Les plantes médicinales chinoises pour l'ostéoporose

Question de la revue

Nous avons évalué les effets des plantes médicinales chinoises chez les personnes atteintes d'ostéoporose primaire. Nous avons trouvé 108 études totalisant 10 655 personnes.

Contexte : Qu'est-ce que l'ostéoporose primaire et que sont les plantes médicinales chinoises ?

L'os est une partie vivante et croissante de votre corps. Tout au long de votre vie, de nouvelles cellules osseuses se développent et les anciennes cellules se décomposent pour laisser place à un nouvel os plus résistant. Lorsque vous souffrez d'ostéoporose, les anciens os se cassent avant que les nouveaux os puissent les remplacer. Alors que cela se produit, les os perdent leurs minéraux (tels que le calcium). Ce qui rend les os plus fragiles et plus susceptibles de casser même après une blessure mineure, telle qu'une petite chute ou un petit coup.

Les herbes médicinales chinoises sont des produits à base de n'importe quelle partie des plantes médicinales (tiges, feuilles, bourgeons ou racines). Parfois, les composants d'origine non végétale (par exemple les insectes, les cornes de cerf, les serpents, différentes gélules et poudres fossiles) sont inclus. Ils peuvent être utilisés sous forme de matériaux végétaux bruts, ou de l'eau ou des extraits d'alcool provenant de matériaux végétaux bruts. Les plantes peuvent également être prises par voie orale sous forme de capsules, de comprimés ou de liquides, ou par injections.

Les plantes médicinales chinoises sont largement utilisées en Chine pour l'ostéoporose primaire, mais leurs effets bénéfiques et délétères n'ont pas été évalués afin d'éclairer la pratique clinique.

Les caractéristiques de l'étude

Après avoir recherché toutes les études pertinentes jusqu'à janvier 2013, nous avons trouvé 108 études totalisant 10 655 personnes atteintes d'ostéoporose. Quatre-vingt-dix-neuf différentes plantes médicinales chinoises étaient testées et comparées à un placebo (trois essais), à l'absence d'intervention (cinq essais) ou à la médecine conventionnelle (61 essais), ou les plantes médicinales chinoises + la médecine conventionnelle étaient comparées à un traitement standard (47 essais). La durée moyenne du traitement était de 5,7 mois (allant de 3 à 12 mois).

Résultats principaux : Qu'arrivent-ils aux personnes atteintes d'ostéoporose qui prennent des plantes médicinales chinoises ?

Nouvelles fractures

Nous ne savons pas si les plantes médicinales chinoises réduisent les risques de nouvelles fractures osseuses. Sept essais évaluaient l'incidence des fractures. Cependant, ces essais étaient de petite taille et présentaient des défauts méthodologiques.

La qualité de vie

Les personnes ayant été administrées la thérapie Bushen Huoxue + les comprimés de carbonate de calcium et de l'alfacalcidol évaluaient leur qualité de vie être supérieure de 5,30 points sur une échelle de 0 à 100, après trois mois par rapport aux personnes qui ne prenaient pas le médicament à base de plantes.

Les personnes ayant été administrées la thérapie Bushen Huoxue + les comprimés de carbonate de calcium et de l'alfacalcidol évaluaient leur qualité de vie de 56,05 sur une échelle de 0 à 100.

Les personnes ayant été administrées les comprimés de carbonate de calcium et de l'alfacalcidol évaluaient leur qualité de vie de 50,75 sur une échelle de 0 à 100.

Effets secondaires graves ou décès

Aucun effet secondaire grave, ni aucun décès n'est survenu dans les essais.

Nous disposons rarement d'informations précises concernant les effets secondaires et les complications. Ceci est particulièrement vrai pour les effets secondaires rares mais graves. De potentiels effets secondaires pourraient inclure une légère douleur à l'estomac ou de la diarrhée.

La densité minérale osseuse (la quantité et les types de minéraux présents dans les os)

Nous avons trouvé des études ayant comparé les plantes médicinales chinoises à un placebo (faux traitement), à l'absence de traitement et à la médecine conventionnelle. Nous avons également trouvé des études ayant comparé les plantes médicinales chinoises + la médecine conventionnelle par rapport à la médecine conventionnelle seule.

Par rapport à un placebo (faux traitement), trois études montraient que la densité minérale osseuse augmentait légèrement avec les plantes médicinales chinoises.

Par rapport à l'absence de traitement ou à la médecine conventionnelle, certaines études montraient une augmentation de la densité minérale osseuse avec les plantes médicinales chinoises, tandis que les autres n'observaient aucune hausse.

Lorsque les plantes médicinales chinoises + la médecine conventionnelle étaient comparées à la médecine conventionnelle seule, certaines études montraient une augmentation de la densité minérale osseuse, tandis que les autres n'observaient aucune hausse.

Qualité des preuves

Chez les personnes atteintes d'ostéoporose :

- Les plantes médicinales chinoises pourraient améliorer légèrement la densité minérale osseuse et la qualité de vie. Des recherches supplémentaires sont susceptibles de modifier cette estimation concernant la manière dont les plantes médicinales chinoises affectent la densité minérale osseuses et la qualité de vie.

- Nous ne savons pas si les plantes médicinales chinoises réduisent le risque de nouvelles fractures osseuses.

- Aucun essai ne rapportait de décès ou d'effets secondaires graves.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats actuels suggèrent que l'effet bénéfique des plantes médicinales chinoises dans l'amélioration de la DMO reste incertain et des études plus rigoureuses sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les plantes médicinales chinoises sont utilisées depuis longtemps pour traiter l'ostéoporose. Les preuves de leurs bénéfices et de leurs préjudices doivent être systématiquement examinées.

Objectifs: 

Évaluer les effets bénéfiques et nocifs des plantes médicinales chinoises comme une intervention expérimentale générale pour le traitement d'ostéoporose primaire en comparant les traitements à base de plantes à un placebo, à l'absence d'intervention et à la médecine conventionnelle.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques suivantes jusqu'à janvier 2013 : le registre spécialisé du groupe Cochrane du champ de la médecine complémentaire, CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, LILACS, JICST-E, AMED, la base de données biomédicale chinoise et CINAHL.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés des plantes médicinales chinoises par rapport à un placebo, à l'absence d'intervention ou à la médecine conventionnelle, ont été inclus.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment extrait les données et évalué le risque de biais. Les désaccords ont été résolus par la discussion.

Résultats principaux: 

Cent huit essais randomisés portant sur 10 655 participants ont été inclus. Quatre-vingt-dix-neuf différentes plantes médicinales chinoises étaient testées et comparées par rapport à un placebo (trois essais), à l'absence d'intervention (cinq essais) ou à la médecine conventionnelle (61 essais), ou les plantes médicinales chinoises + la médecine occidentale étaient comparées avec la médecine occidentale (47 essais). Le risque de biais dans toutes les études n'était pas clairement établi pour la plupart des domaines, principalement en raison de la consignation inadaptée des plans d'étude. Bien que nous ayons évalué le risque de notification sélective pour toutes les études comme étant incertain, seules quelques études fournissaient des données numériques pour les principaux critères de jugement.

Sept essais rapportaient l'incidence des fractures, mais leurs échantillons étaient de petite taille, ils souffraient de différents biais et testaient différentes plantes médicinales chinoises. Ces essais avaient comparé des capsules de Kanggusong par rapport à un placebo, des granulés de Kanggusong par rapport au Caltrate , des capsules de Yigu + calcium par rapport au placebo + calcium, des capsules de Xianlinggubao + Caltrate par rapport au placebo + Caltrate, des granulés de Bushen Zhuanggu + Caltrate par rapport au placebo + Caltrate, la soupe Kanggusong + Caltrate par rapport au Caltrate, les comprimés Zhuangguqiangjin et les comprimés Shujinbogu + les ampoules de calcitonine par rapport aux ampoules de calcitonine. Les résultats étaient contradictoires.

Un essai montrait que la thérapie Bushen Huoxue + les comprimés de carbonate de calcium et l'alfacalcidol avaient un meilleur effet sur le score de qualité de vie (échelle de 0 à 100, le meilleur est le plus élevé) que les comprimés de carbonate de calcium et l'alfacalcidol (différence moyenne (DM) 5,30 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 3,67 à 6,93).

Dans trois essais distincts, par rapport à un placebo, les plantes médicinales chinoises (décoction de Migu, extrait mou de Bushen Yigu, capsules de Kanggusong) montraient une augmentation statistiquement significative de la densité minérale osseuse (DMO) (par exemple, les capsules de Kanggusong, DM de 0,06 g / cm 3 ; IC à 95 % 0,02 à 0,10). Dans cinq essais, par rapport à l'absence d'intervention, seuls deux montraient que les plantes médicinales chinoises avaient un effet statistiquement significatif sur l'augmentation de la DMO (par exemple, Shigu Yin, DM de 0,08 g / cm 3 ; IC à 95 % 0,03 à 0,13). Dans 61 essais, par rapport à un traitement standard, 23 montraient que les plantes médicinales chinoises avaient un effet statistiquement significatif sur l'augmentation de la DMO. Dans 48 essais évaluant des plantes médicinales chinoises + des médicaments occidentaux par rapport aux médicaments occidentaux, 26 montraient de meilleurs effets du traitement combiné sur l'augmentation de la DMO.

Aucun essai ne rapportait de décès ou d'événements indésirables graves dus aux plantes médicinales chinoises, alors que certains essais rapportaient des effets indésirables mineurs, tels que des nausées, de la diarrhée, etc.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.