L'exercice aérobique pour améliorer les fonctions cognitives des personnes âgées qui ne présentent pas de trouble cognitif

L'exercice aérobique est bénéfique au vieillissement en santé. Certains résultats de recherche donnent à penser que l'amélioration de la forme physique engendrée par l'exercice aérobique pourrait contribuer au maintien du bon fonctionnement cognitif chez les personnes âgées. Nous avons cherché des essais contrôlés randomisés qui avaient pour but de mesurer les effets de programmes d'exercice aérobique sur la forme physique et la cognition des personnes âgées de plus de 55 ans ne présentant aucun trouble cognitif préexistant. Les programmes d'exercice aérobique pouvaient être comparés à l'absence d'intervention (p. ex. être placé sur une liste d'attente pour le groupe d'exercices) ou à tout autre type d'activité (y compris des exercices non aérobiques comme l'entraînement de la force ou de l'équilibre ou des activités sociales).

Douze essais, portant sur 754 participants, répondaient à nos critères d'inclusion pour cette revue systématique Cochrane. Huit des 12 essais ont signalé que l'exercice aérobique a entraîné une amélioration de la forme physique des membres du groupe participant au programme. Toutefois, la combinaison des résultats des divers essais ne révèle aucun élément de preuve démontrant que l'exercice aérobique et l'amélioration de la forme physique entraînent d'importants bienfaits pour la fonction cognitive. Un grand nombre des essais retenus comportaient des problèmes de méthodologie ou de déclaration, ce qui a réduit notre confiance dans les résultats.

Nous n'avons trouvé aucun élément de preuve démontrant que l'exercice aérobique ou l'amélioration de la forme physique améliore la fonction cognitive chez les personnes âgées. Il est toutefois possible que certains sous-groupes de personnes puissent en bénéficier ou que des programmes d'exercices plus intenses s'avèrent bénéfiques. Des recherches supplémentaires sont donc nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Nous n'avons trouvé aucune preuve dans les données disponibles des ECR indiquant que les exercices aérobiques, y compris ceux qui permettent d'améliorer la capacité cardiorespiratoire, conduisent à des bienfaits cognitifs chez les adultes âgés en bonne santé sur le plan cognitif. Il faudrait mener des études de plus grande envergure pour examiner les modérateurs possibles et confirmer si l'entraînement aérobique améliore la fonction cognitive ou non.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

De plus en plus de preuves tendent à montrer que l'activité physique contribue positivement au vieillissement en santé. L'exercice est bénéfique pour les systèmes cardiovasculaire, respiratoire et musculosquelettique, entre autres. L'activité aérobique, en particulier, améliore la santé cardiovasculaire. En outre, selon des données récentes, elle pourrait également avoir des effets bénéfiques sur la fonction cognitive des personnes âgées.

Objectifs: 

Évaluer l'effet des exercices aérobiques visant à améliorer la santé cardiorespiratoire sur les fonctions cognitives des personnes âgées n'ayant jamais reçu de diagnostic de trouble cognitif.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons cherché dans les sources suivantes : ALOIS - le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la démence et les autres troubles cognitifs, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (toutes les années jusqu'au numéro 2 de 4, 2013), MEDLINE (Ovid SP, 1946 à août 2013), EMBASE (Ovid SP, 1974 à août 2013), PEDro, SPORTDiscus, Web of Science, PsycINFO (Ovid SP, 1806 à août 2013), CINAHL (toutes les dates jusqu'au mois d'août 2013), LILACS (toutes les dates jusqu'au mois d'août 2013), le Système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) (http://apps.who.int/trialsearch), ClinicalTrials.gov (https://clinicaltrials.gov) et Dissertation Abstracts International (DAI) jusqu'au 24 août 2013, sans restriction quant à la langue de publication.

Critères de sélection: 

Nous avons retenu tous les essais contrôlés randomisés (ECR) publiés comparant l'effet de programmes d'exercice aérobique sur la fonction cognitive à celui de toute autre intervention active ou à l'absence d'intervention chez des participants en santé sur le plan cognitif et âgés de plus de 55 ans.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait des données des essais retenus. Nous avons regroupé les différentes mesures des résultats cognitifs selon onze catégories : attention, mémoire, perception, fonctions exécutives, inhibition cognitive, rapidité cognitive et fonction motrice. Nous avons mesuré l'effet du traitement en calculant la différence moyenne (ou la différence moyenne standardisée) entre les groupes et nous avons compilé les données à l'aide d'un modèle à effets aléatoires. Nous avons effectué des analyses distinctes pour comparer les programmes d'exercices aérobiques à l'absence d'intervention et à d'autres exercices ou activités sociales ou cognitives. De plus, nous avons effectué une analyse limitée uniquement aux essais ayant démontré une amélioration de la santé cardiovasculaire des participants.

Résultats principaux: 

Douze essais menés auprès de 754 participants répondaient à nos critères d'inclusion. Les essais avaient une durée de huit à 26 semaines.

Nous avons estimé que tous les essais présentaient un risque de biais modéré ou élevé dans certains domaines au moins. Pour certains domaines de risque de biais, les comptes-rendus étaient de qualité médiocre.

Nos analyses comparant l'exercice aérobique à toute autre intervention active révèlent que l'exercice aérobique n'offre aucun avantage sur le plan cognitif. Cela vaut également pour nos analyses comparant l'exercice aérobique à l'absence d'intervention. L'analyse limitée au sous-groupe d'essais dans lesquels l'exercice aérobique avait amélioré la santé cardiorespiratoire démontre que cette amélioration ne correspond pas à des améliorations dans les domaines cognitifs étudiés. Notre analyse des sous-groupes comparant l'exercice aérobique aux exercices de flexibilité ou d'équilibre indique également que l'exercice aérobique n'offre aucun avantage sur le plan cognitif.

Le taux d'abandon était le même dans les groupes d'exercice aérobique et les groupes témoins. Aucun essai n'a signalé d'effets indésirables.

En général, aucune de nos analyses n'a démontré que l'exercice aérobique améliore la fonction cognitive, même lorsque l'intervention entraînait une amélioration de la santé cardiorespiratoire.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.