Le remplacement du gène défectueux est un traitement potentiel pour les maladies pulmonaires évolutives chez les personnes atteintes de fibrose kystique

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Dans la fibrose kystique, le gène codant une protéine appelée le régulateur de conductibilité transmembranaire de la fibrose kystique (RCTFK) est défectueux. Les personnes atteintes de fibrose kystique souffrent d'infections pulmonaires progressives et des lésions qui réduisent l'espérance de vie. Les agents pour le transfert de gène RCTFK peuvent être un traitement efficace, car ils insèrent une copie correcte du gène RCTFK dans les cellules des poumons.

Nous avons identifié trois essais à inclure dans cette revue , avec 155 participants. Les essais comparent la thérapie génique à un placebo qui sont inhalés sous forme d'aérosol dans les poumons. Les essais avaient des conceptions différentes et utilisaient des agents différents. Cela signifie que nous n'avons pas pu les combiner dans une méta-analyse. Nous avons constaté des changements significatifs vers des valeurs normales pour le mouvement moléculaire dans les voies aériennes inférieures des personnes ayant reçu des agents de transfert de gènes. Cependant, nous n'avons trouvé aucune preuve indiquant qu'il y avait une amélioration de critères d'évaluation cliniquement pertinents pour les personnes atteintes de fibrose kystique. Dans une étude, les symptômes «pseudo-grippaux» ont été significativement plus fréquents chez les personnes ayant reçu des agents de transfert de gènes RCTFK. Nous concluons que, pour le moment, il n'y a aucune preuve pour soutenir l'utilisation d'agents de transfert de gènes RCTFK comme traitement des maladies pulmonaires chez les personnes atteintes de fibrose kystique. Nous recommandons que les études à venir soient conçues et notifiées de manière claire afin que leurs résultats puissent être intégrés dans une revue systématique.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y a actuellement aucune preuve pour soutenir l'utilisation de réactifs d'agents de transfert de gènes comme traitement des maladies pulmonaires chez les personnes atteintes de fibrose kystique. Les études à venir doivent étudier les mesures de résultats cliniquement importants.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La fibrose kystique est provoquée par un gène défectueux codant une protéine appelée le régulateur de conductibilité transmembranaire de la fibrose kystique (RCTFK) et se caractérise par une infection pulmonaire chronique et des lésions pulmonaires évolutives qui entraînent une réduction de l'espérance de vie.

Objectifs: 

Déterminer si la thérapie de remplacement du gène RCTFK topique pour les poumons chez les personnes atteintes de fibrose kystique est associée à des améliorations de résultats cliniques et évaluer les effets indésirables éventuels.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la fibrose kystique et les troubles génétiques comprenant des références identifiées lors de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques en effectuant des recherches manuelles de revues pertinentes et de résumés d’actes de conférence.

Date de la recherche la plus récente: 22 août 2013.

Une recherche supplémentaire du système d'information de recherches de mofification génétique (GeMCRIS Institut National de la Santé (NIH)) a également été effectuée pour les années 1992 à 2013.

Date de la recherche la plus récente: 4 septembre 2013.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés comparant l'insertion topique de gènes RCTFK dans les poumons en utilisant des systèmes de transport viraux ou non viraux à un placebo ou à un autre système de transport chez des personnes atteintes d'une fibrose kystique confirmée.

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs ont extrait les données et évalué la qualité des études de manière indépendante. Les auteurs des études incluses ont été contactés et les données supplémentaires éventuellement disponibles leur ont été demandées. La méta-analyse était limitée en raison des différentes conceptions des études.

Résultats principaux: 

Trois essais contrôlés randomisés, impliquant un total de 155 participants, ont rempli les critères d'inclusion de cette revue. Quatorze études ont été exclues. Les études incluses différaient concernant l'agent de remplacement du gène RCTFK ainsi que dans leur conceptions, ce qui limitait la méta-analyse.

Même si la première étude Moss a signalé une amélioration significative de la fonction respiratoire (volume expiratoire maximal par seconde) 30 jours après que les participants ont reçu leur première dose d'agent de thérapie génique, ce résultat n'a pas été confirmé dans leur deuxième étude qui était plus large ni dans notre méta-analyse.

Chez les participants ayant reçu les agents de transfert du gène RCTFK dans l'étude Alton, des symptômes «pseudo-grippaux» ont été observés (risque relatif 7,00 (intervalle de confiance à 95%, de 1,10 à 44,61)). Il n'y a pas eu d'autres augmentations significatives des événements indésirables dans aucune des études.

Alton a mesuré le transport d'ions dans les voies aériennes inférieures et a démontré des changements significatifs vers des valeurs normales chez les participants ayant reçu des agents de transfert de gènes (P < 0,0001), différence moyenne 6,86 (IC à 95%, de 3,77 à 9,95). Chez ces participants, des preuves d'une augmentation du transport de sels dans les cellules ont également été obtenues par brossage des voies aériennes inférieures. S' ils sont intéressants, ces résultats n'ont pas d'importance clinique directe.

Notes de traduction: 
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.