchement avant terme (accouchement avant 37 semaines de gestation).

Objectifs: 

Pour évaluer l'effet relatif à l'évaluation cervicale numérique répétée pendant la grossesse qui permet de déterminer les risques d'accouchement avant terme et les autres effets indésirables survenant chez la mère et l'enfant :

La stratégie de recherche documentaire: 

nous avons effectué une recherche dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (septembre 2009) et dans CENTRAL (The Cochrane Library, 2009, numéro 3).

Critères de sélection: 

Tous les essais cliniques randomisés que l'on connaît comparent l'évaluation cervicale numérique répétée avec examen interne limité à l'indication médicale à celle sans examen interne. Aucune étude n'a été incluse où l'évaluation cervicale répétée n'est qu'un élément des interventions complexes qui visent à diminuer le nombre d'accouchements avant terme.

Recueil et analyse des données: 

On a évalué des études pertinentes qui permettaient de répondre aux critères d'inclusion et de remplir les exigences en termes de qualité méthodologique sans tenir compte des résultats. Trois auteurs de la revue ont extrait les données. Pour toutes les analyses de données, on a saisi les données qui s'appuient sur le principe d'analyse en intention de traiter. Nous avons calculé les rapports des cotes et leur intervalle de confiance à 95 % pour les données dichotomiques.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus deux essais comprenant au total 7 163 femmes. L'accouchement prématuré avant 37 semaines a été signalé dans les deux essais. Le rapport des cotes relatif à l'accouchement avant 37 semaines était de 1,05 (l'intervalle de confiance (IC) à 95 % allait de 0,85 à 1,31 ; deux essais, 6 070 femmes). L'un des essais (incluant 5 836 femmes) n'a révélé aucune différence significative entre les deux bras de traitement pour les résultats suivants : accouchement prématuré avant 34 semaines ; rupture prématurée des membranes préterme ; admission à l'hôpital avant 37 semaines ; césarienne ; utilisation de tocolytiques ; faible poids de l'enfant à la naissance ; très faible poids de l'enfant à la naissance, mortinaissance, décès néonatal, admissions en soins intensifs néonataux ; recours aux services de santé. Les autres résultats susmentionnés n'ont pas été évalués dans les études incluses. Aucune analyse de sous-groupe planifiée n'a pu être réalisée en raison des données insuffisantes.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.