Antibiotiques pour traiter les mastites chez les femmes allaitantes

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

L'inflammation de la poitrine, ou mastite, peut être infectieuse ou non infectieuse. La mastite infectieuse est l'une des infections les plus courantes chez les femmes allaitantes. L'affection (infectieuse ou non) est de gravité variable, allant de symptômes légers avec une inflammation locale, une rougeur, une chaleur et une sensibilité dans le sein concerné, jusqu'à des symptômes tels que de la fièvre, des abcès et une septicémie, qui peut nécessiter une hospitalisation. La mère et le bébé peuvent ressentir une gêne importante et le rétablissement peut être assez long. La mastite se produit généralement dans les trois mois qui suivent la naissance et obligent la mère à rester au lit pendant une journée, puis à restreindre son activité. Elle entraîne une diminution de la sécrétion de lait, une baisse de productivité et des difficultés à prendre soin du bébé. Si l'on considère ce souci pour les mères, ainsi que le coût des soins, l'impact potentiellement négatif sur la poursuite de l'allaitement et le risque de complications graves telles que la septicémie, la mastite est une affection grave qui exige un diagnostic précoce et un traitement efficace. Cette revue a inclus deux études, impliquant 125 femmes. L'une de ces études comparait deux antibiotiques et il n'y avait aucune différence entre les deux en ce qui concerne le soulagement des symptômes. Une deuxième étude comparait l'absence de traitement, le vidage des seins et le traitement antibiotique et suggérait que le vidage des seins associé aux antibiotiques permettait un soulagement plus rapide des symptômes. Il n'existe pas beaucoup de preuves de l'efficacité du traitement antibiotique et des recherches complémentaires sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves sont insuffisantes pour confirmer ou réfuter l'efficacité de l'antibiothérapie pour le traitement des mastites lactationnelles. Il est urgent de réaliser des ECR en double aveugle de haute qualité pour déterminer si les antibiotiques sont utiles pour traiter cette affection postpartum courante.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Une mastite peut être due au positionnement inefficace du bébé au sein ou à un allaitement restreint. Les mastites infectieuses sont fréquemment causées par un staphylocoque doré. Jusqu'à 33 % des femmes allaitantes peuvent avoir une mastite. Le tirage efficace du lait, les analgésiques et les antibiotiques sont les principaux traitements utilisés.

Objectifs: 

Cette revue examine l'efficacité des traitements antibiotiques en ce qui concerne le soulagement des symptômes chez les femmes allaitantes souffrant de mastite, avec ou sans analyse de laboratoire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mars 2010), contacté les investigateurs et autres experts que nous connaissions pour identifier les études non publiées et consulté les références bibliographiques des articles trouvés.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné les essais cliniques randomisés et quasi-randomisés (ECR) comparant l'efficacité des différents types de traitements antibiotiques par rapport aux autres types de traitements de la mastite.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué la qualité méthodologique des essais et extrait des données. Les désaccords ont été résolus par la discussion avec un troisième auteur.

Résultats principaux: 

Deux essais répondaient aux critères d'inclusion. Un seul petit essai (0 = 25) comparait l'amoxicilline et la céphradine et n'a trouvé aucune différence significative entre les deux en termes de soulagement des symptômes et de formation des abcès. Une autre étude, plus ancienne, comparait le vidage des seins seul en tant que « traitement de soutien », le traitement antibiotique associé au traitement de soutien et l'absence de traitement. Les découvertes de cette étude-ci suggéraient un arrêt plus rapide des symptômes chez les femmes utilisant les antibiotiques, même si la conception de cette étude était problématique.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.