Le pemetrexed disodium (nouveau médicament anticancéreux) augmente significativement la durée de survie tout en soulageant les symptômes du mésothéliome

Le mésothéliome est un type de cancer rare et agressif, généralement lié à une exposition préalable à l'amiante. Il touche généralement la plèvre, la surface protégeant les poumons. Actuellement il n'existe pas de traitement standard défini pour traiter le mésothéliome. Cette revue a trouvé un essai clinique de grande taille examinant l'efficacité du pemetrexed disodium (un médicament anticancéreux créé pour traiter le mésothéliome pleural) administré en association à un autre médicament anticancéreux, la cisplatine. Les résultats indiquent que le pemetrexed utilisé en association à la cisplatine augmente significativement la durée de survie, par rapport à la cisplatine seule. Des recherches complémentaires sont nécessaires afin de déterminer le régime de traitement optimum pour le mésothéliome pleural.

Conclusions des auteurs: 

Le pemetrexed disodium associé à la cisplatine et à une supplémentation d'acide folique et de vitamine B12 peut améliorer la survie lorsqu'il est utilisé avec de la cisplatine, chez des patients présentant un bon indice de performance. Des études complémentaires incluant des patients présentant un mauvais indice de performance sont nécessaires pour généraliser les conclusions du traitement. D'autres études sont également nécessaires pour déterminer la chimiothérapie optimum et quels sont les meilleurs soins palliatifs.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le mésothéliome pleural malin (MPM) est une cellule maligne très agressive dont l'incidence devrait augmenter au Royaume-Uni, en Europe occidentale et en Australie dans les 20 prochaines années, en raison de l'exposition professionnelle aux fibres d'amiante. La chirurgie n'est possible que dans très peu de cas et la radiothérapie et la chimiothérapie cytotoxique sont utilisées en palliatif. Le pemetrexed est le premier agent de chimiothérapie et le seul ayant obtenu une autorisation de mise sur le marché pour être utilisé en association à la cisplatine pour le traitement de patients atteints de MPM non opérable et naïfs à la chimiothérapie.

Objectifs: 

Examiner les preuves de l'efficacité clinique du pemetrexed disodium utilisé en association à la cisplatine pour le traitement du mésothéliome pleural malin non-résectable chez des patients naïfs à la chimiothérapie, par rapport à d'autres agents cytotoxiques utilisés seuls ou en association, ou aux soins palliatifs.

La stratégie de recherche documentaire: 

CENTRAL (Issue 2, 2005), EMBASE (1980-2005), MEDLINE (1980-2005), base de données HTA (1990-2005), Web of Knowledge (1990-2005) et recherche manuelle (y compris les listes de références des articles trouvés et les articles d'entreprises pharmaceutiques de NICE), jusqu'en octobre 2005.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) où l'utilisation du pemetrexed disodium associé à la cisplatine est comparée à d'autres agents cytotoxiques ou aux soins palliatifs pour le traitement du mésothéliome pleural malin (ou, en cas d'absence de données issues d'ECR, d'autres types d'essais).

Recueil et analyse des données: 

Les critères de jugement incluaient la survie générale, la réponse de la tumeur, la survie sans progression, la toxicité et la qualité de vie. L'extraction des données et l'évaluation de la qualité des essais inclus ont été réalisées indépendamment. Les données des essais et l'évaluation de la qualité ont été compilées et présentées narrativement.

Résultats principaux: 

Un ECR portant sur 448 patients et comparant le pemetrexed et la cisplatine versus la cisplatine seule pour le traitement du mésothéliome malin non-résectable a été inclus dans la revue. Au sein de la population de l'étude faisant l'objet de l'intention de traiter, la survie médiane  a été significativement plus longue du point de vue statistique dans le bras de l'association du pemetrexed et de la cisplatine, par rapport au bras de la cisplatine seule. (12,1 et 9,3 mois, respectivement, p=0,002). L'incidence de toxicités de degré 3/4 était plus élevée dans le bras de l'association que dans le bras de la cisplatine seule.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.